Rechercher

Un groupe soupçonné de vouloir saboter Lag Baomer au Mont Meron arrêté par la police

Des suspects, opposés aux nouvelles mesures de sécurité du gouvernement, suite à la catastrophe de l’année dernière, ont été arrêtés avec des pieds-de-biche et des pinces à métaux

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Outils que la police pense que les suspects avaient l'intention d'utiliser pour saboter les célébrations prévues pour la fête de Lag Baomer sur le mont Meron, dans le nord d'Israël, et qui ont été saisis le 17 mai 2022. (Crédit : Police israélienne)
Outils que la police pense que les suspects avaient l'intention d'utiliser pour saboter les célébrations prévues pour la fête de Lag Baomer sur le mont Meron, dans le nord d'Israël, et qui ont été saisis le 17 mai 2022. (Crédit : Police israélienne)

La police a indiqué avoir arrêté mardi un groupe d’hommes et de femmes soupçonnés de vouloir saboter les préparatifs en cours pour les célébrations de Lag BaOmer de mercredi soir sur le Mont Meron, dans le nord d’Israël.

Les suspects étaient en possession de quatre sacs « remplis de pinces coupantes, de couteaux utilitaires, de marteaux, d’œufs remplis de peinture et de gants qui devaient être utilisés pour vandaliser le système électrique des équipements de communication, des haut-parleurs et des écrans qui ont été installés », a déclaré la police dans un communiqué.

Des pieds-de-biche, des bombes de peinture et d’autres outils ont également été confisqués, selon la police.

Les autorités israéliennes ont considérablement modifié le format des célébrations annuelles qui ont lieu à l’occasion de la fête de Lag BaOmer sur la tombe de Rabbi Shimon Bar Yochai, sur le mont Meron, après que 45 hommes et garçons ont trouvé la mort dans un mouvement de foule, lors de la pire catastrophe civile de l’histoire d’Israël.

Ces changements ont suscité une vive opposition de la part de certains Israéliens haredi, notamment de certains rabbins et dirigeants communautaires influents.

Les suspects ont été arrêtés près de la ville de Kadarim, dans le nord d’Israël, alors qu’ils se rendaient apparemment à Meron en minibus.

La police a déclaré que certains des suspects appartenaient à « une secte haredi extrémiste », sans préciser laquelle.

La police arrête un homme ultra-orthodoxe soupçonné de vouloir saboter les célébrations prévues pour la fête de Lag Baomer sur le mont Meron, dans le nord d’Israël, le 17 mai 2022. (Crédit : Police israélienne)

« En plus de compromettre l’événement et de perturber les festivités, les dommages qui auraient été causés à l’installation auraient pu constituer une menace réelle pour les personnes présentes sur le site si l’infrastructure de commande et de contrôle de l’événement avaient été endommagé », a déclaré la police dans un communiqué.

Lag Baomer marque le 33e jour de la période de sept semaines entre les fêtes de Pessah et de Shavouot, et c’est le jour présumé du décès du sage Rabbi Shimon Bar Yochaï. Ce dernier avait demandé à ses disciples de célébrer l’anniversaire de sa mort, une tradition connue sous le nom de Yom Hilloula, ou jour de fête.

Au Mont Meron, où Bar Yochai est enterré, la fête est traditionnellement marquée par des cérémonies d’allumage de grandes feux par divers groupes hassidiques tout au long de la nuit, du soir à l’aube, avec musique, danse et réjouissances générales. Une vingtaine d’allumages de feux de joie ont lieu dans six enceintes entourant le tombeau. Il s’agit de vastes espaces comprenant des gradins, une scène, un système de sonorisation et une torche métallique géante.

Lors de l’événement de l’année dernière au Mont Meron, 45 hommes et garçons sont morts et plus de 150 ont été blessés alors que des milliers de personnes descendaient une rampe de sortie beaucoup trop petite et illégalement construite, connue sous le nom de pont Dov. Alors que des hordes de personnes descendaient la rampe et les escaliers mal construits, un plus petit nombre essayait de les remonter, formant un bouchon qui a provoqué une panique générale et a entraîné un nombre de morts record.

Victimes de la catastrophe du mont Meron, le 30 avril 2021 : rangée supérieure (de gauche à droite) : Chen Doron, Haim Rock, Ariel Tzadik, Yossi Kohn, Yisrael Anakvah, Yishai Mualem, Yosef Mastorov, Elkana Shiloh et Moshe Levy; 2e rangée (de gauche à droite) : Shlomo Zalman Leibowitz, Shmuel Zvi Klagsbald, Mordechai Fakata, Dubi Steinmetz, Abraham Daniel Ambon, Eliezer Gafner, Yosef Greenbaum,Yehuda Leib Rubin et Yaakov Elchanan Starkovsky; 3e rangée (de gauche à droite) : Haim Seler, Yehoshua Englard, Moshe Natan Neta Englard, Yedidia Hayut, Moshe Ben Shalom, David Krauss, Eliezer Tzvi Joseph, Yosef Yehuda Levy et Yosef Amram Tauber; 4e rangée (de gauche à droite) : Menachem Knoblowitz, Elazar Yitzchok Koltai, Yosef David Elhadad, Shraga Gestetner, Yonatan Hebroni, Shimon Matalon, Elazar Mordechai Goldberg, Moshe Bergman et Daniel Morris; 5e rangée (de gauche à droite) : Ariel Achdut, Moshe Mordechai Elhadad, Hanoch Slod, Yedidya Fogel, Menahem Zakbah, Simcha Diskind, Moshe Tzarfati, Nahman Kirshbaum et Eliyahu Cohen.

Suite à la tragédie de l’année dernière, l’événement cette année sera beaucoup plus restreint que les années précédentes, tant en termes de nombre de participants que de taille de la cérémonie.

Au lieu de plusieurs allumages de feux tout au long de la nuit, il n’y aura cette année qu’un seul allumage à un endroit central, ce qui empêchera les flux massifs de participants entre les différents complexes.

Seules 16 000 personnes seront autorisées à pénétrer dans le complexe funéraire de Bar Yochai à tout moment, comparé aux dizaines de milliers de personnes des années précédentes.

Pour mieux contrôler les foules, la police a interdit l’accès au complexe à pied ou en voiture. La seule façon de pénétrer sur le site sera d’emprunter les bus mis en place par le ministère des transports, ou les navettes depuis un parking.

Plus de 8 000 policiers seront déployés dans la région du Mont Meron dans la nuit de mercredi à jeudi et dans la matinée de jeudi pour veiller à l’application de ces nouvelles règles. En plus des agents, la police utilisera des drones, un hélicoptère, des véhicules tout-terrain, des chevaux et des motos.

Des policiers montent la garde avant la fête de Lag Baomer, au tombeau de Rabbi Shimon bar Yochai, à Meron, dans le nord d’Israël, le 15 mai 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Le rabbin Shmuel Yaakov Kohn, chef de la secte farouchement antisioniste Toldot Aharon, dont le complexe a été le théâtre de la catastrophe de l’année dernière, a encouragé ses fidèles à s’y rendre sans acheter de billets et a déclaré que même ceux qui ont des billets devraient essayer d’entrer sans les montrer.

« De quel droit les autorités peuvent-elles limiter notre ascension du Mont Meron ? Nous ne sommes pas obligés de coopérer avec elles », a déclaré Kohn, selon Behadrei Haredim, un site d’information haredi.

Le chef de la police du district nord, Shimon Lavi, a déclaré lundi que la police surveillait de près la situation et « ne permettra pas aux émeutiers et à ceux qui veulent perturber la paix de gâcher les réjouissances sur le Mont Meron. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...