Rechercher

Six combattants pro-Damas tués par des frappes attribuées à Israël en Syrie – OSDH

Les médias d'État affirment que la plupart des missiles ont été abattus par les défenses aériennes syriennes

Une image extraite d'une vidéo censée montrer les défenses aériennes syriennes interceptant un missile israélien, le 24 février 2022. (Capture d'écran : YouTube/SANA)
Une image extraite d'une vidéo censée montrer les défenses aériennes syriennes interceptant un missile israélien, le 24 février 2022. (Capture d'écran : YouTube/SANA)

Au moins six combattants pro-régime ont été tués par des frappes attribuées à Israël près de Damas dans la nuit de mercredi à jeudi, quatrième attaque du genre en février, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une ONG au vaste réseau de sources en Syrie basé au Royaume-Uni, dont, le financement reste flou.

« Les frappes israéliennes ont tué six personnes, dont deux soldats syriens et quatre combattants des milices soutenues par l’Iran, dont les nationalités demeurent inconnues », a annoncé cette ONG au vaste réseau de sources en Syrie.

L’armée de l’Etat hébreu a « visé des positions (militaires) et un dépôt d’armes » de groupes soutenus par l’Iran près de l’aéroport international de Damas, a précisé l’OSDH, ajoutant que plusieurs caches d’armes avaient été détruites.

Les défenses antiaériennes du régime syrien, au sud de Damas, ont également été ciblées, poursuit l’Observatoire faisant état de « l’interception de missiles israéliens ».

Plus tôt, l’agence de presse syrienne SANA avait annoncé un bilan de trois morts et « des dégâts matériels » lors d’une « agression aérienne avec plusieurs missiles » menée par « l’ennemi israélien » depuis le nord du lac de Tibériade, visant des positions autour de Damas autour de 01H10 (23H10 GMT).

Cette frappe présumée est intervenue quelques heures après qu’Israël aurait largué des tracts sur des positions de l’armée syrienne, les avertissant qu’elles pourraient être prises pour cible pour avoir collaboré avec le groupe terroriste Hezbollah soutenu par l’Iran.

La plupart des missiles ont été interceptés par la défense antiaérienne syrienne, a affirmé l’agence.

Une vidéo publiée par SANA montre ce qui semble être un missile abattu.

En règle générale, l’armée israélienne ne commente pas les frappes spécifiques en Syrie, mais elle a admis avoir effectué des centaines de sorties contre des groupes soutenus par l’Iran qui tentent de s’enraciner dans le pays.

Mercredi matin, Israël aurait tiré des missiles sol-sol sur un poste d’observation et un « bâtiment financier » près de la ville frontalière de Quneitra, sur le plateau du Golan syrien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...