Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Un groupe de manifestants anti-refonte s’oppose à Herzog : « Vous devez agir »

Le président israélien a demandé aux manifestants de soutenir le dialogue en réponse à leur demande d'œuvrer pour "protéger le système judiciaire"

Le président Isaac Herzog s'entretenant avec des manifestants opposés à la refonte, le 9 août 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le président Isaac Herzog s'entretenant avec des manifestants opposés à la refonte, le 9 août 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le président Isaac Herzog a fait face à des dizaines de manifestants opposés à la refonte judiciaire du gouvernement dans la ville de Zichron Yaakov, dans le nord du pays, mercredi.

Les manifestants ont demandé à Herzog de prendre des mesures pour « protéger le système judiciaire », tandis qu’il leur a demandé de soutenir les efforts visant à parvenir à un compromis entre le gouvernement et l’opposition.

Le mouvement de protestation soutenu et national a régulièrement ciblé les ministres du gouvernement, mais a rarement dirigé ses attaques contre le président – censé être une figure apolitique. Herzog a poussé la coalition et l’opposition à trouver un compromis sur le processus législatif qui divise le gouvernement, et a accueilli des négociations infructueuses dans sa résidence officielle. Aucune négociation n’a lieu actuellement.

Les manifestants se sont rassemblés à Zichron Yaakov alors que Herzog visitait une base militaire utilisée par l’unité d’élite du commando naval Shayetet 13.

Des images ont montré les manifestants battant des tambours, soufflant dans des sifflets, agitant des drapeaux israéliens et scandant « démocratie » lorsque Herzog quittait l’événement, encadré par la police et le personnel de sécurité.

Herzog a traversé un parking pour s’entretenir avec les manifestants avant de repartir.

« Je dialogue avec tous ceux qui sont prêts à dialoguer pour garantir que notre démocratie reste forte et stable », a déclaré Herzog aux manifestants.

« Certains d’entre vous ne nous ont pas donné notre chance et c’est dommage. Il y a eu des pressions de la part de certaines personnalités entre autres », a déclaré Herzog, faisant apparemment référence à l’opposition des leaders de la contestation aux négociations judiciaires.

« J’insiste sur le fait que tout le monde doit venir à la résidence présidentielle pour discuter, et si ce n’est pas à la résidence présidentielle, alors n’importe où ailleurs », a déclaré Herzog aux manifestants.

L’un des manifestants s’est adressé à Herzog. « Comment pouvez-vous donner un coup de main à un gouvernement aussi corrompu ? S’il n’y a pas de système judiciaire ici, ce sera l’anarchie. »

« Vous devez aider à protéger notre système judiciaire impartial », a affirmé le manifestant. « Vous devez agir aujourd’hui », a déclaré un autre manifestant.

Herzog a également fait allusion aux divisions de la société israélienne lors de la visite de la base militaire.

« En ces jours où la société israélienne est confrontée à de grands défis, voir le feu dans les yeux de ces braves soldats que j’ai rencontrés aujourd’hui, l’armée israélienne doit rester unie et continuer à leur permettre de s’occuper de la sécurité de l’État d’Israël », a déclaré Herzog.

La bataille sociétale sur le sort du système judiciaire a gagné les rangs de l’armée, des milliers de réservistes, dont certains occupent des postes clés, refusant de se présenter au travail en signe de protestation. Certains législateurs d’extrême-droite de la coalition ont également attaqué l’armée, accusant le commandant en chef de la Cisjordanie de se préoccuper davantage des Palestiniens que des Israéliens.

L’armée israélienne a reconnu mardi que les refus ont causé un certain préjudice à l’état de préparation de l’armée, avertissant que les divisions dans les rangs dues à la crise politique actuelle pourraient prendre beaucoup de temps à se résorber.

Les manifestations s’opposent au programme très controversé de refonte judiciaire du gouvernement, qui supprimerait de nombreux mécanismes de contrôle et d’équilibre de la Haute Cour de justice sur le gouvernement. La première mesure de ce paquet de réformes radicales a été adoptée en juillet, interdisant à la Cour d’invalider les décisions du cabinet ou du ministre sur la base de la notion juridique du « caractère raisonnable ».

Cette semaine, des manifestants se sont rassemblés dans un moshav du nord d’Israël où le Premier ministre Benjamin Netanyahu passait des vacances avec son épouse Sara.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.