Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Tsahal a récupéré les corps d’Orión Hernández Radoux, Hanan Yablonka et Michel Nisenbaum, tous tués le 7 octobre

Comme la semaine dernière, les corps des trois otages ont été retrouvés dans la région de Jabaliya, lors d'une opération conjointe menée par l'armée et le Shin Bet

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

De gauche à droite : les otages Michel Nisenbaum, Orion Hernandez et Hanan Yablonka, dont les corps ont été récupérés dans le nord de Gaza, à Jabaliya, lors d'une opération annoncée le 24 mai 2024. (Crédit : Autorisation)
De gauche à droite : les otages Michel Nisenbaum, Orion Hernandez et Hanan Yablonka, dont les corps ont été récupérés dans le nord de Gaza, à Jabaliya, lors d'une opération annoncée le 24 mai 2024. (Crédit : Autorisation)

L’armée israélienne a annoncé vendredi avoir récupéré les corps de trois nouveaux otages dans le nord de la bande de Gaza au cours d’une opération nocturne.

Orión Hernández Radoux, 30 ans, Hanan Yablonka, 42 ans, et Michel Nisenbaum, 59 ans, ont tous été tués le 7 octobre, selon de nouveaux « renseignements fiables » découverts au cours de la guerre, indique l’armée. Jusqu’à récemment, on ne disposait d’aucune information sur leur statut et on pensait donc qu’ils étaient encore en vie.

Les corps des trois otages ont été enlevés dans la région de Mefalsim, selon Tsahal, à l’endroit même où les terroristes du Hamas ont assassiné et enlevé quatre autres otages dont les corps ont été retrouvés la semaine dernière dans un tunnel à Jabaliya.

Hernández Radoux, un ressortissant franco-mexicain, était le petit ami de Shani Louk, l’un des quatre otages retrouvés à Jabaliya la semaine dernière. Hernández Radoux et Yablonka – ainsi que Louk et deux autres otages retrouvés la semaine dernière – se trouvaient au festival de musique Supernova, près de la communauté frontalière de Réim, lorsqu’il a été attaqué par des terroristes du Hamas.

Selon les services de renseignement, les trois hommes ont été tués dans la matinée du 7 octobre, soit à Mefalsim, soit en route vers Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, peu de temps après. Les renseignements ont également conduit l’armée à l’endroit où les corps étaient conservés.

Tsahal indique que les corps des trois otages ont également été retrouvés dans la région de Jabaliya, lors d’une opération conjointe menée par l’armée et le Shin Bet, suite à l’analyse de « renseignements précis » obtenus ces derniers jours.

L’opération nocturne a été menée par la 98e division et des forces spéciales, notamment l’unité de génie de combat Yahalom, l’unité 504 de la direction du renseignement militaire, d’autres forces de renseignement d’élite et des agents du Shin Bet, a indiqué l’armée israélienne.

Après l’identification des corps à l’Institut médico-légal d’Abu Kabir dans la nuit, leurs familles ont été informées par des représentants militaires, ajoute Tsahal.

Des soldats de l’armée israélienne de la 460e brigade du Corps Blindé Mécanisé en opération à Jabaliya, dans le nord de Gaza, sur une photo publiée le 21 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

À la suite de l’annonce de la récupération des otages, le Forum des familles d’otages et de disparus a publié une déclaration appelant le gouvernement à faire tout ce qui est en son pouvoir pour faciliter le retour de ceux qui sont encore captifs à Gaza.

« Le triste retour de Michel, Hanan et Orión est un nouveau déchirement pour les 125 familles des otages, qui partagent la douleur, le chagrin et l’inquiétude sans fin. Leur retour pour être enterrés permet aux membres des familles de tourner la page, et des efforts doivent être faits pour ramener tous les otages assassinés en Israël », a déclaré le forum.

« La récupération de leurs corps est un rappel silencieux mais résolu que l’État d’Israël est obligé d’envoyer immédiatement des équipes de négociation avec une demande claire de parvenir à un accord qui ramènera rapidement tous les otages chez eux : les vivants pour la réhabilitation et les assassinés pour l’enterrement », a ajouté la déclaration.

Nisenbaum, originaire de Niterói, dans l’État de Rio de Janeiro, au Brésil, résidait en Israël depuis 1988.

Des parents d’otages israéliens détenus par le groupe terroriste Hamas portent une photo de Michel Nisenbaum, 59 ans, dans le kibboutz Nirim près de la frontière de Gaza, le 11 janvier 2024. (Crédit : Jack Guez / AFP)

Le forum a déclaré qu’il « était un homme aux multiples talents qui, parallèlement à son travail, était également bénévole pour Magen David Adom et la police des frontières ».

Yablonka, originaire de Tel Aviv, divorcé et père de deux enfants de 12 et 9 ans, assistait au festival Nova avec des amis.

« Hanan était un père dévoué et aimant, un père de famille et un ami. C’était un passionné de sport et un fervent supporter de l’Hapoel Tel Aviv. Hanan a été pris en otage alors qu’il faisait ce qu’il aimait le plus : apprécier la musique, danser et célébrer la vie », a déclaré le forum.

