Rechercher

Sur Facebook, Umm al-Fahm pleure les terroristes de Hadera, puis supprime le post

Ayelet Shaked, a envoyé un message au maire de la ville : « Il est inconcevable qu’une municipalité de l’État d’Israël réconforte la famille des terroristes »

Les deux terroristes responsables de la fusillade à Hadera, le 27 mars 2002 : Ayman Ighbariah (à gauche) et Ibrahim Ighbariah (à droite), ce dernier photographié au tribunal de Haïfa le 29 juin 2016 lors de son procès pour tentative de rejoindre l’État islamique en Syrie (Crédit : Capture d'écran)
Les deux terroristes responsables de la fusillade à Hadera, le 27 mars 2002 : Ayman Ighbariah (à gauche) et Ibrahim Ighbariah (à droite), ce dernier photographié au tribunal de Haïfa le 29 juin 2016 lors de son procès pour tentative de rejoindre l’État islamique en Syrie (Crédit : Capture d'écran)

La municipalité d’Umm al-Fahm a supprimé jeudi un message sur Facebook pleurant les deux terroristes inspirés par l’État islamique qui ont tué deux policiers à Hadera, dimanche dernier.

Ayman et Ibrahim Ighbariah, cousins originaires de cette ville arabe du nord du pays, ont été tués par des soldats lors de l’attentat. Ibrahim avait déjà été emprisonné pour avoir tenté de rejoindre le groupe djihadiste..

La municipalité a supprimé le message une heure après sa publication, après que la ministre de l’Intérieur, Ayelet Shaked, a envoyé un message au maire de la ville.

« Il est inconcevable qu’une municipalité de l’État d’Israël réconforte la famille des terroristes », a déclaré Shaked dans un communiqué.

La publication originale ne mentionnait pas ce que les deux terroristes avaient fait et se présentait sous la même forme que les messages traditionnellement publiés en cas de décès d’un résident.

Selon la Douzième chaîne, le maire aurait présenté ses excuses, attribuant l’erreur au prestataire chargé de gérer la page Facebook de la ville.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...