Rechercher

Une ville circassienne du nord reconnue « village touristique » mondial par l’ONU

Kfar Kama, en Basse-Galilée, est l'une des deux seules communautés circassiennes en Israël ; la cérémonie de remise des prix aura lieu en Arabie saoudite, en février

L'entrée de la ville circassienne de Kfar Kama avec l'inscription "Bienvenue" écrite en hébreu et en circassien, au mois de décembre 2020. (Crédit :  svarshik via iStock by Getty Images)
L'entrée de la ville circassienne de Kfar Kama avec l'inscription "Bienvenue" écrite en hébreu et en circassien, au mois de décembre 2020. (Crédit : svarshik via iStock by Getty Images)

La ville circassienne de Kfar Kama, dans le nord d’Israël, a été choisie comme « village touristique » international par l’Organisation mondiale du tourisme des Nations unies (OMT) lors de la deuxième édition de son concours annuel « des village touristiques de 2022 », concours qui vise à promouvoir le rôle du tourisme dans la croissance économique tout en sauvegardant les traditions et la culture locale.

La ville a rejoint une liste que l’Organisation a rendue publique mardi, constituée de 32 villages répartis dans 18 pays, notamment au Maroc, en Italie, en Jordanie, au Mexique, au Pérou et en Arabie saoudite.

Ces localités rejoindront les 63 autres villages sélectionnés l’année dernière lors de la première édition du concours et elles intégreront un programme de l’OMT appelé « Best Tourism Villages Global Network », qui offre des formations dans le secteur du tourisme conformément aux règles définies par les Objectifs de développement global des Nations unies dans les villages sélectionnés en tant que destinations recommandées.

Kfar Kama, village situé en Basse-Galilée, le long d’une route qui relie le mont Sabor et le lac de Tibériade, est l’un des deux villages circassiens seulement en Israël et ses résidents sont des membres de la minorité arabophone de l’État juif depuis 150 ans.

Tout comme les habitants de la ville circassienne de Rehaniya, au nord de Safed, ils sont des descendants des tribus circassiennes de la région du nord du Caucase, au bord de la mer Noire. Leurs ancêtres s’étaient établis en Galilée à la fin des années 1870 à l’initiative de l’empire ottoman, suite aux meurtres et expulsions de masse dont ils avaient fait l’objet au cours de la guerre menée à leur encontre, pendant environ cent ans, par la Russie.

S’ils sont environ 5 000, une majorité des Circassiens en Israël sont de confession musulmane. Les hommes, au sein de cette communauté soudée, font partie des deux groupes minoritaires à faire leur service militaire au sein de l’armée israélienne (avec les hommes de la communauté druze).

Le ministère du Tourisme israélien a soutenu une série de travaux de rénovation, à Kfar Kama, au fil des années pour aider le village à conserver son patrimoine et à attirer un plus grand nombre de visiteurs.

La localité a ouvert un musée de la culture circassienne et les autorités locales ont œuvré à présenter son architecture originale et très particulière. Les fouilles archéologiques qui ont été réalisées dans le secteur ont permis de retrouver des vestiges indiquant une présence chrétienne précoce, avec notamment une église vieille de 1 300 ans.

Parmi les attractions touristiques, des visites guidées, un atelier de fabrication de fromage, des restaurants présentant la cuisine unique de la communauté, et un spectacle de son et lumière nocturne proposé aux touristes.

Le centre du patrimoine circassien dans le village de Kfar Kama, dans le nord d’Israël, en décembre 2020. (Crédit : svarshik via iStock by Getty Images)

Le ministre sortant du Tourisme, Yoel Razvozov, a indiqué qu’il espérait que cette reconnaissance par l’Organisation mondiale du Tourisme aidera Kfar Kama « à devenir un centre de pèlerinage pour de nombreux touristes et aura un impact positif important dans l’environnement rural de la Galilée. »

« Cette reconnaissance internationale devrait générer une augmentation du tourisme et un renforcement du développement de l’espace rural, en particulier aux abords direct du village qui a été distingué », a noté le ministère du Tourisme dans un communiqué.

Selon l’OMT, 136 villages au total ont été examinés par les États-membres et c’est une commission indépendante qui a procédé à la sélection finale sur la base de critères qui ont pris en compte différents facteurs, dont les ressources culturelles et naturelles, la sécurité et la possibilité de développer les localités en respectant does objectifs de développement durable.

De plus, l’instance de l’ONU a aussi choisi 20 villages – dont le Kibboutz Neot Smadar dans le désert d’Arava, dans le sud du pays – pour figurer dans la catégorie « Meilleurs villages touristiques » du programme Upgrade, une initiative qui vise les villes qui ne répondent pas pleinement à tous les critères de reconnaissance mais qui bénéficieront d’un soutien pour des améliorations qui leur permettront à terme d’être nominés.

Le ministère du Tourisme a noté qu’il avait déposé la candidature de Tzippori, un moshav de la vallée du Jezréel qui est adjacent au parc national célèbre du même nom.

Des membres de la communauté circassienne à Kfar Kama portent des vêtements traditionnels au mois de novembre 2007. (Crédit : By Andy, Public Domain, Wikimedia)

Une cérémonie de remise des prix pour les villages lauréats est prévue au mois de février à Al-‘Ula, en Arabie saoudite – un village qui figure aussi sur la liste. Le ministère du Tourisme a fait savoir que des représentants de Kfar Kama et de ses bureaux avaient été invités lors de l’événement. Israël et l’Arabie saoudite n’entretiennent pas de relations diplomatiques officielles même si les liens se sont réchauffés, ces dernières années.

Kfar Kama est le premier village israélien à être reconnu dans le cadre de ce programme de l’OMT, qui se concentre sur les villages de moins de
15 000 habitants.

Toutefois, l’État juif compte d’ores et déjà neuf sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO : Masada, la Vieille Ville d’Akko, les temples Bahai de Haïfa, les « Tels » bibliques de Megiddo, Hazor et Beer Sheva, les grottes de Maresha et de Bet Guvrin; les quatre villes nabatéennes de Haluza, Mamshit, Avdat et Shivta dans le Neguev, la nécropole de Bet Shearim; le Nahal Me’arot sur le mont Carmel et la Ville blanche à Tel Aviv.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.