Rechercher

100 groupes juifs US plaident en faveur d’une loi protégeant l’union homosexuelle

Ce projet de loi ancrant une décision de la Cour suprême a des chances de passer après le ralliement de républicains aux démocrates à la Chambre, et l'appui de sénateurs

Des Américains réunis dans le parc Lafayette pour voir la Maison Blanche illuminée aux couleurs arc-en-ciel en commémoration du jugement de la Cour suprême légalisant le mariage homosexuel à Washington, le 26 juin 2015. (Crédit : AP Photo/Pablo Martinez Monsivais, File)
Des Américains réunis dans le parc Lafayette pour voir la Maison Blanche illuminée aux couleurs arc-en-ciel en commémoration du jugement de la Cour suprême légalisant le mariage homosexuel à Washington, le 26 juin 2015. (Crédit : AP Photo/Pablo Martinez Monsivais, File)

WASHINGTON (JTA) — Plus de cent groupes juifs recommandent vivement au sénat d’ancrer dans la loi une décision prise en 2015 par la Cour suprême, qui élargit les protections fédérales aux mariages homosexuels.

« La loi RFMA [Respect for Marriage Act] garantirait que tous les bénéfices fédéraux soient mis à la disposition de tous les couples mariés, et ce, indépendamment de l’état où ils vivent », dit un communiqué qui a été émis mercredi et qui a été écrit à l’initiative du Religious Action Center du mouvement réformé et de Keshet, un groupe juif de défense des droits LGBT. « Le Congrès a la responsabilité de viser l’égalité pour tous, sans tenir compte de la localisation géographique, et il lui incombe d’impliquer dans cette démarche les groupes qui ont été marginalisés dans l’Histoire. »

Agudath Israel of America, organisation-cadre des mouvements orthodoxes haredim, s’oppose à cette proposition de loi adoptée par la Chambre des représentants et qui fait aujourd’hui l’objet d’un examen au sénat.

Les démocrates, avec à leur tête le représentant démocrate de New York, Jerry Nadler, qui préside la Commission judiciaire de la chambre, ont fait avancer le projet de loi – écrit à la suite de la décision prise cet été par la Cour suprême de renverser son jugement de 1973 garantissant le droit à l’avortement. Les démocrates craignent en effet que d’autres droits fondamentaux soient renversés de la même manière, dont le droit au mariage pour les personnes de même sexe.

Le principal responsable du renversement du droit à l’avortement, le juge Samuel Alito, a insisté sur le fait que la décision ne concernerait que l’avortement mais au moins un des cinq magistrats conservateurs ayant appuyé sa décision, Clarence Thomas, a fait savoir que la cour devrait revenir sur la décision Obergefell vs. Hodges qui avait accordé des protections au mariage homosexuel en 2015.

Le nouveau projet de loi a d’abord été considéré comme symbolique, mais la force du soutien républicain en sa faveur à la chambre – 47 républicains ayant voté « pour » – a surpris les démocrates. Le texte gagne aujourd’hui du terrain au sénat, chapeauté par Susan Collins, représentante républicaine du Maine, et par Tammy Baldwin, démocrate représentant le Wisconsin.

Carlos McKnight, de Washington, brandit un drapeau en soutien au mariage homosexuel aux abords de la Cour suprême à Washington, le 26 juin 2015. (Crédit : AP/Jacquelyn Martin)

Collins œuvre actuellement à rallier à sa cause les dix républicains dont elle aura besoin pour franchir les obstacles en matière de procédure et elle et Baldwin ont indiqué être prêts à changer la formulation utilisée pour prendre en compte les inquiétudes exprimées par les républicains – notamment en élargissant les protections aux institutions religieuses conservatrices et en les refusant aux polygames.

Ce qui a entraîné les pressions des partisans et aussi des opposants à l’élargissement des droits LGBT. Parmi les soutiens au mouvement Joining the Reform et Keshet, les mouvements massorti et reconstructionniste, le National Council of Jewish Women, Hadassah, l’ADL (Anti-Defamation League), le JCPA (Jewish Council for Public Affairs) et un certain nombre de fédérations juives locales et de conseils des relations communautaires. L’AJC (American Jewish Committee) a indiqué en réponse à une demande soumise par la JTA que l’organisation, qui « ne signe généralement pas des courriers de cette nature », soutient « les objectifs présentés dans cette lettre ».

Le communiqué transmis par les groupes juifs en soutien à la loi cite les enseignements juifs. « La tradition juive enseigne que tous les êtres humains sont créés ‘b’tzelem Elohim’, à l’image de Dieu, et qu’ils doivent être traités avec dignité et respect », dit-il. « En tant qu’organisations ancrées dans les valeurs et dans les croyances juives, nous avons la responsabilité morale et éthique de nous battre en faveur d’une société qui garantit l’humanité de toutes et de tous ».

Agudath Israel of America a critiqué ce positionnement, affirmant que le judaïsme s’opposait au mariage homosexuel.

« La loi et les valeurs juives rejettent les conduites et l’union homosexuelles, que ce soit pour les Juifs et pour la société au sens large. La loi et les valeurs juives rejettent l’idée du droit à se marier à n’importe qui et sans restriction », a continué le groupe. « Ces règles ne se fondent ni sur le fanatisme, ni sur la discrimination individuelle. Elles résultent de ce que nous enseigne notre Torah et les Juifs y ont fidèlement adhéré depuis des millénaires. Nous sommes profondément attristés de constater que les organisations juives qui soutiennent la RFMA ont choisi de falsifier les valeurs qu’elles prétendent incarner ».

L’Orthodox Union (UO), l’organisation-cadre des Juifs orthodoxes modernes, a décliné notre demande de commentaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...