Smotrich semble afficher son soutien à l’expulsion des Arabes israéliens
Rechercher

Smotrich semble afficher son soutien à l’expulsion des Arabes israéliens

Le ministre des Transports a tweeté le verset: "Si vous ne chassez pas devant vous les habitants du pays, ceux d'entre eux que vous laisserez seront comme des épines dans vos yeux"

Le ministre des Transports Bezalel Smotrich lors d'une conférence de l'Union des partis de droite à Lod, le 22 juillet 2019. (Crédit : Flash90)
Le ministre des Transports Bezalel Smotrich lors d'une conférence de l'Union des partis de droite à Lod, le 22 juillet 2019. (Crédit : Flash90)

Le ministre des Transports, Bezalel Smotrich, a fustigé samedi deux législateurs arabes israéliens, semblant appeler à l’expulsion des Arabes israéliens d’Israël, en faisant référence au défunt rabbin extrémiste Meir Kahane.

En réponse à deux politiciens arabes israéliens qui promettaient de lutter contre la discrimination en Israël, Smotrich a publié sur Twitter le verset du Livre des Nombres : « Mais si vous ne chassez pas devant vous les habitants du pays, ceux d’entre eux que vous laisserez seront comme des épines dans vos yeux et des aiguillons dans vos côtés, ils seront vos ennemis dans le pays où vous allez vous établir. »

« Des épines dans vos yeux » était une expression utilisée par Kahane afin d’appeler à l’expulsion des Arabes d’Israël.

Le message de Smotrich répondait aux députés de l’alliance de la Liste arabe unie.

Aida Touma-Slima, députée du parti, avait écrit : « Après la création d’un État palestinien ? Je continuerai à vivre ici dans ce pays et continuerai à lutter pour ce pays et tous ses citoyens. »

Mtanes Shihadeh, du parti Balad, qui fait partie de la Liste arabe unie, a déclaré en référence au haut score de l’alliance arabe lors des élections de la semaine dernière que « la société arabe a parlé, elle veut un changement de statut et aspire à mettre fin à la discrimination et au racisme ».

Le parti Kach de Kahane a été banni de la Knesset pour racisme en 1988. Avant son bannissement, les députés de l’époque avaient l’habitude de sortir du plénum lorsque le député opposé à la coexistence prenait la parole.

Smotrich a également critiqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui s’est exprimé samedi contre le parti extrémiste Otzma Yehudit, affirmant qu’il aurait remporté plus de votes lors des élections de la semaine dernière si la faction avait abandonné la course. Le parti n’a pas réussi à franchir le seuil électoral.

Netanyahu a déclaré que le leader d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, avait proposé de se retirer peu avant les élections. « Cela aurait pu changer la situation dans son ensemble », a déclaré Netanyahu.

Mais, a expliqué le Premier ministre, Ben Gvir avait demandé en retour que la prière juive soit autorisée sur le mont du Temple – une décision qui aurait pu attiser la violence à travers le Moyen-Orient, selon Netanyahu.

Smotrich, qui dirige l’Union des partis de droite, appartient à l’alliance Yamina et est un allié du Premier ministre. Il a répondu au Premier ministre sur Twitter peu après le discours.

« Bonjour, monsieur le Premier ministre. S’il y a quelque chose qui attise la violence, c’est la capitulation. Pas les Juifs qui prient dans leur lieu le plus saint », a écrit Smotrich.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...