Une firme montre les photos d’un site syrien qui aurait été frappé par Israël
Rechercher

Une firme montre les photos d’un site syrien qui aurait été frappé par Israël

Les bâtiments qui ont été détruits vendredi soir auraient accueilli un site de production de missiles. Plusieurs militants iraniens et pro-iraniens auraient été tués et 17 blessés

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des photos par satellite diffusées par ImageSat International montrent des bâtiments qui ont été touchés par des frappes attribuées à Israël contre une base militaire syrienne à Masyaf, dans la province de Hama, le 12 avril 2019 (Crédit : ImageSat International)
Des photos par satellite diffusées par ImageSat International montrent des bâtiments qui ont été touchés par des frappes attribuées à Israël contre une base militaire syrienne à Masyaf, dans la province de Hama, le 12 avril 2019 (Crédit : ImageSat International)

Une firme d’imagerie par satellite a rendu publiques dimanche les images d’une base militaire syrienne qui a été prise pour cible par une frappe aérienne samedi avant l’aube, attribuée à Israël.

Un grand hangar et trois bâtiments voisins ont été détruits lors de cette frappe survenue à proximité de la ville de Masyaf, dans la province occidentale de Hama, selon les images satellites qui ont été analysées et distribuées par ImageSat International.

Les structures frappées auraient été utilisées comme sites de fabrication de missiles.

« Selon le bilan de l’ISI, tous les éléments et/ou les équipements qui se trouvaient à l’intérieur ont été également complètement détruits », a noté la firme.

Des photos par satellite diffusées par ImageSat International montrent des bâtiments qui ont été touchés par des frappes attribuées à Israël contre une base militaire syrienne à Masyaf, dans la province de Hama, le 12 avril 2019 (Crédit : ImageSat International)

Selon des informations transmises par l’Observatoire syrien des droits de l’homme, basé à Londres (en arabe), un certain nombre « d’éléments » iraniens et de militants pro-iraniens ont été tués lors de cette frappe présumée qui a fait également 17 blessés.

La structure prise pour cible avait été construite de 2014 à 2016 aux abords d’une base militaire existante, selon l’ISI.

L’agence officielle de presse en Syrie, SANA, a indiqué que l’Etat juif avait visé la base de Masyaf à 2 heures 30 environ du matin, samedi, mais que le système de défense antiaérienne syrien avait intercepté la frappe et abattu certains des missiles lancés. L’agence, porte-parole du régime, a noté que cette interception avait entraîné la destruction de plusieurs bâtiments et trois blessés chez les « combattants ».

Des photos par satellite diffusées par ImageSat International montrent des bâtiments qui ont été touchés par des frappes attribuées à Israël contre une base militaire syrienne à Masyaf, dans la province de Hama, le 12 avril 2019

« Les missiles ennemis ont été attaqués et certain d’entre eux ont été abattus avant d’atteindre leur cible, ce qui entraîné des dégâts dans quelques bâtiments et a fait trois blessés du côté des combattants », a dit SANA, selon Reuters.

Le secteur est connu pour accueillir les forces iraniennes et celles du Hezbollah, groupe mandataire de la république islamique.

Israël aurait effectué un certain nombre de frappes sur des sites aux alentours de Masyaf ces dernières années.

Israël s’est appliqué comme règle de ne pas commenter les frappes aériennes spécifiques en Syrie, tout en reconnaissant effectuer des raids dans le pays.

Des photos par satellite diffusées par ImageSat International montrent des bâtiments qui ont été touchés par des frappes attribuées à Israël contre une base militaire syrienne à Masyaf, dans la province de Hama, le 12 avril 2019 (Crédit : ImageSat International)

Cela fait longtemps que l’Etat juif affirme qu’il n’acceptera pas une présence militaire permanente de l’Iran en Syrie et qu’il agira de manière à empêcher un tel ancrage qui représenterait une menace à la sécurité du pays.

Israël aurait attaqué, dans le passé, un centre syrien de recherche scientifique situé à proximité de Masyaf. Cela fait longtemps que les responsables occidentaux associent le CERS – Centre d’Etude et de recherche scientifique – à la fabrication d’armes chimiques et de missiles de précision.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...