Vandalisme anti-palestinien : un quartier de Jérusalem Est visé
Rechercher

Vandalisme anti-palestinien : un quartier de Jérusalem Est visé

Des pneus ont été lacérés et des graffitis mentionnant l'avant-poste de Havat Gilad - où une femme a été tuée la semaine dernière - ont été retrouvés à Issawiya

La phrase "Les arabes de Jérusalem sont des terroriste, Havat Gilad", taguée dans le village d'Issawiya, le 18 août 018. (Crédit : Ir Amin)
La phrase "Les arabes de Jérusalem sont des terroriste, Havat Gilad", taguée dans le village d'Issawiya, le 18 août 018. (Crédit : Ir Amin)

Les pneus de 15 véhicules ont été lacérés dans la nuit de samedi à dimanche dans un quartier de Jérusalem Est dans le cadre d’un apparent crime de haine, selon une ONG basée à Jérusalem dimanche.

A Issawaya, la phrase « Les arabes de Jérusalem sont des terroristes, Havat Gilad », selon l’organisation de gauche Ir Amim.

Le graffiti faisait apparemment référence à l’avant-poste de Havat Gilad, au nord de la Cisjordanie. Une femme y a été tuée jeudi par un automobiliste palestinien. Il s’agirait d’un délit de fuite, mais l’armée n’a pas écarté la piste terroriste. L’automobiliste s’est rendu peu après à la police.

Relayant les propos de résidents locaux, Ir Amim a déclaré que les agents de police qui ont été dépêchés à Issawiya ont nettoyé les graffitis.

La police a ouvert une enquête sur cet incident et a récolté des preuves qui leur permettront de retrouver les suspects.

Bien que la police n’ait pas indiqué qui était à l’origine du vandalisme, des extrémistes juifs commettent régulièrement des attaques dites « Prix à payer », après des violences palestiniennes ou des démolitions d’implantations illégales en Cisjordanie.

Des oliveraies palestiniennes, des mosquées et des églises ont été visées par des extrémistes de droite ces dernières années, ainsi que des groupes de droite pacifistes israéliens et même des bases militaires israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...