Rechercher

Un officier de la marine écope de 5 ans et demi de prison pour le viol d’une soldate

Aviv Sonego, capitaine de corvette avait plaidé non coupable aux accusations de viol qui a eu lieu lors d'une sortie en 2019, les procureurs réclamaient 8 ans

Le capitaine de corvette Aviv Sonego, condamné pour avoir violé une camarade en 2019. (Crédit : Réseaux sociaux : utilisés conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le capitaine de corvette Aviv Sonego, condamné pour avoir violé une camarade en 2019. (Crédit : Réseaux sociaux : utilisés conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un officier de la marine israélienne a été condamné mardi par un tribunal militaire à une peine de cinq ans et demi de prison pour le viol d’une femme officier qui servait avec lui il y a environ quatre ans, a indiqué l’armée israélienne.

L’officier, le capitaine de corvette Aviv Sonego, a été condamné après avoir plaidé non coupable aux accusations de viol. En plus de la peine ferme de cinq ans et demi, Sonego a été condamné à une peine avec sursis. Il doit également verser à la victime 40 000 shekels et a été rétrogradé au rang de matelot – le grade le plus bas, l’équivalent naval du simple soldat.

L’incident a eu lieu début 2019, lorsque Sonego et d’autres officiers de son unité ont fait une virée nocturne qui s’est terminée dans un hôtel de Tel Aviv.

L’une des participantes, une femme officier, dormait dans son propre lit à l’hôtel quand elle a été violée à plusieurs reprises par Sonego.

La victime a porté plainte en octobre 2021. Suite à son arrestation, Sonego a été incarcéré le 20 octobre 2021. Il a été libéré en résidence surveillée le 30 décembre 2021, pendant la durée du procès.

Sonego a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation de viol et d’un chef d’accusation de comportement indigne d’un soldat.

Photo d’illustration : La corvette de classe Sa’ar-6 qui sera officiellement remise à la marine israélienne, le 11 novembre 2020. (Crédit : Armée israélienne)

Sa peine d’emprisonnement doit commencer le 24 janvier. Les procureurs militaires ont prévu de faire appel de la sentence de cinq ans et demi de prison ; ils avaient requis huit ans.

Tsahal a déclaré qu’elle considérait cette affaire, et tout incident de crime sexuel dans l’armée, « avec sévérité ».

L’armée a été critiquée pour sa gestion des allégations d’agression sexuelle. Dans une affaire en cours devant un tribunal militaire, les procureurs ont rejeté un accord de peine signé avec le lieutenant-colonel Dan Sharoni, qui avait été accusé d’avoir filmé des dizaines de ses subordonnées féminines nues à leur insu. L’accord, qui comprenait au départ le maintien potentiel de sa pension militaire, a déclenché une vive controverse sur l’affaire et sur la manière dont Tsahal gère les crimes sexuels.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.