Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Un Palestinien mis en examen à Paris, soupçonné d’être lié à des attaques contre des Israéliens

L'homme de 35 ans est soupçonné d'être lié à des attaques en Cisjordanie au "début" de l'année 2023 et d'avoir envoyé de l'argent aux Brigades des martyrs d'Al-Aqsa

Les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, dans la vieille ville de Naplouse en Cisjordanie (Crédit photo: Wagdi Ashtiyeh /Flash90)
Les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, dans la vieille ville de Naplouse en Cisjordanie (Crédit photo: Wagdi Ashtiyeh /Flash90)

Un Palestinien âgé d’une trentaine d’années a été mis en examen vendredi à Paris pour financement du terrorisme et complicité de tentative d’assassinats, soupçonné d’être lié à des attaques contre des Israéliens en Cisjordanie début 2023, a appris l’AFP jeudi de source proche du dossier.

Il est poursuivi pour association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteinte aux personnes, financement du terrorisme et complicité de tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste, a confirmé à l’AFP le parquet national antiterroriste (Pnat). Il a été placé en détention provisoire.

Contacté par l’AFP, son avocat, Me Emanuel de Dinechin, n’a pas souhaité s’exprimer.

Les investigations ont été réalisées dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet antiterroriste le 28 décembre 2023, toujours selon le Pnat.

Selon la source proche du dossier, cette enquête a été ouverte après une dénonciation de la justice israélienne auprès des autorités françaises.

D’après cette source, l’homme mis en examen vendredi par un juge d’instruction antiterroriste est un Palestinien âgé d’environ 35 ans, qui vit en France depuis quelques années, et présenté par l’accusation comme un membre des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, le mouvement du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Il est soupçonné d’être lié à des attaques contre des Israéliens en Cisjordanie au « début » de l’année 2023 et d’avoir envoyé de l’argent aux brigades, selon cette source.

Dans ce dossier, dans lequel les faits visés ont eu lieu à l’étranger, la justice française est fondée à enquêter grâce à la résidence habituelle, en France, du mis en cause, selon la même source.

Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa sont inscrites sur la liste des organisations terroristes par l’Union européenne depuis 2002.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.