Rechercher

Tsahal publie la vidéo de la frappe qui a tué Khaled Mansour

L'attaque qui a tué un chef du Jihad islamique n'a été menée qu'une fois les enfants hors de la zone, selon l'armée, qui montre ses efforts pour éviter de blesser des civils

Des images vidéo montrent des enfants jouant autour de la maison du commandant du Jihad islamique palestinien Khaled Mansour, ce qui a amené l'armée à retarder plusieurs fois la frappe contre lui. (Crédit : armée israélienne)
Des images vidéo montrent des enfants jouant autour de la maison du commandant du Jihad islamique palestinien Khaled Mansour, ce qui a amené l'armée à retarder plusieurs fois la frappe contre lui. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré dimanche soir qu’elle avait retardé à plusieurs reprises samedi une frappe meurtrière contre le commandant principal du Jihad islamique palestinien, Khaled Mansour, après avoir identifié des enfants jouant dans le secteur.

L’armée a publié une vidéo montrant comment elle a décidé à plusieurs reprises de retarder l’opération clé.

« Des enfants ont été identifiés dans le secteur, l’attaque a donc été retardée plusieurs fois », peut-on lire dans un communiqué publié par l’armée israélienne. « Plus tard, lorsque les enfants n’étaient plus dans la zone, l’attaque a été menée avec succès. »

La vidéo et la déclaration ont été publiées afin de montrer les efforts déployés par l’armée pour éviter de blesser des civils, même lorsqu’elle a la possibilité de frapper une cible de premier ordre.

La vidéo montre une surveillance aérienne de la maison, tandis qu’on entend des officiers israéliens parler. Des cercles désignent la présence d’enfants jouant autour de la maison où se trouvait Mansour.

« Je vois des enfants qui courent dans les arbres là-bas », peut-on entendre un responsable militaire dire. « Abandonnez la mission », entend-on un deuxième officier répondre après quelques secondes.

Selon les militaires, la frappe a été retardée deux autres fois, en raison de la présence d’enfants, dont des images ont été incluses dans la vidéo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...