Netanyahu répond à Zarif, qui l’accuse de “déformer” l’histoire de Pourim
Rechercher

Netanyahu répond à Zarif, qui l’accuse de “déformer” l’histoire de Pourim

Le Premier ministre souligne que le ministre iranien parle de tolérance et de sauver les Juifs alors que son régime “pend des homosexuels, emprisonne des journalistes, et appelle à l’annihilation d’Israël”

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du groupe parlementaire du Likud à la Knesset, le 27 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du groupe parlementaire du Likud à la Knesset, le 27 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a répondu lundi au ministre iranien des Affaires étrangères, fustigeant le régime iranien, qui appelle régulièrement à l’annihilation d’Israël tout en parlant de tolérance. La veille, Mohammed Javad Zarif avait accusé le dirigeant israélien de vendre des « mensonges sectaires » et affirmé que les Iraniens avaient « sauvé les Juifs trois fois » dans l’histoire.

« Le ministre iranien des Affaires étrangères parle de tolérance alors que le régime pend les homosexuels, emprisonne les journalistes, et appelle à l’annihilation d’Israël ? De qui se moquent-ils ? », a écrit Netanyahu sur Twitter lundi.

Ces derniers jours, le Premier ministre a fait plusieurs références à l’Iran et/ou à la Perse antique avant la fête juive de Pourim, célébrée pendant tout le week-end dans une grande partie du monde, et lundi à Jérusalem.

Samedi, en visite dans une synagogue, Netanyahu avait dit aux enfants qui fêtaient Pourim que l’Iran voulait tuer les Juifs, tout comme les Perses l’avaient voulu.

Jeudi, pendant son rendez-vous avec le président russe Vladimir Poutine, Netanyahu avait déclaré que la Perse a « tenté de détruire le peuple Juif mais n’a pas réussi » il y a 2 500 ans, un évènement commémoré à Pourim.

Dimanche, Zarif avait accusé sur Twitter Netanyahu de déformer l’histoire en répétant cette accusation.

Dimanche également, le président du parlement iranien, Ali Larijani, avait critiqué Netanyahu pour sa comparaison entre la Perse antique et l’Iran moderne, affirmant que le Premier ministre ne « connait pas l’histoire, et n’a pas lu la Torah », selon les médias iraniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...