Tsahal revient sur sa punition pour les sandwichs au porc
Rechercher

Tsahal revient sur sa punition pour les sandwichs au porc

Un soldat seul avait apporté des sandwichs non-cashers préparés par sa grand-mère ; une peine de prison lui avait été infligée

Moti Almoz (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Moti Almoz (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Le porte-parole de Tsahal, Moti Almoz, a admis sur Facebook que l’armée avait commis une erreur en punissant un soldat seul pour avoir mangé un sandwich non casher.

« Dans le fond, nous avions tort. L’armée israélienne continue de rester casher d’une part, mais n’ira pas d’autre part, fouiller dans les sandwichs apportés par des soldats ».

Le soldat avait été initialement condamné à 11 jours de prison ; sa peine avait été ensuite allégée à un simple retrait de sa permission de Shabbat.

Aujourd’hui, il a été libéré et a pu rentrer chez lui tout comme les autres membres de son unité.

« Il y a des tensions dans la société israélienne et il y a différentes positions et points de vue différents. L’armée israélienne a de la place pour tout le monde. La peine a été annulée et le soldat aura la permission de rentrer à la maison tout comme ses amis dans sa formation de commandants », a écrit Almoz.

L’histoire avait été révélée hierpar la radio israélienne.

Le soldat, qui est un immigrant seul des Etats-Unis, vit avec sa grand-mère qui lui avait préparé des sandwichs non-casher. Le soldat a été jugé par le commandant de son régiment qui lui a, dans un premier lieu, infligé une peine de prison en dépit de sa défense expliquant qu’il ne connaissait pas les règles de casheroute de Tsahal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...