Un employé du bâtiment tué sur un chantier à Ashkelon, le 35e cas cette année
Rechercher

Un employé du bâtiment tué sur un chantier à Ashkelon, le 35e cas cette année

La police a déclaré avoir ouvert une enquête sur le décès de Ali Darawsha, âgé de 22 ans, même si le groupe Kav LaOved doute du sérieux de la procédure

Une ambulance Magen David Adom, le 23 novembre 2010. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Une ambulance Magen David Adom, le 23 novembre 2010. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Lundi, un employé du bâtiment a été tué et un autre sérieusement blessé dans un accident qui s’est produit sur un chantier à proximité de la ville d’Ashkelon dans le sud du pays, ont déclaré des urgentistes.

Le service d’ambulance Magen David Adom a expliqué que les urgentistes ont prononcé le décès d’un employé de 22 ans sur place. Ils ont transporté en urgence un autre employé vers l’hôpital Assuta de la ville. Il souffrait de multiples traumatismes.

Les urgentistes ont déclaré que les deux hommes se trouvaient dans une fosse pour poser un système de canalisation souterraine quand une grande conduite de canalisation leur est tombée dessus.

Kav LaOved, un groupe de défense des droits des employés, a identifié le travailleur comme étant Ali Darawsha, originaire de la ville du nord d’Iksal, à proximité de Nazareth.

Des décès d’employés du bâtiment ont lieu presque chaque semaine, principalement à cause d’un manque de respect de normes de sécurité.

La police a expliqué qu’une enquête avait été ouverte et que les détails de l’investigation seraient envoyés au nouveau département chargé d’enquêter sur un grand nombre d’accidents mortels qui ont eu lieu sur des chantiers. Kav LaOved a pourtant exprimé des doutes sur la volonté de la police de mener une enquête sérieuse. Le groupe a notamment affirmé qu’il faudrait plusieurs jours aux enquêteurs pour examiner la scène ou les preuves en raison du Nouvel an juif.

La mort de Darawsha fait monter à 35 le nombre total d’employés du bâtiment tués dans des accidents du travail en 2019, selon le groupe. Il y a eu plus de 60 morts dans des accidents liés à une activité professionnelle, en général.

En juin, les chiffres publiés en vertu des lois sur la liberté d’information ont montré que la police a ouvert des enquêtes criminelles dans seulement 25 % des accidents sur le lieu de travail qui ont conduit à des décès ou à des blessures graves d’employés, entre 2016 et 2018.

Selon Kav LaOved, 124 employés sont décédés sur cette période dans 118 accidents mortels sur des chantiers, alors que 585 accidents ont causé des blessures modérées ou graves. Presque tous les incidents se sont produits sur des chantiers.

Le lieu où une grue s’est effondrée sur un site de construction à Yavneh, tuant quatre personnes et en blessant deux autres, le 19 mai 2019. (Flash90)

En réaction à la forte hausse des accidents dans le bâtiment, la police a créé une unité spéciale nommée Peles à la fin de l’année 2018. Cette unité agit sous l’égide de la célèbre unité criminelle Lahav 433 et se spécialise dans les enquêtes liés à des accidents du travail. Pourtant, le quotidien Haaretz a annoncé en juin que l’unité avait ouvert des enquêtes dans seulement trois des 38 accidents mortels qui se sont produits lors des cinq premiers mois de 2019.

La police a affirmé que l’unité n’avait pas vocation à enquêter sur chaque accident, mais seulement ceux « avec des circonstances particulières, comme des accidents complexes impliquant l’effondrement de structures ou le type d’enquête qui demande de l’expertise et des ressources », selon un communiqué de la police adressé à Kav LaOved.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...