68 % des ados israéliens ont été exposés à l’antisémitisme en ligne – sondage
Rechercher

68 % des ados israéliens ont été exposés à l’antisémitisme en ligne – sondage

Les résultats de l'enquête menée par l'ADL indiquent une diminution «encourageante» du discours haineux anti-juif sur Internet et les réseaux sociaux par rapport à 2016

Illustration. (Crédit : CC BY-SA Beny Shlevich/Flickr).
Illustration. (Crédit : CC BY-SA Beny Shlevich/Flickr).

Un sondage réalisé pour la Ligue Anti-Diffamation (ADL) a révélé que plus des deux tiers des adolescents israéliens ont déclaré avoir été exposés à du contenu antisémite en ligne, Facebook restant la plate-forme au discours haineux contre les juifs la plus souvent rapportée.

Mais les résultats ont marqué une baisse par rapport aux enquêtes précédentes datant de 2016 et 2014. Un employé de l’ADL ajoute qu’il s’agit « de nouvelles encourageantes » mais il qu’il y avait encore « beaucoup de travail à faire ».

500 Israéliens juifs âgés de 15 à 18 ans ont été sondés en janvier par la société de sondage israélienne Geocartography, et les résultats ont été annoncés mardi.

Les résultats indiquent que 68 % des jeunes israéliens déclarent avoir été exposés à de l’antisémitisme en ligne, et 8 % des adolescents disent en avoir été la cible directe.

Près d’un quart des personnes interrogées ont déclaré avoir lu des propos antisémites sur Twitter ou dans des statut Facebook au moins une fois par mois. Plus de la moitié ont déclaré avoir été confrontés à des discours de haine sur Facebook, éclipsant toutes les autres plateformes de médias sociaux, selon l’ADL.

Mais ces chiffres représentent une baisse par rapport à un sondage de janvier 2016 ayant révélé que 84 % des jeunes en Israël étaient exposés à du contenu antisémite sur Internet et sur les réseaux sociaux.

Un déclin similaire a été observé sur Facebook, 58 % d’entre eux déclarant avoir été exposés à la haine anti-juive sur Facebook, contre 76 % en 2016.

YouTube arrive en deuxième position parmi les plateformes de réseaux sociaux, avec 46 %. Seulement 17 % des jeunes israéliens ont déclaré avoir été exposés à du contenu antisémite sur WhatsApp.

L’enquête a également révélé que 65 % des personnes interrogées ont déclaré avoir été exposées à des pages de réseaux sociaux ayant un contenu antisémite, contre 71 % en 2016 et 76 % en 2014.

L’exposition des adolescents à des caricatures antisémites, des images et des symboles en ligne a également diminué, selon les résultats. Le sondage a révélé que 71 % des adolescents d’aujourd’hui ont été exposés à un tel contenu, contre 75 % en 2016 et 80 % en 2014.

Carole Nuriel, directrice par intérim d’ADL Israël (Autorisation)

Cependant, les adolescents ont signalé une augmentation de l’exposition aux vidéos et aux chansons antisémites : 70 % ont déclaré être exposés à ce type de contenu, comparés à 63 % en 2016.

« Il s’agit de nouvelles encourageantes puisque les adolescents rapportent moins d’exposition à l’antisémitisme par rapport aux sondages précédents », a déclaré Carole Nuriel, directrice du bureau de l’ADL en Israël.

« Il y a des baisses dans l’exposition signalée chez les adolescents au contenu antisémite sur Facebook », a-t-elle ajouté. « Néanmoins, beaucoup d’adolescents israéliens rencontrent encore beaucoup de haine antisémite sur les réseaux sociaux. L es réseaux sociaux ont encore beaucoup de travail à faire pour surveiller, bloquer et supprimer le contenu antisémite. »

Les adolescents ont également été interrogés sur la question de savoir si diverses déclarations constituaient des actes antisémites.

Alors que 89 % estiment que le déni du droit à l’existence de l’Etat d’Israël était antisémite et 86 % ont précisé qu’ils considéraient les boycotts d’Israël comme des actes anti-juifs, seulement 76% pensent que les références aux conspirations d’Israël ou des sionistes pour contrôler les gouvernements ou les systèmes internationaux sont antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...