Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Un ex-général compare le contrôle militaire de la Cisjordanie à l’Allemagne nazie

Amiram Levin accuse l'armée israélienne d'être un "partenaire de crimes de guerre" lorsqu'elle assiste sans rien faire aux attaques d'extrémistes israéliens contre les Palestiniens

L'ancien général Amiram Levin s'exprimant lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 12 août 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
L'ancien général Amiram Levin s'exprimant lors d'une manifestation contre la refonte judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 12 août 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Un ancien général de Tsahal a estimé que le contrôle exercé par Israël sur la Cisjordanie présentait des similitudes avec les politiques discriminatoires de l’Allemagne nazie, et a exprimé la crainte que les soldats ne soient pas motivés pour défendre le pays si la coalition réussit à entraver le système judiciaire.

Amiram Levin, qui a dirigé le Commandement du Nord de Tsahal, a commandé l’unité d’élite Sayeret Matkal et a été directeur-adjoint de l’agence de renseignement du Mossad, a déclaré dimanche matin à la chaîne publique israélienne Kan que l’armée n’avait pas seulement souffert du refus des réservistes de servir en raison de la refonte judiciaire, mais qu’elle était également « pourrie jusqu’à la moelle » en raison de sa présence continue en Cisjordanie.

« Elle se tient sur le bas-côté, regarde les [résidents d’implantations] émeutiers et se faisant elle devient un partenaire de crimes de guerre », a déclaré Levin à Kan.

« C’est dix fois pire que la question de l’état de préparation [militaire]… et je le dis honnêtement, je ne suis pas en colère contre les Palestiniens, je suis en colère contre nous. Nous sommes en train de nous tuer de l’intérieur. »

Ces derniers mois ont été marqués par une augmentation de la violence des résidents d’avant-postes – et/ou d’implantations – les Nations unies ayant fait état vendredi de près de 600 attaques contre des Palestiniens et leurs biens au cours des six derniers mois. L’establishment de la Défense israélienne a enregistré des chiffres similaires au cours de cette période.

Selon les données officielles fournies au Times of Israel, il y a eu 680 incidents de jets de pierres ou d’agressions de Palestiniens par des résidents extrémistes – au cours des six premiers mois de 2023, contre 950 pendant toute l’année 2022.

L’intervieweur a demandé à Levin s’il était d’accord avec un discours prononcé en mai 2016 par l’ancien député du Meretz, Yaïr Golan, qui était alors chef d’état-major adjoint de Tsahal, dans lequel il déclarait que les processus en Israël étaient similaires à certains en Europe dans les années qui ont précédé la Shoah.

Le chef d’état-major adjoint de l’armée israélienne, Yaïr Golan, s’exprimant lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la Journée de commémoration de la Shoah, le 5 mai 2016. (Crédit : Gefen Reznik/Porte-parole de l’armée israélienne)

« Ça nous fait mal de le dire, mais c’est la vérité », a répondu Levin. « Regardez autour de Hébron, regardez les rues, les rues que seuls les Juifs peuvent utiliser, pas les Arabes, c’est exactement ce qui s’est passé dans des pays comme ça. »

Pressé de dire s’il voyait explicitement des similitudes avec l’Allemagne nazie, Levin a répondu : « Bien sûr. Cela fait mal, ce n’est pas agréable, mais c’est la réalité. Il vaut mieux y faire face – même si c’est difficile – que de l’ignorer. »

Levin a également dénoncé la nomination par le Premier ministre Benjamin Netanyahu de membres du cabinet qui ont échappé à la conscription, tel que le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, qui n’a pas été admis au service militaire obligatoire de l’armée israélienne en raison de ses activités extrémistes.

Le Premier ministre est exploité par « un groupe messianique de criminels, d’anciens ‘Jeunes des collines’, des gens qui ne savent même pas ce qu’est la démocratie », a-t-il accusé, en faisant référence aux jeunes résidents d’implantations radicaux.

« Ils viennent de régions où il n’y a pas de démocratie, de Cisjordanie où, depuis 56 ans, il n’y a pas de démocratie », a déclaré Levin. « C’est l’apartheid absolu. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu présidant une réunion du cabinet, au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 17 juillet 2023. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)

Levin a déclaré que si les défis posés à l’état de préparation de Tsahal par un vaste mouvement de protestation des réservistes sont « inquiétants », il a ajouté que « la motivation et l’unité » sont plus importantes. Il a rappelé que l’armée avait réussi à surmonter son manque de préparation lors de la Guerre du Kippour en 1973, lorsque les armées arabes avaient lancé une attaque surprise, grâce à la volonté des soldats de se battre pour leur pays.

« Cela ne se fait pas pour un dictateur », a-t-il déclaré, ajoutant que les soldats doivent croire en leur pays afin de se battre pour lui.

« Aujourd’hui, il y a une rupture. Les gens ne croient pas qu’un pays soumis à une dictature puisse survivre. Et même s’il survit, ce n’est pas un endroit où les gens ont envie de vivre. C’est pourquoi nous devons nous préoccuper beaucoup plus du coup d’État et de cet horrible groupe », a-t-il déclaré en faisant référence aux projets de loi sur la refonte du système judiciaire.

Levin a également pris la parole samedi soir lors du principal rassemblement contre la refonte judiciaire à Tel Aviv, où il a fondu en larmes en demandant aux ministres du Likud d’intervenir et de mettre fin à la refonte en cours.

En réponse à l’interview de Levin, le député Danny Danon (Likud), membre de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, s’est dit déçu que des personnes ayant contribué à l’État par le passé adhérent à de telles convictions, déclarant que « leur esprit est un peu confus ».

« Quiconque nous compare à l’Allemagne ou au régime nazi doit être examiné », a déclaré Danon.

En réponse aux commentaires de Levin, le bureau de Ben Gvir a déclaré dans un communiqué que l’ancien général « sait très bien que Ben Gvir ne s’est pas engagé dans l’armée à cause de la pression politique des gauchistes ».

Le chef de l’armée de l’air israélienne, le général Tomer Bar, s’exprimant sur la base aérienne de Tel Nof, le 6 août 2023. (Crédit : Armée de l’air israélienne)

Le chef de l’armée de l’air israélienne, le général de division Tomer Bar, a rencontré vendredi des dizaines de pilotes réservistes qui ont déclaré qu’ils ne se présenteraient plus au service volontaire pour protester contre la refonte, les avertissant que l’état de préparation de l’armée « s’aggravait ».

Selon un reportage non confirmé de la Douzième chaîne, Bar aurait dit aux pilotes : « Au lieu de me préparer à la guerre, je m’occupe uniquement de cela. »

Le mois dernier, alors que la coalition faisait avancer la première grande mesure en la matière, plus de 10 000 réservistes qui se présentaient régulièrement au travail sur une base volontaire ont déclaré qu’ils ne le feraient plus. Les réservistes, dont beaucoup ont mis leurs menaces à exécution, ont prévenu qu’ils seraient dans l’incapacité de servir dans un Israël non-démocratique, ce que certains craignent que le pays devienne si la refonte judiciaire promue par le gouvernement se concrétise.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.