Tsahal simule une guerre à Gaza sur fond de tensions avec la bande
Rechercher

Tsahal simule une guerre à Gaza sur fond de tensions avec la bande

L'armée précise que l'exercice a été planifié à l'avance, sans lien avec la situation actuelle ; le chef de l'armée mis en quarantaine gère l'exercice à distance

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des tanks de l'armée israélienne près de la frontière entre Israël et Gaza, le 27 mars 2019. (Crédit : Dudi Modan/Flash90)
Des tanks de l'armée israélienne près de la frontière entre Israël et Gaza, le 27 mars 2019. (Crédit : Dudi Modan/Flash90)

L’armée israélienne a lancé dimanche un exercice surprise de quatre jours simulant la guerre dans la bande de Gaza, dans un contexte de tensions croissantes dans l’enclave hostile.

Les militaires ont déclaré que l’exercice – bien que tenu secret par ceux qui y participent – était planifié à l’avance et n’était pas lié aux événements récents.

L’exercice était le cinquième d’une série d’exercices surprises commandés par le commandant de Tsahal Aviv Kohavi, connus sous le nom d’exercices « d’évaluation du chef d’état-major ». Les précédents exercices de ce type ont permis de tester la capacité des militaires à gérer un enlèvement en Cisjordanie, une cyber-attaque massive, une guerre contre le Hezbollah dans le nord d’Israël et, pour la marine, à répondre aux menaces maritimes venant du nord.

« Au cours de l’exercice, les capacités de la division [de Gaza] à gérer une variété d’événements en cours, tout en coopérant entre les branches et les divisions de l’armée, seront testées », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Selon Tsahal, des unités de conscrits et de réservistes participeront à l’exercice. Les habitants de la région peuvent s’attendre à voir des troupes, des véhicules et des avions supplémentaires opérer près de la frontière de Gaza.

Étant donné que le chef de Tsahal, M. Kohavi, a dû se mettre en quarantaine la semaine dernière après avoir été en contact avec un porteur de coronavirus confirmé, l’armée a déclaré qu’il superviserait l’exercice à distance.

« Le chef d’état-major gérera l’évaluation à distance en utilisant du matériel de communication militaire classifié, tandis que l’évaluation sera gérée sur le terrain par le chef d’état-major adjoint, » a déclaré Tsahal.

L’armée a déclaré que l’exercice respecterait la réglementation sur le coronavirus.

L’exercice s’est déroulé dans un contexte de tensions accrues dans la région, après deux cas de tirs de roquettes depuis Gaza en moins d’une semaine.

Samedi soir, des terroristes dans la bande de Gaza ont lancé une roquette sur le sud d’Israël, frappant un entrepôt vide dans la ville d’Ashkelon et causant des dégâts mais aucun blessé.

En réponse, Tsahal a mené une série de frappes aériennes sur les positions du Hamas dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...