Son père a déclaré à la Douzième chaîne qu’il a appris la mort de son fils par des rumeurs en ligne

Reuben Yablonka, le père de Hanan Yablonka, a confié à la Douzième chaîne qu’il avait appris la mort de son fils et la récupération de son corps à Gaza avant même que Tsahal ne l’informe, par des rumeurs circulant en ligne.

« À 7 heures du matin, je me suis réveillé avec tous ces messages […] Il y en avait plus de 300 », a-t-il expliqué.

Pour savoir si les rumeurs étaient fondées, Yablonka a raconté qu’il a téléphoné à sa fille.

« Elle ne voulait pas me le dire, mais des messages sur Telegram indiquaient que Hanan avait été assassinée », raconte-t-il.

« Lorsque Tsahal m’a téléphoné à 8h30 pour me demander de venir ici, j’ai compris que c’était vrai. »

Une femme portant un autocollant avec le nombre 202 sur sa bouche, marquant le nombre de jours de détention d’otages dans la bande de Gaza par des terroristes palestiniens depuis l’attaque du 7 octobre, tient une pancarte identifiant l’otage Hanan Yablonka, lors d’une manifestation des familles d’otages et de leurs sympathisants devant le siège du ministère de la Défense à Tel Aviv le 25 avril 2024, (Crédit : Jack Guez / AFP).

Radoux, originaire du Mexique et père d’une petite fille, participait à la rave Nova avec son compagnon, Louk, et leur ami Keshet Casarotti, qui a également été assassiné le 7 octobre.

Le forum a déclaré que Orion « aimait profondément la musique et la danse, qu’il travaillait comme producteur de musique et qu’il avait visité des festivals de musique dans le monde entier ».

Orion Hernandez Radoux, à droite, photographié ici avec sa petite amie, Shani Louk, a été pris en otage par des terroristes du Hamas lors de la rave dans le désert Supernova, le 7 octobre 2023 (Autorisation)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a présenté ses condoléances aux familles d’Orión Hernández Radoux, Hanan Yablonka et Michel Nisenbaum.

« Nous avons le devoir national et moral de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour restituer nos otages – vivants et décédés – et c’est ce que nous faisons », déclare-t-il.

« Je félicite les forces israéliennes et les forces de sécurité qui ont agi avec beaucoup de courage au cœur du territoire ennemi pour les rendre à leurs familles et les enterrer en Israël », ajoute-t-il.

Le président Isaac Herzog a déclaré dans un communiqué qu’il « compatit » avec les familles des otages dont les corps ont été récupérés à Gaza, et remercie les forces israéliennes d’avoir permis leur retour en Israël pour y être enterrés.

« Il est de notre devoir, en tant que pays, de les ramener tous – ceux qui sont vivants et ceux que nous devons enterrer en Israël », déclare-t-il. « Que les souvenirs de Hanan, Orión et Michel soient une bénédiction. »

Emmanuel Macron a exprimé vendredi son « immense tristesse » après l’annonce de la mort de l’otage franco-mexicain du Hamas, Orión Hernández-Radoux.

« J’apprends avec une immense tristesse la mort de notre compatriote Orión Hernández-Radoux, otage du Hamas depuis le 7 octobre (…) La France reste plus que jamais engagée pour la libération de tous les otages », a écrit le président de la République sur X.

Le président brésilien Lula a appelé à la libération des otages pour préserver la paix après la récupération par Tsahal du corps de Michel Nisenbaum, un Israélien d’origine brésilienne.

Luiz Inácio Lula da Silva a affirmé qu’il continuerait à se battre pour le retour de tous les otages détenus par le groupe terroriste.

« C’est avec une immense tristesse que j’ai appris la mort de Michel Nisenbaum, otage brésilien détenu par le Hamas », a déclaré Lula sur X. « J’ai rencontré sa sœur et sa fille, et je sais l’immense amour que sa famille avait pour lui ».

Il a promis que « le Brésil continuera à lutter et nous resterons engagés dans les efforts pour la libération de tous les otages afin de parvenir à un cessez-le-feu et à la paix pour les peuples d’Israël et de Palestine ».

On estime que 121 des 252 otages enlevés par le Hamas le 7 octobre se trouvent toujours à Gaza, mais certains ne sont plus en vie. 105 civils ont été libérés au cours d’une trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre, et quatre otages ont été remis en liberté avant la trêve. Trois otages, dont une soldate, ont été secourus vivants par les forces israéliennes, et les corps de 19 otages ont également été récupérés, dont trois ont été tués par erreur par l’armée lors d’un incident tragique en décembre.

L’armée israélienne a confirmé la mort de 37 personnes, qui sont toujours détenues par le Hamas et ses complices, tuées le 7 octobre ou en captivité, sur la base de nouvelles informations et des découvertes obtenues par les troupes opérant à Gaza. Une personne personne est portée disparue depuis le 7 octobre.

Le Hamas détient par ailleurs les corps des soldats de Tsahal Oron Shaul et Hadar Goldin depuis 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui sont tous deux censés être en vie après être entrés dans la bande de Gaza de leur propre chef en 2014 et 2015 respectivement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.