Rechercher

Sinaï : Noyade d’un Israélien qui était en vacances avec sa femme et ses 2 enfants

Le ministère des Affaires étrangères a rapporté qu'il s'efforçait de ramener en Israël la dépouille de l'homme, qui était âgé de 57 ans, après le drame survenu à Nuweiba

Illustration – Un club de vacances dans la péninsule du Sinaï, en Égypte, le 4 octobre 2021 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Illustration – Un club de vacances dans la péninsule du Sinaï, en Égypte, le 4 octobre 2021 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré lundi dans un communiqué qu’un Israélien s’est noyé dans la péninsule égyptienne du Sinaï.

Selon le ministère, la famille du défunt a été informée mais n’a fourni aucun détail sur ce qui a conduit à la tragédie.

L’épouse de l’homme et ses deux enfants se trouvaient encore à Nuweiba, dans l’est du Sinaï, où ils étaient en vacances.

L’homme, âgé de 57 ans, a été transporté dans un hôpital local où il a été déclaré mort, selon les médias israéliens.

Le radiodiffuseur public Kan a indiqué que son épouse était présente lorsqu’il s’est noyé. Un représentant du service d’urgence ZAKA s’est rendu en Égypte pour être auprès de la famille, selon les informations communiquées.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que le département des Israéliens à l’étranger s’efforçait de ramener la dépouille de l’homme en Israël au plus vite.

En juin, l’Israélienne Orit Peled s’est noyée alors qu’elle passait ses vacances dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh, à l’extrémité sud de la péninsule égyptienne, une destination touristique très prisée des Israéliens.

S’adressant aux médias israéliens, le mari d’Orit, Itzik, a déclaré à l’époque qu’elle avait eu une crise d’épilepsie alors qu’elle plongeait, accusant les sauveteurs locaux de ne pas avoir une connaissance suffisante de la réanimation cardio-pulmonaire pour lui sauver la vie.

Puis, en juillet, deux Israéliens ont été tués et cinq autres blessés lorsque le taxi transportant des jeunes moniteurs qui revenaient de vacances au bord de la mer dans le Sinaï, a percuté une autre voiture alors qu’elle roulait à vive allure vers le poste frontière de Taba.

L’une des personnes blessées dans l’accident a déclaré par la suite que les secours locaux avaient d’abord refusé de soigner les Israéliens sur la scène du drame et qu’ils avaient demandé le paiement anticipé d’une ambulance qui pourrait les transférer vers l’État juif.

Selon des informations parues dans les médias israéliens, des hélicoptères de l’armée israélienne avaient été initialement envoyés pour ramener les blessés dans des hôpitaux de l’État juif – mais le Caire n’avait pas autorisé ces hélicoptères à atterrir sur le sol égyptien, retardant ainsi de plusieurs heures le retour des Israéliens.

En avril, la compagnie aérienne israélienne Arkia a proposé un nouveau vol direct de Tel Aviv à Charm el-Cheikh, ce qui a provoqué une forte augmentation du tourisme israélien dans la péninsule.

Cette année, le Conseil national de sécurité israélien a revu à la baisse son avertissement aux voyageurs pour certaines parties de la péninsule du Sinaï, pour la première fois depuis plus de dix ans.

Juste avant le début de la pandémie de COVID-19 en 2020, les voyages vers le Sinaï depuis Israël avaient atteint des sommets. En octobre 2019, pendant la période des fêtes juives, alors que de nombreux Israéliens sont en congé, plus de 150 000 Israéliens se sont rendus dans le Sinaï.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...