Le chef du Hamas s’adresse à l’ONU pour justifier le terrorisme
Rechercher

Le chef du Hamas s’adresse à l’ONU pour justifier le terrorisme

Une lettre du groupe terroriste palestinien a été transférée à l'AP, qui doit décider de la remettre ou non à la présidente de l'Assemblée générale

Les membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, l'aile armée du mouvement terroriste palestinien islamiste du Hamas, participent à un rassemblement marquant les trois années écoulées depuis l'opération Bordure protectrice, le 20 juillet 2017, à Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)
Les membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, l'aile armée du mouvement terroriste palestinien islamiste du Hamas, participent à un rassemblement marquant les trois années écoulées depuis l'opération Bordure protectrice, le 20 juillet 2017, à Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)

La semaine dernière, le Hamas a envoyé une lettre à la présidente de l’Assemblée générale de l’ONU. Mardi, cette dernière ne l’avait toujours pas reçue.

Dans cette missive inédite, Ismaïl Haniyeh, le chef du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, s’en prend à la volonté des Etats-Unis de faire condamner son organisation terroriste lors d’un vote prévu cette semaine (jeudi) à l’Assemblée générale pour ses tirs de roquettes vers Israël.

« L’occupation israélienne des terres de notre peuple, le privant des droits fondamentaux, les déplacements forcés de population et la poursuite des activités de colonisation et du siège » de Gaza « sont la raison principale de la poursuite de la violence », souligne entre autres Ismaïl Haniyeh, dont la lettre date du 28 novembre et a été remise formellement par deux hauts responsables du Hamas au directeur général du bureau de l’ONU dans la bande de Gaza.

Elle a été diffusée peu après aux médias aux Nations unies par la mission diplomatique… israélienne, qui a fourni dans un communiqué un lien vers un site internet du Hamas.

L’ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon durant une brève conférence de presse avant une réunion du conseil de sécurité au siège de l’ONU, à New York, le 24 juillet 2018 (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)

« Une organisation terroriste qui s’adresse à l’ONU, c’est comme un tueur en série qui demande de l’aide à la police », a affirmé dans ce communiqué l’ambassadeur israélien à l’ONU, Danny Danon.

Mardi, Monica Villela Grayley, porte-parole de la présidente de l’Assemblée générale, l’Equatorienne Maria Fernanda Espinosa, a encore affirmé à l’AFP que « le bureau de la présidence de l’Assemblée générale n’avait reçu aucun courrier » du Hamas.

Selon une source onusienne, la lettre du Hamas a en réalité été transférée à l’Autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas, seule autorité reconnue par les Nations unies. Son parti, le Fatah, a été férocement chassé de Gaza en 2007 par le Hamas au terme de combats inter-palestiniens meurtriers.

Ismail Haniyeh, leader du Hamas, prononce un discours à Gaza le 23 janvier 2018 (Mahmud Hams / AFP)

L’ONU ne peut recevoir de courrier de n’importe quel mouvement dans le monde, cela doit suivre des procédures spécifiques. Et pour l’instant, « nous attendons » ce que décidera l’Autorité palestinienne, a précisé cette source.

L’Assemblée générale de l’ONU est appelée à voter jeudi à 20H00 GMT sur le projet de résolution américain, soutenu par l’Union européenne. Plusieurs diplomates s’attendent à ce que l’Autorité palestinienne réclame qu’une éventuelle approbation se fasse non à une majorité simple mais à une majorité des deux tiers des 193 pays composant les Nations unies, vu l’importance du sujet. Si tel était le cas, une adoption est peu probable, selon ces sources.

Dans une lettre datant de lundi et obtenue mardi par l’AFP, l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, a appelé tous les membres des Nations unies à soutenir la démarche américaine.

« Les Etats-Unis prennent l’issue du scrutin très au sérieux », a écrit la diplomate américaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...