Rechercher

Si les achats immobiliers sont en baisse, le niveau des prix reste indéterminé

De nouveaux chiffres du ministère des Finances montrent que les achats sont à la baisse pour le troisième mois consécutif, sans indication réelle d'une diminution des prix

Photo d'illustration - des familles israéliennes lors d'une journée hivernale chaude aux abords de Rehovot, le 23 janvier 2021. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)
Photo d'illustration - des familles israéliennes lors d'une journée hivernale chaude aux abords de Rehovot, le 23 janvier 2021. (Crédit : Doron Horowitz/Flash90)

Les achats immobiliers en Israël sont en baisse pour le troisième mois consécutif, selon un communiqué qui a été diffusé, mardi, par le bureau de l’économiste en chef du ministère des Finances.

Le rapport détaillé ne donne aucune information sur l’une des questions les plus pressantes que se posent les acquéreurs potentiels – les prix en subiront-ils les conséquences ? – mais il fait le lien avec une enquête du Bureau central des statistiques (CBS) sur la confiance des consommateurs, qui a aussi été rendue publique cette semaine et qui suggère que les Israéliens doutent davantage de leur capacité à faire d’importantes dépenses dans les ménages, l’année prochaine.

Le CBS devrait diffuser ses chiffres mensuels sur les prix du logement dans les prochains jours.

Selon le dernier rapport émis par le ministère des Finances, ce sont 10 500 logements qui ont été vendus sur le marché libre au mois de mai, ce qui marque une diminution de 16 % par rapport à l’année précédente.

Ce qui comprend les appartements vendus dans le cadre des loteries de logement qui ont été mises en place par le gouvernement, Mehir Matara (Prix cible) et son prédécesseur Mehir Lamishtaken (le prix de l’acheteur). Les logements acquis dans le cadre de ce dernier, qui est sur le point de s’achever, ont représenté 849 biens immobiliers au mois de mai. Le programme Mehir Matara, de son côté, prépare son deuxième tirage au sort qui concernera 5 500 logements, et les inscriptions s’achèveront le 17 juillet. Le premier tirage au sort avait attiré 100 000 personnes qui s’étaient présentées pour acheter les appartements qui seraient construits, et il y a eu 10 053 heureux gagnants.

Les primo-accédants ayant acheté un bien immobilier hors du programme de loterie ont été 4 200, ce qui représente une baisse de 5 % par rapport à l’année dernière, selon le rapport, qui note que les acquisitions faites par les primo-accédants semblent avoir tendance à se développer dans les zones périphériques du pays.

Les données du ministère de la Défense suggèrent également que le marché du logement devient moins attractif pour les investisseurs – ces ménages qui sont d’ores et déjà propriétaires d’une résidence principale et qui doivent payer plus de taxes à l’achat, des taxes qui se combinent à l’inflation grimpante. Les investisseurs ont acheté 1 900 appartements au mois de mai (une chute de 26 % par rapport à l’année dernière) et ils ont vendu 2 300 biens immobiliers, réduisant leur part sur le marché à 18,5 %, ce qui représente une réduction de 2,4 % par rapport au mois de mai 2021, a expliqué le rapport.

Parmi les secteurs dont les investisseurs se désintéressent, Rehovot et Tel Aviv, ont montré les données.

Les ventes faites par les promoteurs dans l’immobilier neuf diminuent depuis le mois de février et elles ont baissé de 16 % par rapport au mois de mai dernier.

Une chute similaire est observée dans la vente des appartements « de seconde main », avec 6 700 logements et une baisse majeure dans le centre du pays et à Netanya (qui restent tous les deux, malgré tout, des marchés substantiels).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...