Rechercher

Tsahal reprend les entraînements interrompus après la mort d’un soldat dans un char

Le chef des forces terrestres ordonne aux unités de revoir les instructions de sécurité des véhicules blindés et les conclusions de l'enquête initiale ; Eitan Fichman a été enterré

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un soldat se tient au sommet d'un char avant un exercice nocturne dans le centre du plateau du Golan, le 29 août 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Un soldat se tient au sommet d'un char avant un exercice nocturne dans le centre du plateau du Golan, le 29 août 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé jeudi matin la reprise des exercices d’entraînement, au lendemain de leur interruption suite à un accident ayant causé la mort d’un soldat.

Mardi soir, Eitan Fichman, 19 ans, un chargeur de char du 82e bataillon du Corps blindé, a été tué après avoir subi une « blessure grave à la tête » lors d’un exercice de tir réel sur le plateau du Golan. Selon l’enquête initiale de Tsahal, Fichman a été retrouvé avec la tête dans une zone dangereuse entre la tourelle et la coque. Selon les protocoles de l’armée israélienne, les soldats ne peuvent en aucun cas placer une partie de leur corps dans cet espace lorsque le système de mouvement de la tourelle est activé.

À la suite de l’incident, le commandant des forces terrestres de l’armée israélienne, le général de division Tamir Yadai, a ordonné l’arrêt des exercices d’entraînement impliquant des véhicules blindés, à l’exception des exercices de tir, jusqu’à ce que l’affaire soit examinée plus en profondeur.

Jeudi, Yadai a annoncé la reprise des exercices, une fois que les unités concernées auront révisé les instructions de sécurité pour les véhicules blindés et analysé les conclusions de l’enquête préliminaire.

« Les conclusions des enquêtes seront apprises et étudiées sur le terrain », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Selon l’enquête initiale, le soldat se serait cogné la tête pendant que le char roulait ou se serait effondré en raison d’un problème médical non spécifié, puis serait tombé dans la zone dangereuse du char.

Le soldat de Tsahal Eitan Fichman, 19 ans, tué dans un accident d’entraînement le 30 août 2022. (Crédit : Tsahal)

Selon l’enquête, alors que le char roulait, le commandant a remarqué que le chargeur ne répondait pas. L’équipe s’est alors arrêtée et a extrait le soldat du char, et l’exercice a été interrompu. Le décès de Fichman a été prononcé par les équipes médicales qui étaient venues l’emmener dans une base voisine pour le soigner.

L’accident a été décrit par Tsahal comme « extrêmement rare » et la manière dont le soldat s’est retrouvé dans la zone dangereuse du char n’a pas encore été clairement établie. Un ancien conducteur de char a qualifié cette zone au Times of Israel de « triangle de la mort » du char. Il a déclaré qu’elle se trouve juste derrière l’endroit où se tient le chargeur, et qu’ils sont formés pour ne pas tomber dedans lorsque le char est en marche, en particulier lorsque la tourelle est en mouvement.

Les officiers qui ont inspecté les lieux ont constaté qu’il n’y avait apparemment aucun problème avec le char lui-même, les soldats qui l’utilisent ou les conditions dans lesquelles l’exercice a eu lieu.

Le casque de Fichman a été emmené pour être examiné.

Cette zone marquée en rouge montre un espace dangereux entre la coque d’un char et la tourelle mobile. (Crédit : The Times of Israel)

Dans un communiqué mercredi après-midi, l’armée israélienne a déclaré que le chef du commandement du Nord avait nommé le colonel Shaul Yisraeli, commandant de la 205e division, pour diriger une équipe d’experts chargée d’enquêter sur cette affaire.

Par ailleurs, une enquête a été ouverte par la police militaire, qui soumettra ses conclusions au parquet militaire pour évaluation.

Fichman a été promu au rang de sergent à titre posthume. Il a été enterré mercredi soir au cimetière militaire de Beer Sheva, sa ville natale.

Sa sœur Shira a déclaré à la Douzième chaîne que la famille se pose de nombreuses questions. « Nous ne comprenons pas ce qui s’est passé, nous n’avons aucune réponse quant à ce qui s’est passé là-bas », a-t-elle déclaré.

« Nous savons qu’il exerçait ses fonctions de manière professionnelle et impeccable. Aucune explication n’a de sens. Il était en bonne santé », a-t-elle ajouté.

L’accident de mardi est survenu après qu’un soldat franco-israélien, Nathan Fitoussi, 20 ans, a été abattu au début du mois après être retourné à un poste de garde près de la ville palestinienne de Tulkarem et avoir été identifié à tort comme une menace, et après que d’autres manquements à la sécurité opérationnelle ont été signalés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...