Rechercher

Une copie de la Bible hébraïque créée en Espagne par des Juifs y sera exposée

La Bible de Kennicott sera exposée à Saint-Jacques-de-Compostelle, dans le nord de l'Espagne, l'année prochaine

Une page de la Bible de Kennicott présentée lors d'une conférence de presse à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne, le 14 octobre 2019. (Xunta de Galicia via JTA)
Une page de la Bible de Kennicott présentée lors d'une conférence de presse à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne, le 14 octobre 2019. (Xunta de Galicia via JTA)

JTA — L’une des copies de la Bible hébraïque les plus anciennes, les plus chères et les plus enluminées sera rendue à l’Espagne, où elle a été créée des siècles auparavant.

Comptant plus de 900 pages et rassemblée en 1476, la Bible de Kennicott sera exposée à Saint-Jacques-de-Compostelle, célèbre lieu de pèlerinage chrétien situé dans le nord de l’Espagne, à partir du 12 avril prochain, a annoncé le gouvernement local de la région de Galice dans un communiqué la semaine dernière.

Elle avait été découverte à Oxford, en Angleterre, en 1771. On ignore toujours comment elle est arrivée jusque-là, mais elle avait été amenée au Portugal puis en Afrique du nord avant de disparaître pendant environ 300 ans.

Plusieurs Juifs fuyant l’Inquisition, la campagne de persécution des Juifs menée par l’Église et l’État espagnols dès 1492, ont emmené avec eux des livres et des artefacts qui auraient été censurés ou détruit dans la Péninsule ibérique.

La Bible de Kennicott, le nom sous lequel elle est connue au Royaume-Uni, a été retranscrite par Moisés Ibn Zabara et illustrée par Joseph Ibn Hayyim pour Isaac di Braga, un influent homme d’affaires juif de Galice, la région espagnole qui a pour capitale Compostelle.

L’Université d’Oxford, qui détient la copie, a accepté de la prêter au Museo Centro Gaiás de Compostelle pour une exposition intitulée « La Galice, une histoire du monde ».

La valeur de l’ouvrage est estimée à des millions de dollars.

La plus ancienne copie du texte de la Bible hébraïque subsistant dans son entièreté est le Codex de Leningrad datant du tout début du 11e siècle après l’ère commune.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...