Shimon Peres entame une visite de 5 jours à Paris
Rechercher

Shimon Peres entame une visite de 5 jours à Paris

C'est un programme chargé qui attend le 9e président de l'État d'Israël dans la capitale des Lumières en cette fête de Pourim

  • Shimon Peres à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec  Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec  Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec  Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres avec Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres avec Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres avec Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres avec Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres avec Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres avec Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Anne Hidalgo, la maire de Paris et des dirigeants religieux, à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Anne Hidalgo, la maire de Paris et des dirigeants religieux, à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres avec Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres avec Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec  Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec  Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Parls, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
  • Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec  Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)
    Shimon Peres et Anne Hidalgo à l'hôtel Le Meurice lors d'une rencontre interconfessionnelle avec Aliza Ben Nun, Delphine Horvilleur, Michel Serfaty et Abderrahmane Dahmane à Paris, France, le 24 mars 2016 (Crédit : Erez Lichtfeld)

Dans le contexte actuel suite aux récentes attaques et la situation sécuritaire tendue en Europe, le neuvième président d’Israël, Shimon Peres, est parti mercredi pour Paris pour effectuer un voyage de 5 jours au cours duquel il rencontrera le président français François Hollande à l’Élysée, le Premier ministre français Manuel Valls, Anne Hidalgo, la maire de Paris et la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a annoncé un communiqué de presse.

Au cours de ces réunions, Peres devrait aborder les récents attentats terroristes, la situation sécuritaire tendue sur l’ensemble du continent européen et l’antisémitisme croissant en Europe en général et en France en particulier.

En outre, le neuvième président devrait discuter des possibilités de coopération afin de parvenir à la paix et à la stabilité dans la lutte contre le terrorisme et aussi pour discuter de questions relatives à l’économie, la culture et la société.

En raison du contexte actuel avec les attentats terroristes et les tensions dans les rues d’Europe, Peres a décidé de commencer sa visite à Paris avec une réunion spéciale réunissant les dirigeants des trois religions abrahamiques dans un appel lancé contre la terreur et pour rétablir le calme et apaiser les tensions.

Cette rencontre sur les questions interconfessionnelles a eu lieu aujourd’hui en compagnie de la maire de Paris Anne Hidalgo et des cadis (juges religieux) musulmans, des rabbins et des dirigeants de l’Église devraient y participer et ils devraient lancer un appel pour mettre fin à la terreur et au sang versé.

A cette réunion, étaient présents : l’ambassadrice d’Israël à Paris, Aliza Bin Nun, Delphine Horvilleur, une femme-rabbin pour le judaïsme progressiste, Michel Serfaty, un rabbin orthodoxe engagé dans le dialogue juif/musulman, Abderrahmane Dahmane, le président du Conseil des démocrates musulmans, d’origine algérienne.

Lors de la réunion, les chefs religieux feront une déclaration conjointe pour affirmer qu’aucune religion ne tolère l’utilisation de la violence ou le meurtre des gens innocents. En outre, les chefs religieux appelleront les citoyens d’Europe à s’unir contre le terrorisme en France et dans toute l’Europe.

La réunion a eu lieu au prestigieux hôtel Le Meurice, rue de Rivoli.

Pendant la rencontre, le neuvième président Shimon Peres a déclaré : « nous nous sommes réunis ici aujourd’hui avec des Juifs, des Musulmans et des Chrétiens pour dire haut et clair – que nous devons lutter contre le terrorisme, nous devons aller à l’encontre de ces prédicateurs qui utilisent le nom de Dieu en vain pour promouvoir l’effusion de sang et l’incitation [à la haine]. Il n’y a pas de Dieu dans les cieux qui autorise le terrorisme, il n’y a pas de Dieu enclin à assassiner des innocents – des bébés, des enfants, ici en Europe, au Moyen-Orient ou dans le reste du monde. Il est de notre devoir de nous unir et de nous élever contre le terrorisme. Les dieux n’autorisent pas les décapitations et la plupart des dirigeants religieux condamnent de tels actes. Nous avons une mission historique de maintenir la voix morale, la beauté de la religion, sa compassion et l’amour et se réconcilier entre les nations et les religions. Je suis désolé pour l’effusion de sang en Europe. Les attaques terroristes en Belgique étaient dures et elles portaient un message de haine. Je présente mes condoléances à la population de la Belgique et j’envoie de la force et du courage à l’ensemble du pays. Nous devons unir nos forces et être déterminé à lutter contre le terrorisme ».

