20 000 policiers déployés pour sécuriser l’élection
Rechercher

20 000 policiers déployés pour sécuriser l’élection

3 500 agents, dont certains sous couverture, porteront des caméras dans les bureaux de vote afin d'empêcher la fraude ; 400 lieux ont été identifiés comme pouvant "poser problème"

La police applique les restrictions de confinement à un barrage routier temporaire à l'extérieur de Jérusalem, le 19 janvier 2021. (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
La police applique les restrictions de confinement à un barrage routier temporaire à l'extérieur de Jérusalem, le 19 janvier 2021. (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

Vingt mille officiers de police seront déployés mardi, le jour de l’élection,  pour sécuriser le processus. Des agents seront stationnés devant les bureaux de vote jugés comme potentiellement problématiques, a fait savoir le radiodiffuseur public Kan lundi.

La police sera à l’affut de potentielles fraudes électorales, pour ce quatrième scrutin en deux ans, mais également des contrevenants à la quarantaine et des malades de la COVID-19 qui se présenteront pour voter dans leur bureau de vote habituel, au lieu des endroits spécialement désignés.

3 500 agents équipés de caméras corporelles seront envoyés dans les bureaux de vote afin d’enregistrer tout comportement suspect, et des équipes d’infiltration seront également envoyées dans un certain nombre de lieux afin d’empêcher toute falsification ou fraude électorale potentielle, ont rapporté les médias israéliens.

Selon le site Ynet, la police a sélectionné 400 bureaux de vote qui pourraient « poser problème » et des équipes seront spécialement dépêchées dans les endroits où des « évènements inhabituels » ont été enregistrés par le passé.

Shimon Nachmani, chef de la division des opérations de la police israélienne, a déclaré que la police « ne s’attend pas à des émeutes telles que celle qui s’est produite au Capitole à Washington DC », et qu’elle « n’a aucune information sur des tentatives de perturber l’élection ».

Néanmoins, « la police est préparée à tout scénario ».

La semaine dernière, le président d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a affirmé sans preuve que Netanyahu préparait une émeute similaire à l’insurrection du 6 janvier au Capitole américain menée par des partisans de l’ancien président Donald Trump qui refusaient d’accepter sa défaite électorale.

Nachmani a déclaré que la police avait terminé les préparatifs du vote à l’échelle nationale, malgré la pandémie.

« Le système électoral actuel pose de nombreux défis auxquels la police doit faire face, et nous sommes ici [prêts] après avoir achevé tous les préparatifs », a déclaré Nachmani. « La police fait tout pour atteindre l’objectif le plus important, à savoir permettre à chaque citoyen d’exercer son droit le jour des élections, de se rendre aux urnes et de voter en toute sécurité. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...