1 mort et 2 blessés après une explosion dans un complexe pétrochimique iranien
Rechercher

1 mort et 2 blessés après une explosion dans un complexe pétrochimique iranien

Les autorités de la ville d'Asaluyehin, dans le sud du pays, affirment qu'un pipeline d'oxygène a explosé, aucune indication immédiate sur la cause de l'explosion

Les conséquences d'une explosion dans une installation pétrochimique de la ville d'Asaluyehin, dans la province de Bushehr, dans le sud de l'Iran, le 26 mai 2021 (Capture d'écran: Twitter)
Les conséquences d'une explosion dans une installation pétrochimique de la ville d'Asaluyehin, dans la province de Bushehr, dans le sud de l'Iran, le 26 mai 2021 (Capture d'écran: Twitter)

Une explosion, qui s’est produite sur un site pétrochimique du sud de l’Iran, a tué un travailleur et en a blessé deux autres, ont rapporté les médias locaux mercredi.

Il s’agit de la dernière en date d’une série d’explosions et de dysfonctionnements mystérieux en Iran, dont la plupart ont été imputés à Israël par Téhéran.

Selon l’agence de presse nationale IRNA, les autorités de la ville d’Asaluyehin, dans la province de Bushehr, ont déclaré que l’explosion provenait d’un pipeline de transmission d’oxygène, destiné à deux complexes pétrochimiques locaux.

« Actuellement, un groupe de travail d’urgence technique a été formé pour enquêter sur la cause de l’accident, et après avoir clarifié les dimensions de l’accident, des informations seront fournies », a déclaré le gouverneur d’Asaluyehin, Abdolnabi Yousefi.

« La raison de l’explosion est en cours d’investigation et le feu a été éteint », a-t-il ajouté.

De nombreuses explosions ont été signalées ces dernières années dans des complexes vitaux pour le programme nucléaire de l’Iran, et ses secteurs énergétique et militaire ; notamment un sabotage présumé à la centrale atomique de Natanz, et l’assassinat des principaux scientifiques nucléaires du régime dans deux incidents distincts l’année dernière.

Certains de ces incidents seraient dus à des défaillances techniques, tandis que d’autres ont été imputés par la république islamique à ses ennemis, notamment les États-Unis et Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...