Poursuites envisagées contre Yitzhak Yosef qui a traité les Noirs de « singes »
Rechercher

Poursuites envisagées contre Yitzhak Yosef qui a traité les Noirs de « singes »

Le ministère de la Justice a déclaré envisager diverses mesures contre le grand rabbin séfarade d'Israël, en examinant si la remarque constitue une incitation au racisme

Le Grand Rabbin séfarade Yitzhak Yosef (D) s'exprime lors d'une cérémonie avant la fête de Pessah, le 9 avril 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le Grand Rabbin séfarade Yitzhak Yosef (D) s'exprime lors d'une cérémonie avant la fête de Pessah, le 9 avril 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le gouvernement israélien envisage une action pénale contre le grand rabbin séfarade après qu’il a comparé les Noirs à des singes lors de son sermon hebdomadaire de Shabbat dernier.

Un fonctionnaire du ministère de la Justice a déclaré jeudi que le ministère a contacté les autorités compétentes pour examiner les remarques du Grand Rabbin Yitzhak Yosef et décider si elles constituent une incitation.

La déclaration de Yosef est « très grave » et pourrait « justifier diverses mesures – administratives, disciplinaires et même pénales – contre le rabbin, s’il s’avère qu’elles constituent une incitation au racisme », a déclaré Avka Zana, chef d’une unité du ministère de la Justice qui lutte contre le racisme, selon le site d’information Ynet.

Ynet a cité l’unité anti-racisme en disant qu’elle « examine diverses mesures sur la question, et a demandé aux autorités compétentes de vérifier et d’analyser les remarques, afin qu’elles soient examinées en profondeur et que des mesures appropriées soient prises ».

« L’unité continuera de suivre l’évolution de la situation et prendra toutes les mesures nécessaires pour empêcher que des remarques racistes comme celle-ci ne se reproduisent à l’avenir par des fonctionnaires et des agents de l’État », a déclaré l’unité.

Dans une vidéo partagée par le site d’information Ynet, Yosef abordait les aspects juridiques juifs de la bénédiction faite en voyant les arbres fruitiers en fleurs, pendant le mois hébreu actuel de Nissan, et, en particulier, si on devrait dire la bénédiction sur un arbre ou au moins deux.

Dans ce contexte, il a discuté d’une autre bénédiction mentionnée dans la même section du Talmud, qui est récitée en voyant une « créature inhabituelle ». Le Talmud dit que la bénédiction doit être récitée en voyant « une personne noire, une personne très rouge ou très blanche ».

Yosef a expliqué que le Talmud ne se réfère pas à un Afro-Américain, mais à une personne noire née de deux parents blancs. En se référant aux Afro-Américains, il a utilisé le mot « kushi », qui est le mot utilisé par le Talmud mais qui est un terme péjoratif en hébreu moderne. Il a ensuite comparé cette personne noire à un singe.

« Vous ne pouvez pas faire la bénédiction sur chaque « kushi » que vous voyez – en Amérique vous en voyez un toutes les cinq minutes, donc vous le faites seulement sur une personne avec un père et une mère blancs », a dit le rabbin en chef. « Comment le savoir ? Disons que vous savez ! Donc ils ont un singe comme fils, un fils comme ça, alors vous dites la bénédiction sur lui. »

En réponse, le bureau du rabbin a dit qu’il ne faisait que citer le Talmud, qui stipule que la même bénédiction est récitée en voyant un éléphant, un grand ou un petit singe.

L’Anti-Defamation League (ADL) a fustigé Yosef mardi, qualifiant son commentaire de « tout à fait inacceptable ».

Yosef est réputé pour ses sermons controversés.

Dans un sermon prononcé en mai de l’année dernière, il semblait suggérer, lors de son cours hebdomadaire, que les femmes séculières se comportent comme des animaux parce qu’elles s’habillent de façon indécente.

En mars 2016, Yosef a été contraint de rectifier un commentaire selon lequel les non-Juifs ne devraient pas vivre en Israël, le qualifiant de « théorique ».

Il a dit que les non-juifs ne pourraient vivre en Israël que s’ils observent les sept lois Noahide, qui interdisent l’idolâtrie, le blasphème de Dieu, le meurtre, les relations sexuelles interdites, le vol et la consommation de membres d’un animal vivant, et qui établissent un système juridique.

Les non-juifs, a expliqué Yosef, ne sont en Israël que pour servir les Juifs.

Israël a deux grands rabbins. Yosef représente ceux qui sont originaires de la péninsule ibérique, de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, et David Lau représente les Juifs ashkénazes, originaires des pays européens de l’Empire romain.

Sue Surkes et l’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...