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a également abordé les récents actes de terrorisme et a dit : « Paris est une ville de la démocratie, de la tolérance et de la paix. C’est pour que les rabbins, les chefs chrétiens et les imams se réunissent dans la lutte contre la haine et pour œuvrer pour faire progresser la paix. Nous devons être accessibles pour la jeunesse de Paris et lutter ensemble contre la violence et la terreur », a déclaré la maire et elle a ajouté qu’elle comptait créer un groupe et une délégation de jeunes nusulmans, chrétiens et juifs qui vont travailler sur la promotion de la tolérance et la lutte contre le terrorisme selon la vision du neuvième président Shimon Peres.

Abderamane Dahmane – l’un des représentants des dirigeants de la communauté musulmane de Paris de la plus grande mosquée de Paris – a été ému par les paroles du neuvième président et a appelé à arrêter l’effusion de sang.

Il a déclaré : « j’ai grandi dans le sud de l’Algérie aux côtés des Juifs et toujours cru à la coexistence et l’importance de la promotion des relations de bon voisinage, de la tolérance et de la paix. Il doit y avoir aucune guerre entre les enfants d’Abraham. Les terroristes plantent l’ignorance et la peur, ils attirent les jeunes avec les fausses promesses de les transformer en héros. Il est de mon devoir et le devoir de tous les chefs religieux – chrétiens et juifs – à coopérer pour l’appel contre le terrorisme ».

Le Rabbin orthodoxe Michel Serfaty, qui se consacre à la création de dialogues religieux entre Juifs et Musulmans à Paris a déclaré : « je mène une campagne dans les quartiers les plus pauvres et les plus difficiles en France, je rencontre de jeunes musulmans et je leur transmets un message de paix, de réconciliation, de dialogue et de compréhension. Il est de notre devoir en tant que rabbins, d’appeler à la paix, aux valeurs morales, au respect mutuel et pour montrer les beaux côtés de la religion et de promouvoir le bon voisinage ».

Toujours aujourd’hui, à 17h00, Peres devrait rencontrer le Premier ministre français, Manuel Valls. Ils devraient aborder la situation sécuritaire tendue et la montée de l’antisémitisme en France.

La réunion aura lieu à l’hôtel Matignon.

Au cœur de cette visite, il y aura la signature d’un accord avec l’UNESCO (l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture), qui mettra en place une coopération révolutionnaire avec l’ancien président d’Israël pour commencer la diffusion des programmes de paix du Centre Peres Centre et pour encourager l’échange d’idées et de méthodes d’éducation pour la paix et le développement dans communautés multi-culturelles régionales et internationales.

Cet accord est une étape extraordinaire pour une telle institution internationale et importante dans la reconnaissance de l’héritage et des actions du neuvième président Shimon Peres pour promouvoir la paix, le dialogue et la lutte contre le terrorisme, à travers des projets d’éducation et pour créer une coopération régionale et internationale.

Les valeurs fondamentales du Centre Peres pour la paix seront mises en œuvre dans le monde entier.

La signature de cet accord représente la mise en application de la décision de l’UNESCO pour établir un partenariat stratégique avec le Centre Peres pour adopter leurs méthodes pédagogiques pour engager une action significative dans le monde entier.

Cela permettra aux éducateurs de différents pays de bénéficier de cette information et d’instaurer des projets similaires dans leurs propres communautés. La signature de l’accord sera accompagnée d’une cérémonie spéciale, au cours de laquelle Peres devrait présenter une allocation aux participants à la cérémonie – à laquelle la directrice générale de l’UNESCO, les ambassadeurs et les autres dignitaires.

En outre, Peres devrait s’adresser à la presse dans le cadre d’interviews avec les médias locaux et internationaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...