Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Tsahal annonce la mort d’un réserviste de 38 ans

Elisha Loewenstern est mort lorsque son tank a été visé par un missile guidé anti-char ; un autre soldat a été grièvement blessé

Sergent-chef. (res.) Elisha Loewenstern, 38 ans, du bataillon 8104 du Corps blindé, a été tué au combat dans le sud de Gaza, le 13 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)
Sergent-chef. (res.) Elisha Loewenstern, 38 ans, du bataillon 8104 du Corps blindé, a été tué au combat dans le sud de Gaza, le 13 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé jeudi la mort d’un soldat lors de combats dans le sud de la bande de Gaza, portant à 116 le nombre de soldats tués depuis le début de l’offensive terrestre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Il s’agit du Master Sgt. (res.) Elisha Loewenstern, 38 ans, du 8104e bataillon de la 179e brigade blindée de réserve. Loewenstern était originaire de Harish.

Un autre soldat du bataillon a été grièvement blessé après que leur char eut été touché par un missile guidé anti-char.

La mort de Loewenstern survient après celle de 10 autres militaires, dont deux officiers supérieurs. Ils ont tous été inhumés mercredi.

La famille et les amis du commandant du 13e bataillon de la brigade Golani, le lieutenant-colonel Tomer Grinberg, lors de ses funérailles au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 13 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

D’après la liste officielle des noms des soldats tombés au combat, neuf des militaires tués mardi appartenaient à des unités engagées dans une bataille acharnée à Chajaya, dans l’ouest de la ville de Gaza.

« Hier après-midi, des membres de la [brigade] de Golani sont entrés dans un bâtiment, où ils ont essuyé un feu puissant et affronté les terroristes », a expliqué le porte-parole de l’armée Daniel Hagari. « D’autres membres de la brigade, assistés par l’unité de sauvetage 669 de l’Armée de l’air, ont investi le bâtiment pour les secourir sous un feu nourri ».

Un autre responsable de l’armée a souligné que Chajaya était un bastion du Hamas et abritait un réseau d’édifices reliés entre eux et comprenant des caches d’armes.

Les affrontements de mardi sont survenus dans l’un de ces ensembles de trois ou quatre bâtiments piégés au moyen de bombes artisanales, a-t-il raconté.

La bataille a duré plusieurs heures.

Selon ce responsable, environ 350 terroristes du Hamas ont été tués à Chajaya depuis le déclenchement de l’offensive terrestre, le 27 octobre dernier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.