950 rabbins américains condamnent la hausse d’actes antisémites à New York
Rechercher

950 rabbins américains condamnent la hausse d’actes antisémites à New York

La Rabbinical Alliance of America appelle la police à interpeller et poursuivre les auteurs des récentes attaques contre des Juifs

Violente agression antisémite dans le quartier Crown Heights de Brooklyn, à New York, le 23 avril 2018 (Capture d'écran : YouTube)
Violente agression antisémite dans le quartier Crown Heights de Brooklyn, à New York, le 23 avril 2018 (Capture d'écran : YouTube)

Une organisation qui représente plus de 950 rabbins orthodoxes américains a condamné la recrudescence « alarmante » d’attaques dont ont fait l’objet des Juifs à New York City, indiquant qu’elle travaillerait de concert avec les autorités pour assurer la protection des quartiers « assiégés », après au moins deux attaques antisémites en un semaine.

La Rabbinical Alliance of America, aussi connu sous la dénomination Iggud HaRabbonim, a déclaré dans un communiqué lundi qu’elle « condamne catégoriquement la recrudescence alarmante d’attaques physiques contre des Juifs dans la ville de New York et en dehors, et appelle toutes les communautés et les dirigeants civils et politiques à s’unir pour condamner cette violente haine du Juif ».

L’organisation de rabbins, qui a été fondée en 1942, a évoqué trois incidents récents au cours desquelles des Juifs ont été violemment pris à partie. Le caractère antisémite de deux de ces attaques a été confirmé.

Samedi, Menachem Moskowitz, un juif ultra-orthodoxe de 52 ans a été violemment passé à tabac alors qu’il marchait depuis la synagogue vers son domicile, dans le quartier de Crown Heights à Brooklyn. La police a ouvert une enquête sur cette agression motivée par des préjugés, après que la victime a raconté que son agresseur avait menacé de le tuer en disant qu’il « déteste les Juifs ».

Dans les images d’une séquence qui a été diffusée lundi, montrant cette agression antisémite brutale, l’attaquant saute sur Moskowitz alors qu’il se trouve derrière lui dans le quartier de Crown Heights à Brooklyn, envoyant ses lunettes et son chapeau dans un jardin voisin avant de le frapper et de le coincer le long d’une clôture pour tenter de l’étrangler.

« Je me retourne, je vois qu’il est juste derrière moi et qu’il me saute dessus. Puis il me dit : ‘Je hais les Juifs’, », a raconté Moskowitz à CBS dans la soirée de lundi. « Il me coince en me tenant le cou et je tente de me dégager. En même temps, je crie : ‘A l’aide ! A l’aide ! A l’aide ! A l’aide !’, et il me répond : Tu n’as pas besoin d’aide. Je vais te tuer. Là, maintenant’. »
Moskowitz a eu une côte fracturée et un oeil au beurre noir, des enflures, des bleus et des égratignures sur tout le corps.

Menachem Moskowitz, 52 ans, qui a été agressé alors qu’il revenait des prières du Shabbat dans le quartier Crown Heights de Brooklyn, à New York, le 23 avril 2018 (Capture d’écran : YouTube)

C’est la seconde agression contre des hommes juifs du quartier en une semaine.

Le 13 avril, un autre homme Juif avait été agressé à Crown Heights aux abords du 770 Eastern Parkway, le siège international du mouvement Habad.

Deux hommes à l’allure ultra-orthodoxe marchaient dans la rue quand l’un d’eux a été attaqué par trois hommes et deux femmes noirs, a indiqué le site CrownHeights.info. L’un des attaquants à demandé à sa victime « tu veux te battre ? » avant de le frapper et de le cogner.

La Rabbinical Alliance of America a également évoqué dans son communiqué l’incident impliquant Tyquan Bailey, 22 ans, employé de FedEx, qui a poignardé Jack Gindi, un Juif de 28 ans, à Manhattan lundi, au croisement de West 33rd Street et de la Cinquième Avenue. Le suspect a été interpellé ; la victime a été grièvement blessé et hospitalisée.

Cependant, la police a indiqué que Bailey et Gindi se connaissaient, et que cette violente attaque était le fruit d’une dispute et non pas d’un préjugé antisémite.

« L’ignoble fléau de l’antisémitisme a de nouveau montré son affreux visage », a déclaré le rabbin Mendy Mirocznik, vice-présidente de l’organisation. « Nous ne pouvons pas le nier, ni en faire abstraction. Nous avons l’intention de collaborer étroitement avec les agents de la force publique pour assurer une protection suffisante aux quartiers assiégés », a-t-il ajouté.

« Nous demandons également à la police de New York de continuer ses enquêtes, de mettre la main sur les attaquants toujours en fuite et de les interpeller, et nous demandons que chacun d’entre eux soit poursuivi en justice. »

« Dans cette société incroyablement cosmopolite, tout le monde est exposé à un danger quand l’antisémitisme, le racisme et la xénophobie s’intensifient », a conclu Mirocznik. « Nous devons nous organiser pour contrer le fléau de cette haine toxique, avec tous les moyens dont nous disposons, afin de protéger la nation de ce beau pays. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...