Nikki Haley : L’ONU témoigne d’une « obsession anti-israélienne »
Rechercher

Nikki Haley : L’ONU témoigne d’une « obsession anti-israélienne »

L'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, a dénoncé mercredi le rapport de l'ONU sur les entreprises israéliennes dans les implantations

Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies, s'entretient avec la presse au siège des Nations unies à New York, le 2 janvier 2018 (Crédit : Drew Angerer / Getty Images / AFP)
Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies, s'entretient avec la presse au siège des Nations unies à New York, le 2 janvier 2018 (Crédit : Drew Angerer / Getty Images / AFP)

L’ambassadrice américaine auprès des Nations unies Nikki Haley a dénoncé mercredi un rapport de l’ONU sur les activités de 206 entreprises actives dans les implantations israéliennes comme « une perte de temps et de ressources » qui témoigne d’une « obsession anti-israélienne ».

Le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme a publié ce rapport qui ne cite pas les entreprises, mais pourrait ouvrir la voie à une « liste noire » de firmes susceptibles d’être la cible d’un boycott international, redoutent les autorités israéliennes.

« Toute cette question dépasse les prérogatives du Haut-commissariat aux droits de l’Homme et est une perte de temps et de ressources », a dénoncé Mme Haley dans un communiqué.

Le rapport fait suite à une résolution votée en 2016 par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU demandant au Haut-Commissaire d' »établir une base de données de toutes les entreprises impliquées dans les activités » liées à la construction, au développement ou à la maintenance des implantations israéliennes.

« Bien que l’on note qu’ils se soient judicieusement abstenus de nommer individuellement les entreprises, le fait que le rapport ait été publié est un rappel de l’obsession anti-israélienne du Conseil », a reproché Nikki Haley.

« Les Etats-Unis vont continuer à repousser agressivement les partis pris anti-israéliens et à proposer des réformes grandement nécessaires du Conseil », a-t-elle encore ajouté.

L’ambassadeur Danon s’adressant à l’Assemblée générale. Photo de l’ONU / Manuel Elias

L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies, Danny Danon, avait réagi en jugeant « honteuse » la diffusion du document, assurant que son pays allait continuer à œuvrer « pour stopper la publication de cette ‘liste noire' ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...