« C’est avec une grande tristesse que nous annonçons le décès d’Adèle Bitton, décédée ce soir malgré les efforts des médecins pour la sauver. Nous adressons à la famille nos sincères condoléances », a déclaré dans un communiqué l’hôpital pour enfants de Schneider.

Le personnel médical de l’hôpital a indiqué que l’état d’Adèle Bitton s’était détérioré après qu’elle a développé des complications respiratoires en raison d’une infection pulmonaire.

Elle a été transférée au sein de l’unité de soins intensifs de l’hôpital où les médecins ont tout tenté ce mardi pour la sauver.

Adèle avait subi une lésion cérébrale traumatique en mars 2013, lorsque des Palestiniens avaient lancé des pierres sur une voiture conduite par sa mère. Cette attaque avait fait perdre à la conductrice le contrôle de sa voiture qui était venue s’encastrer dans un camion sur une route non loin de la localité d’Ariel en Cisjordanie.

Cinq suspects ont été arrêtés après cette attaque.

L’infection pulmonaire était liée à un problème neurologique que la jeune victime avait développé après l’attaque, ont indiqué les responsables de l’hôpital, selon la radio de l’armée.

De nombreuses personnalités politiques ont, suite à l’annonce du décès, appelé à une plus grande sévérité à l’encontre des lanceurs de pierres.

Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liberman, a déclaré que la mort d’Adèle était « un nouvel avertissement sur le fait qu’il n’y a pas d’attaques terroristes mineures ou de petits terroristes. Il a affirmé que les terroristes qui lancent des pierres devaient être traités de la même manière que ceux utilisant des armes de poings. »

Naftali Bennett, chef du parti Habayit Hayehudi, a écrit sur Facebook qu’une « nation dont les héros sont des assassins d’enfants ne sera jamais un Etat ».

Yuli Edelstein, président de la Knesset a présenté ses condoléances à la famille de la victime et a dénoncé une « attaque meurtrière odieuse ».

Avant sa mort, les parents d’Adèle avaient invité les Israéliens à prier pour le rétablissement de leur fille lors d’une intervention sur la Deuxième chaîne d’information israélienne. Ils avaient indiqué espérer le même miracle qui avait sauvé leur fille deux ans auparavant.

Des funérailles émouvantes

Des centaines de personnes ont assisté aux funérailles de la petite Adele Bitton, 4 ans, qui a été gravement blessée lors d’une attaque au jet de pierre en 2013. Elle est décédée des suites d’une pneumonie mardi.

Les funérailles ont eu lieu dans l’implantation de Yakir en Cisjordanie, où les Bitton réside, non loin du lieu où a eu lieu l’attaque en mars 2013 qui lui a causé de graves lésions cérébrales.

« Quand tu étais bébé, tu n’aimais pas dormir », raconte sa mère, Adva Bitton, dans son éloge funèbre. « ‘Pas dodo, Ima [mère]’, tu te réveillais en pleine nuit et tu pleurais : ‘Abba [père], Ima, tétine, bouteille, pas dodo’. Je comprends maintenant que tu avais des choses à accomplir. Et tu as accompli beaucoup de choses dans ta si courte vie ».

L’attaque de jet de pierre est « le jour où ton corps a été tué par des personnes diaboliques mais ton âme a continué à vibrer ».

« Tu n’as pas abandonné, ma guerrière, les terroristes n’ont pas réussi à prendre ta beauté, ma beauté, mon cœur se brise », a-t-elle poursuivi.

Mardi, Adele est morte après avoir été admise à l’hôpital quelques jours plus tôt en raison d’une infection pulmonaire.

Hier, « j’ai vu la souffrance dans tes yeux, à quel point tu luttais pour prendre chaque inspiration », et j’ai senti que quelque chose de mauvais allait se passer, a expliqué Adva Bitton à l’enterrement.

« Lorsqu’ils t’ont emmené aux urgences, je me suis assise toute seule et j’ai fait appel à Dieu de manière explicite – soit la vie, soit la mort. Je ne voulais pas que tu souffres ainsi. Je voulais juste ce qui était le meilleur pour toi. Et le créateur du monde a décidé, et t’a prise avec lui », a-t-elle déclaré selon la Deuxième chaîne.

Raffi Bitton, le père d’Adele, a déclaré lors des funérailles que la douleur était « intolérable » et qu’elle le « rongeait comme un cancer ».

« Je peux faire face à tout, sauf l’abysse. Je n’ai pas de solution pour l’abysse. La tristesse et la souffrance me consumeront », a-t-il ajouté.

Le président de la Knesset Yuli Edelstein et le ministre de l’Economie Nafatli Bennett ont aussi assisté aux funérailles de l’enfant.

« Chère et précieuse Adele, pendant ces moments de choc et de tristesse, nous essayons d’entrevoir la lumière », a déclaré Edelstein lors des funérailles. « Je n’ai pas de mots pour réconforter. Tu nous quittes trop tôt. Une âme si grande, dans un si petit corps ».

« Pendant ta courte vie, les Bitton nous ont donné une leçon d’amour », a poursuivi Eldelstein.

« Cette leçon d’amour inconditionnelle a été interrompue de manière inattendue », a-t-il conclu.

Jonathan Beck et Justin Jalin ont contribué à cet article.