11 anecdotes juives sur les films de « La famille Adams »
Rechercher

11 anecdotes juives sur les films de « La famille Adams »

Aujourd'hui diffusés en streaming sur Hulu, les films de 1991 et 1993 sont parsemés de nombreuses influences yiddish et juives

Capture d'écran de la "Famille Adams" (Crédit : YouTube)
Capture d'écran de la "Famille Adams" (Crédit : YouTube)

JTA via Kveller — Ils sont flippants et ils sont déjantés, mystérieux et… juifs ?

Eh bien, pas tout à fait. Mais si l’on prend en compte le surnom yiddish de Morticia Addams pour son mari, Gomez, et le fait que l’auteur (Paul Rudnick) derrière le scénario des films est juif, on peut dire sans trop prendre de risques que la famille Addams est, a minima, imprégnée de culture juive.

Hulu continue de s’ajouter à son large trésor de films et – hourra – « La famille Addams » et sa suite « Les Valeurs de la famille Addams » sont maintenant disponibles en streaming. Il faut également souligner que ces cartons du box-office (respectivement en 1991 et 1993) ne sont pas basés sur la sitcom de 1960, mais bien sur le matériel original source de la série TV : les dessins du caricaturiste du New Yorker, Charles Addams.

Pour fêter l’arrivée de ces films iconiques sur vos écrans, nous avons cherché, en long et en large, tous les éléments juifs des films de la « Famille Addams ».

1. Morticia (interprétée par Anjelica Huston), la matriarche de la famille, appelle avec gentillesse Gomez (Raul Julia) « bubeleh ». C’est un doux mot yiddish qui se traduit, dans ce contexte, par « mon cher » ou « mon cœur ».

2. Le réalisateur juif Barry Sonnenfeld – mieux connu pour « Men in Black » – a fait ses débuts en tant que réalisateur avec la « Famille Addams ». Dans la suite, Sonnenfeld fait une brève apparition.

3. Tout en filmant une scène de la « Famille Addams » – quand Gomez découvre Morticia attachée, en style bondage – la légende veut que Julia ait raté plusieurs fois sa réplique, qui était en espagnol. Alors Sonnenfeld a dit à l’actrice de recommencer depuis le début « pour la version en hébreu ».

Selon le magazine Rolling Stone, Julia lui a demandé : « Comment on dit ‘des sangles en cuir et des tritomas’ en hébreu ? ». Quand Sonnenfeld a avoué qu’il ne savait pas, Julia lui a demandé en yiddish. « Des sangles en cuir et des tisonniers ? Oy vey iz mir ! », a répondu Sonnenfeld, en faisant éclater de rire tout le plateau.

4. Dans les « Valeurs de la famille Addams », le film préféré des adolescents qui fait peur, Mercredi et son frère, Pugsley, sont envoyés en camp de vacances. Mais pas n’importe quel camp – un camp d’été juif ! S’il n’est pas mentionné explicitement dans le film, Champ Chippewa est un vrai camp dans le Wisconsin qui est populaire auprès des foyers de la classe moyenne juive.

5. Marc Shaiman, un des producteurs et des compositeurs de la musique de la « Famille Addams » est juif – et son héritage culturel a clairement inspiré son travail sur le film. Il y a aussi la « famille Plotz », une belle musique qui accompagne Gomez quand il se souvient de son frère Fester disparu depuis longtemps. Quand Fester revient vers sa famille après une mystérieuse absence de plus de 25 ans, Gomez fête cela en dansant sur une « Mamushka », une danse traditionnelle de célébration de la famille Addams qui ressemble beaucoup à la hora.

6. Dans les « Valeurs de la famille Addams », l’oncle Fester (Christopher Lloyd) épouse la nounou Debbie Jelinsky (Joan Cusak) qui cherche un homme riche. Alors que Mercredi, la demoiselle d’honneur, marche vers l’autel, une interprétation bizarre du morceau « Sunrise, sunset » de film « Un violon sur le toit » est jouée au piano.

7. Scott Rudin, le producteur des deux films, est juif. « J’étais un enfant juif de Long Island qui ne voulait pas être un enfant juif de Long Island », a déclaré Rudin.

8. L’amoureux de Mercredi dans les « Valeurs de la famille Addams » est juif (et interprété par l’acteur juif David Krumholtz). Représenté comme un typique adolescent juif, Glicker porte des lunettes, est allergique à tout et a une mère névrotique. Dans une interview avec le journal Hollywood Reporter, Rudnik a dit que Glicker « était le reflet de Barry, Scott Rudin et moi-même parce que nous sommes tous de sympathiques garçons juifs ».

9. En fait, la famille Addams était remplie de contributeurs juifs. La regrettée Judith Malina, qui jouait Grand-mère Addams dans « La famille Addams », est une immigrante juive allemande, et Dan Hadaya, qui jouait Tully Alford, l’avocat maléfique qui voulait voler la fortune des Addams, est né dans une famille juive séfarade.

10. La légendaire animatrice juive Sally Jessy Raphael – alias Sally Lowenthal – a fait une apparition dans « La famille Addams ». Elle a joué elle-même dans son talk-show, « Sally Jessy Raphael », et a fait une apparition dans « Voodoo Witch Doctors in the United States ».

11. Lorsque la sitcom « La famille Addams » a été diffusée dans les années 60, elle a été perçue comme un commentaire subtil sur le racisme aux États-Unis. Alors que le public s’est mis à aimer la famille Addams excentrique et effrayante, les Juifs et les Noirs américains se sont installés dans des quartiers auparavant entièrement occupés par des non-Juifs et des Blancs.

Ici, la famille Addams représentait la question sociale des « monstres » qui envahissaient leur territoire. De même, « La Famille Addams » et « Les Valeurs de la Famille Addams » ont abordé les mêmes questions, invitant les téléspectateurs à accepter les monstres pour leur personnalité aimante, malgré leur apparence différente. Accueillir l’étranger – de toute évidence, est une valeur juive et une valeur de la famille Addams !

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...