Quatre des six terroristes palestiniens évadés d’une prison capturés
Rechercher

Quatre des six terroristes palestiniens évadés d’une prison capturés

"Les forces de police les ont repérés et les ont poursuivis en hélicoptère", ont indiqué les forces de l'ordre; ces fugitifs ont été arrêtés sans résistance dans le sud de Nazareth

Les six prisonniers sécuritaires palestiniens qui se sont évadés de la prison de Gilboa, le 6 septembre 2021. (Capture d'écran)
Les six prisonniers sécuritaires palestiniens qui se sont évadés de la prison de Gilboa, le 6 septembre 2021. (Capture d'écran)

Quatre des six prisonniers sécuritaires palestiniens qui s’étaient enfuis d’une prison israélienne ont été capturés dans la nuit de vendredi à samedi dans le nord d’Israël, quelques jours après leur évasion, faisant d’eux des « héros » – selon les Palestiniens.

Depuis leur évasion lundi matin de la prison de haute sécurité de Gilboa (nord), via un tunnel creusé sous un évier et débouchant à l’extérieur du bâtiment, les autorités israéliennes mènent une chasse à l’homme en Israël et en Cisjordanie, territoire d’origine des fugitifs où l’armée a déployé des renforts.

Et les analyses et les rumeurs fusaient sur leur possible sortie du pays, en traversant la frontière avec la Jordanie voisine. Mais quatre des fugitifs ont été arrêtés dans le nord d’Israël, à une trentaine de kilomètres de la prison.

Vendredi soir, la police a annoncé l’arrestation à Nazareth, principale ville arabe du nord d’Israël, de deux membres du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique : Yaqoub Qadri, 48 ans, et Mahmoud Abdullah Ardah, 45 ans, qui a passé les 25 dernières années en prison.

Plus ancien détenu des six fugitifs, Mahmoud Ardah est d’ailleurs présenté par certains médias locaux comme l’architecte de l’évasion.

« Les forces de police les ont repérés et les ont poursuivis en hélicoptère », ont indiqué les forces de l’ordre, précisant que ces fugitifs avaient été arrêtés sans résistance dans le sud de Nazareth.

Selon les médias israéliens, la police a été alertée par des habitants de Nazareth qui lui ont signalé la présence de deux hommes cherchant de la nourriture dans des poubelles.

Peu après l’annonce de ces arrestations, une roquette a été tirée depuis la bande de Gaza, enclave palestinienne contrôlée par les terroristes islamistes du Hamas et d’où opère aussi le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, pour être interceptée par le bouclier antimissile israélien du Dôme de Fer. En représailles, l’armée a mené des raids aériens nocturnes sur des positions du Hamas, qui contrôle de facto la bande de Gaza.

Sur cette photo fournie par la police israélienne, Zakaria Zubeidi, à gauche, et Mohammed el-Aride, deux des six terroristes palestiniens qui se sont échappés de la prison de Gilboa, ont les yeux bandés et menottés après avoir été attrapés dans la ville arabe d’Umm al-Ghanam, dans le nord Israël, samedi 11 septembre 2021. (Crédit : Police israélienne via AP)

Samedi matin, Israël a annoncé avoir capturé deux autres fugitifs : Zakaria al-Zoubeidi, l’ancien chef des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, la branche armée terroriste du parti laïc Fatah dans le camp de Jénine et le plus connu des six évadés, et Mohammad Ardah, un membre du groupe terroriste palestinien Jihad islamique.

Les deux hommes ont été arrêtés par les forces spéciales « alors qu’ils se cachaient dans un parking » du village arabe de Shibli Umm al-Ghanam, situé à une dizaine de kilomètres à l’est de Nazareth, a précisé la police.

Dans un communiqué, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a salué le travail des forces de sécurité, soulignant que l’ « état d’alerte maximum devait se poursuivre jusqu’à la capture » des deux autres.

Le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Omer Bar-Lev, a félicité samedi les forces de sécurité tout en soulignant que leur mission n’était « pas terminée », dans un message sur Twitter.

Le ministre de la Sécurité publique Omer Bar-Lev s’entretient avec le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas, le 22 juillet 2021. (Crédit : Autorisation)

De son côté, le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, financé notamment par l’Iran et dont sont issus cinq des six prisonniers évadés, a jugé dans un communiqué que leur arrestation n’allait « pas effacer » le fait de leur évasion « héroïque », affirmant que toute tentative des autorités israéliennes de « se venger » sur ces prisonniers serait comprise comme une « déclaration de guerre ».

De son côté, le mouvement terroriste islamiste du Hamas a salué aussi ce qu’il a appelé des « héros » du « tunnel de la liberté ». « Tout accord d’échange de prisonniers devrait inclure la libération des (quatre) héros capturés, » a ajouté le Hamas. Israël souhaite rapatrier les corps de deux soldats tués en 2014 à Gaza et de deux civils, entrés de leur propre gré dans l’enclave et détenus depuis.

Et le Fatah du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a estimé que les nouvelles arrestations « du leader du Fatah, Zoubeidi, et de ses camarades ne ferait qu’augmenter la détermination » des Palestiniens contre Israël.

Les forces israéliennes avaient lancé une vaste opération de recherche avec l’armée, la police et les services de sécurité pour mettre la main sur les six terroristes palestiniens.

Les images des services carcéraux avaient montré un tunnel sous une large céramique de salle de bain, au pied d’un évier, par lequel les détenus avaient fui. A l’extérieur, les policiers avaient localisé un trou creusé dans le sol.

Cette évasion a provoqué l’embarras des autorités israéliennes ainsi que des manifestations de soutien à ces nouveaux « héros » côté palestinien, souvent émaillées de heurts avec les forces israéliennes.

Un Palestinien brandit une affiche montrant les photos des six terroristes palestiniens évadés de la prison Gilboa, lors de réjouissances saluant cette fuite réussie dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 6 septembre 2021. (Crédit : Jaafar Ashitiyeh/AFP)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...