Retour sur la première journée de la délégation israélienne au Maroc
Rechercher

Retour sur la première journée de la délégation israélienne au Maroc

Nasser Bourita a signé trois accords-cadres avec son homologue israélien en visite, et a appelé à une reprise immédiate des négociations entre Israël et les Palestiniens

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid (deuxième à partir de la gauche) a rencontré le vice-ministre des Affaires étrangères du Maroc, Mohcine Jazouli, à l'aéroport international de Rabat-Sale, le 11 août 2021 (Shlomi Amsalem, GPO)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid (deuxième à partir de la gauche) a rencontré le vice-ministre des Affaires étrangères du Maroc, Mohcine Jazouli, à l'aéroport international de Rabat-Sale, le 11 août 2021 (Shlomi Amsalem, GPO)

RABAT, Maroc – Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a appelé mercredi à une solution à deux États basée sur la frontière d’avant 1967, après avoir signé une série d’accords-cadres avec le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid.

S’exprimant en arabe, Bourita a déclaré que « les négociations sont le seul moyen de parvenir à une solution finale et globale pour deux États vivant côte à côte dans une paix totale. »

Il a ajouté que le roi du Maroc Mohammed VI souhaite un Israël sûr « sur la base des frontières de 1967. »

Bourita a souligné qu’Israël et les Palestiniens « doivent absolument commencer à rétablir la confiance entre les deux parties. »

Abordant les liens entre Israël et le Maroc, M. Bourita a déclaré que la relation bilatérale « n’est pas comme les autres ». Il a fait référence au statut de la communauté juive dans le royaume et aux liens entre les Juifs d’Israël et du Maroc.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s’est exprimé lors d’une cérémonie avec le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita Rabat, le 11 août 2021 (Crédit : Shlomi Amsalem, GPO)

S’exprimant en anglais après Bourita, Lapid s’est montré poétique sur le rétablissement de la paix.

« Les seules guerres qui ont un sens sont celles contre la pauvreté, contre l’ignorance, contre les pandémies et les maladies », a-t-il déclaré, avant de citer le verset du Coran : « S’ils penchent vers la paix, vous devez aussi y pencher. »

« Les nations et les peuples se mesurent à leur capacité à voir réellement l’autre », a poursuivi Lapid. « Voir la souffrance de l’autre, son espoir, son besoin de changement.

Ce moment ne serait pas arrivé si nous n’avions pas décidé de nous voir les uns les autres. »

Il a ajouté que « les accords que nous allons signer apporteront à nos pays des innovations et des opportunités au profit de nos enfants – et de leurs enfants – pour les années à venir. »

« Aujourd’hui, nous ne sommes pas de bons politiciens, nous sommes de bons parents », a déclaré Lapid.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid (G) et le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita (D) se sont entretenus à Rabat, le 11 août 2021 (Crédit : Shlomi Amsalem, GPO)

Immédiatement avant les discours, les deux ministres ont signé trois accords-cadres portant sur la consultation politique entre les ministères, la coopération dans les domaines de la culture, de la jeunesse et des sports, et le service aérien entre les pays.

La cérémonie de signature a eu lieu après que les deux hommes se soient assis ensemble pour une réunion privée qui s’est prolongée bien au-delà du temps imparti, un signe possible qu’il existe une chimie personnelle entre les ministres.

« Je suis sûr qu’il y a au moins dix autres accords dans les tuyaux », a prédit Bourita.

Lapid est au Maroc pour la première visite officielle d’un haut diplomate israélien depuis 2003 et le voyage de plus haut niveau depuis qu’un accord a été signé par Jérusalem et Rabat l’année dernière pour rétablir les liens après quelque deux décennies.

M. Lapid a été accueilli par des poignées de main sur le tarmac par le vice-ministre marocain des Affaires étrangères, Mohcine Jazouli, le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Fouad Yazur, et le chef du protocole du ministère des Affaires étrangères, Anas Khales.

Lapid et Jazouli se sont ensuite rendus ensemble dans une salle de conférence de l’aéroport pour tenir une réunion officielle.

M. Lapid doit inaugurer officiellement le bureau de liaison israélien à Rabat jeudi.

Jeudi, Lapid passera également du temps à Casablanca avec la communauté juive locale et priera dans la synagogue Beth-El.

Le ministre des affaires étrangères Yair Lapid (G) et le ministre marocain des affaires étrangères Nasser Bourita (D) ont signé trois accords-cadres à Rabat, le 11 août 2021 (Shlomi Amsalem, GPO)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est félicité de la visite mercredi du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid au Maroc alors que Jérusalem et Rabat consolident l’accord de normalisation signé l’année dernière entre leurs deux pays.

Dans un communiqué, Blinken a qualifié cette visite et la réouverture imminente de la mission diplomatique israélienne à Rabat sont « importante pour Israël, pour le Maroc, et pour l’ensemble de la région ».

« Les États-Unis continueront de travailler avec Israël et le Maroc pour renforcer tous les aspects de nos partenariats et créer un avenir plus pacifique, plus sûr et plus prospère pour tous les peuples du Moyen-Orient », a déclaré Blinken.

Ce voyage est le fruit d’un accord négocié par les États-Unis pour que le Maroc reprenne ses relations avec Israël, qui avaient été rompues en 2000 après le déclenchement de la deuxième Intifada. Bien que les pays n’établissent pas de liens complets, les responsables israéliens ont déclaré qu’ils s’attendaient à ce que Rabat finisse par améliorer les relations et à ce que des ambassades soient établies.

« Cette visite historique s’inscrit dans la continuité de l’amitié de longue date, des racines et des traditions profondes de la communauté juive du Maroc et de la grande communauté d’Israéliens d’origine marocaine », a déclaré M. Lapid dans un communiqué, faisant référence au million d’Israéliens d’origine marocaine, dont beaucoup se rendent régulièrement dans le pays d’Afrique du Nord.

« Ce sera un moment d’activité politique et économique, et nous continuerons à travailler à des accords qui apporteront innovation et opportunités à nos pays », a-t-il ajouté.

« Ce sera un moment d’activité politique et économique, et nous continuerons à travailler à des accords qui apporteront innovation et opportunités à nos pays », a-t-il déclaré.

Meir Cohen, député du parti Kakhol lavan et ancien maire de Dimona. (Miriam Alster/Flash90)

Le ministre de la protection sociale, Meir Cohen, né à Essaouira, au Maroc, le directeur général du ministère des affaires étrangères, Alon Ushpiz, le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, Ram Ben Barak, et un haut fonctionnaire du ministère de la santé, Inbar Zucker, ont rejoint Lapid à bord du vol.

David Levy a visité le Maroc en tant que ministre des affaires étrangères en décembre 1999. En 2003, le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Silvan Shalom, s’est rendu en visite officielle pour tenter, en vain, de convaincre Rabat de reprendre ses relations diplomatiques.

Malgré l’absence de liens officiels dans les années qui ont suivi, Israël et le Maroc ont maintenu une relation discrète dans le secteur du commerce des armes et le Maroc a continué à autoriser les Israéliens à se rendre dans le pays, mais uniquement dans le cadre de groupes organisés.

Les premiers vols commerciaux directs entre Israël et le Maroc ont décollé en juillet, sept mois après que les pays ont convenu de normaliser et d’ouvrir des bureaux diplomatiques réciproques, mais pas d’ambassades.

Une source diplomatique israélienne a déclaré le mois dernier que les liens avec le royaume nord-africain « se transformeront en relations diplomatiques complètes ».

Selon les experts, le voyage donnera à Lapid l’occasion d’améliorer non seulement les liens bilatéraux, mais aussi le statut régional d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...