Rechercher

Un mort, 2 blessés dans des accidents de chantiers ; une grue tombe à Tel Aviv

Ce décès porte à 39 le nombre de victimes d'accident du travail sur les chantiers en 2019 ; l'effondrement de la grue n'a fait aucun blessé

Une grue effondrée à Tel Aviv, le 29 octobre 2019. (Crédit : capture d'écran)
Une grue effondrée à Tel Aviv, le 29 octobre 2019. (Crédit : capture d'écran)

Un employé du secteur du bâtiment a trouvé la mort, deux autres ont été blessés, et une grue s’est effondrée dans divers accidents survenus dans le pays mardi.

Un homme de 37 ans est décédé des suites d’une chute dans la ville druze de Majdal Shams, sur le plateau du Golan. Il a été transféré d’urgence par hélicoptère au centre médical Ziv de Safed, mais les médecins ne sont pas parvenus à le réanimer.

La police enquête sur ce décès, qui, selon Haaretz, porte à 39 le nombre de victimes d’accident du travail sur les chantiers et à 74 le nombre de personnes mortes dans le cadre de leur emploi au cours de l’année 2019.

Un autre ouvrier de chantier a été modérément blessé après être tombé dans la ville druze d’Isfiya, près de Haïfa. Un troisième a été modérément blessé après une chute à Kiryat Ata, également près de Haïfa. Ils ont tous deux été admis à l’hôpital Rambam de la ville.

A Tel Aviv, une grue s’est effondrée dans un chantier de la rue Solelim. Elle s’est écrasée sur une rue adjacente et a endommagé plusieurs voitures, mais n’a fait aucun blessé.

Un automobiliste a raconté qu’il se trouvait dans la rue lorsque la grue a chuté et manqué de le heurter.

« J’ai appuyé sur l’accélérateur, instinctivement », a déclaré Raanan Fadida au site Ynet. Si je ne l’avais pas fait, a-t-il dit, lui et l’ami avec qui il se trouvait, auraient été tués. « C’est terrifiant, j’en tremble encore. »

La police a indiqué que les circonstances de l’accident faisaient l’objet d’une enquête.

Il y a quelques mois, l’effondrement d’une grue à Kfar Saba avait tué une femme de 52 ans.

Des décès se produisent quasiment chaque semaine dans les chantiers en Israël, notamment parce que les règles de sécurité ne sont pas respectées.

En juin, des chiffres diffusés en vertu de la loi pour la liberté de l’information établissaient que la police n’a pas ouvert d’enquête criminelle dans 75 % des accidents sur le lieu de travail entre 2016 et 2018 qui ont provoqué la mort d’ouvriers ou de graves blessures.

En réaction à la forte hausse des accidents sur le lieu de travail, la police a établi une unité spéciale appelée Peles fin 2018, sous l’égide de son unité spécialisée Lahav 433, spécialisée dans les enquêtes sur les accidents. Pourtant, selon Haaretz, l’unité a ouvert une enquête dans seulement trois des 38 accidents mortels survenus jusqu’à présent en 2019.

La police estime que l’unité n’a pas vocation à mener une enquête sur chaque incident, mais seulement « ceux avec des circonstances uniques, comme des accidents complexes impliquant l’effondrement d’une infrastructure, ou le type d’accident qui nécessite une expertise et des ressources spécifiques », selon un communiqué de la police adressé à Kan LaOved.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...