Une vidéo mensongère du Hamas reprise par les médias en hébreu
Rechercher

Une vidéo mensongère du Hamas reprise par les médias en hébreu

La séquence montre un train passer juste avant le lancement d'un missile de l'autre côté de la frontière, qui détruit une voiture. Mais aucun train n'a circulé

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le Hamas qui prétend montrer de manière mensongère une attaque au missile antitank qui a tué un Israélien, le 5 mai 2019 (Capture d'écran : Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le Hamas qui prétend montrer de manière mensongère une attaque au missile antitank qui a tué un Israélien, le 5 mai 2019 (Capture d'écran : Twitter)

Une vidéo mensongère du Hamas prétendant montrer une attaque au missile antitank sur une voiture israélienne à proximité de Gaza, dimanche, a été largement reprise par les médias en hébreu – mais la séquence contient des éléments qui n’ont pu être filmés pendant l’escalade meurtrière des violences qui a marqué le week-end.

Si les terroristes de Gaza ont bien tiré un missile antitank sur un véhicule civil israélien, tuant Moshe Feder, un homme de 68 ans, un train apparaissant dans la séquence tout comme la voiture aperçue à distance attestent bien du fait que la vidéo n’a pas été réalisée lors de cet incident meurtrier.

Le clip d’une minute a été diffusé par les autorités de Gaza, peu de temps après que Feder a été tué alors qu’il circulait sur la Route 34, à proximité du Kibbutz Erez, au nord de la bande de Gaza. La frappe a été rapidement revendiquée par le Hamas.

La vidéo commence par un texte affirmant que les images ont été tournées lors de l’attaque d’un véhicule militaire israélien, dimanche. Elle montre un train en train de circuler puis une voiture détruite par un missile antitank.

Toutefois, aucun train n’a circulé dimanche, la compagnie ferroviaire israélienne ayant suspendu ses services sur la ligne Ashkelon-Beer Sheva toute entière en raison des affrontements.

De plus, la voiture conduite par Feder était de couleur blanche.

La vidéo a été néanmoins largement reprise par un grand nombre de médias israéliens, certains spécialistes présentant des raisons variées pour expliquer le choix d’une voiture comme cible et non d’un train – et anticipant avec angoisse la possibilité que le train ait été touché, ce qui aurait entraîné un bilan meurtrier dramatique.

Photo de la scène où une voiture a été frappée par une roquette tirée de la bande de Gaza à proximité de la frontière entre Israël et Gaza le 5 mai 2019. (Noam Rivkin Fenton/Flash90)

Le porte-parole de la compagnie ferroviaire israélienne, Matan Berkowitz, a confirmé au Times of Israel qu’aucun train n’a circulé à proximité de la frontière dans la journée de dimanche.

« Le dernier train convoyant des marchandises ou des passagers ayant traversé cette zone remonte à vendredi après-midi, avant le Shabbat », a-t-il affirmé.

« Depuis, aucun train n’a circulé par là ».

Moshe Feder, 68 ans, a été tué par un missile antitank le 5 mai 2019 (Autorisation)

Les militaires israéliens ont expliqué n’être pas parvenus à anticiper les risques posés aux conducteurs israéliens par les routes situées à proximité de la bande de Gaza.

Feder, qui habitait Kfar Saba, laisse derrière lui deux enfants et sa conjointe, Iris Eden.

Eden avait perdu son premier mari, Yashish Eden, dans un accident d’hélicoptère en 1997. Connu sous le nom de la « catastrophe de l’hélicoptère », cet incident avait causé la mort de 73 soldats israéliens lors de la collision survenue entre deux hélicoptères à proximité de la frontière nord avec le Liban.

Feder a été inhumé lundi dans sa ville de Kfar Saba.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...