Un vêtement ressemblant à l’habit des camps de concentration retiré de la vente
Rechercher

Un vêtement ressemblant à l’habit des camps de concentration retiré de la vente

La marque espagnole de luxe Loewe présente ses excuses, disant que le vêtement avait été créé en hommage au céramiste britannique William De Morgan

Photo d'illustration : Un uniforme des camps de concentration à l'Amud Aish Memorial Museum, à Brooklyn, New York, le 10 janvier 2018 (Crédit : AP Photo/ Richard Drew)
Photo d'illustration : Un uniforme des camps de concentration à l'Amud Aish Memorial Museum, à Brooklyn, New York, le 10 janvier 2018 (Crédit : AP Photo/ Richard Drew)

JTA — Une maison de haute-couture espagnole a retiré de son catalogue un vêtement qui ressemblait fortement à l’uniforme porté par les prisonniers dans les camps de concentration, pendant la Shoah.

Le costume à rayures a été supprimé du site de l’enseigne Loewe, vendredi, et la compagnie a présenté ses excuses.

Le vêtement, vendu au prix de 1 840 dollars, faisait partie d’une collection inspirée par les oeuvres du céramiste britannique du 19è siècle William De Morgan.

Diet Prada, un compte Instagram mis en place par un groupe de veille de la mode et suivi par près de 1,6 million d’abonnés, a interpelé Loewe suite à la présentation du costume et demandé une réponse.

« Impossible de voir autre chose qu’un uniforme de camp de concentration dans cet ensemble à 1840 dollars de la collection William De Morgan @loewe, une collection qui dit vouloir ‘capturer une liberté d’imagination,’… Il ne reste en fait pas grand-chose à l’imagination quand le look qui en résulte s’avère aussi étrangement perturbant ».

View this post on Instagram

Unable to see anything but concentration camp uniforms in this $1,840 ensemble from @loewe ‘s William De Morgan capsule, a collection meant to “capture a freedom of imagination”. But with the particular stripe proportions and layout, uniform-style garments, and prominent chest patches, there’s not actually much left to the imagination when the resulting look is so uncannily disturbing. Fast fashion retailers like Urban Outfitters and Zara have had similar products slip through the cracks, which were generally blamed on third-party vendors and swiftly destroyed. Loewe has week-old comments calling this out on post featuring a black and white image from @britishvogue … when will we see a response? • #Loewe #jwanderson #williamdemorgan #loewewilliamdemorgan #britishvogue #capsulecollection #fashion #designer #luxury #luxurybrand #fail #insensitive #holocaust #holocaustmemorial #uniform #prisoner #stripes #stripeshirt #pajamas #history #wwii #loewebag #jwandersonconverse #jwandersonxuniqlo #fashionfail #zara #urbanoutfitters #model #news #dietprada

A post shared by Diet Prada ™ (@diet_prada) on

Dans son communiqué, Loewe a indiqué : « Il a été porté à notre attention que l’une de nos créations présentée dans un magazine et faisant partie de notre collection artisanale sur le céramiste William De Morgan pouvait être considérée à tort comme faisant référence à l’un des moments les plus odieux de toute l’histoire de l’humanité. Cela n’a jamais été notre intention et nous présentons nos excuses à tous ceux qui pourraient avoir le sentiment que nous nous sommes montrés insensibles vis-à-vis d’une mémoire sacrée. Les produits ont été supprimés de notre offre commerciale ».

La chaîne internationale de prêt-à-porter Zara avait enlevé plusieurs vêtements suite à des plaintes de la communauté juive concernant notamment une jupe arborant une image qui ressemblait au symbole de haine emprunté par ‘l’alt-right’, Pepe la Grenouille, un tee-shirt pour les nouveaux-nés qui ressemblait à l’uniforme porté par les détenus des camps, pendant la Shoah, ainsi qu’un sac à main avec des croix nazies brodées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...