Selon l’ONU, l’armée du Soudan du Sud utilise des armes israéliennes
Rechercher

Selon l’ONU, l’armée du Soudan du Sud utilise des armes israéliennes

Un rapport du Conseil de sécurité indique que des photos montrent des soldats sud-soudanais utilisant des fusils d'assaut israéliens

Des soldats de l'armée nationale du Soudan du Sud patrouillent la ville de Bentiu, avril 2014. (Simon Maina / AFP)
Des soldats de l'armée nationale du Soudan du Sud patrouillent la ville de Bentiu, avril 2014. (Simon Maina / AFP)

L’armée sud-soudanaise utiliserait des armes israéliennes pour combattre la guerre civile, selon un rapport des Nations unies.

Un rapport du Conseil sécurité de l’ONU sur le conflit affirme que des photographies montreraient des officiers et des soldats sud-soudanais utilisant des Ace, une version avancée du fusil d’assaut Galil, a annoncé le quotidien Haaretz mercredi. Le fusil est produit par la compagnie Israel Weapon Industries.

Le ministère de la Défense, qui supervise l’industrie de la défense tentaculaire d’Israël, a refusé de commenter sur les ventes d’armes à un pays en particulier.

La guerre civile au Soudan du Sud dure depuis 18 mois et des allégations sur des violations des droits de l’Homme, dont le recours à des enfants soldats se font de plus en plus entendre.

Selon le rapport, toutes les branches des forces de sécurité du Soudan du Sud utilisent l’Ace, dans sa lutte contre les rebelles locaux.

Les deux parties ont été accusées de violations des droits de l’Homme, dans cette guerre qui dure depuis deux ans, qui comprennent entre autres des revendications documentées de nettoyage ethnique, des accusations de viol systématique et le recrutement d’enfants soldats.

La semaine dernière, Eitay Mack, un avocat israélien qui mène le combat contre les ventes d’armes à la nation africaine naissante, a déclaré au Times of Israel que l’Etat juif a fourni au Soudan du Sud des armes, des munitions et l’a entraîné.

La députée Meretz, Tamar Zandberg, travaille avec Mack pour mettre la pression sur le ministère de la Défense pour obtenir des réponses, tout en essayant de faire avancer la législation visant à bloquer les supposées transactions d’armes.

Certains, cependant, maintiennent que les armes, la formation et l’équipement ne sont pas destinés à la guerre civile au Soudan du sud, mais plutôt pour son conflit avec le Soudan – un ennemi commun avec Israël.

Les données sur les ventes d’armes à des pays spécifiques sont gardées secrètes, mais les ventes globales en Afrique ont augmenté de façon spectaculaire dans les années suivant la formation du Sud-Soudan.

En 2009, Israël a vendu l’équivalent de 71 millions dollars d’armes sur le continent africain.

En 2013, ce chiffre a plus que triplé et s’est élevé à 223 millions dollars pour atteindre les 318 millions de dollars en 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...