Abbas demande à Jared Kushner d’obliger Israël à retirer les détecteurs de métaux
Rechercher

Abbas demande à Jared Kushner d’obliger Israël à retirer les détecteurs de métaux

Le président de l’AP organise des réunions d’urgence pour aborder les tensions au mont du Temple ; la police arrête 10 leaders du Fatah pour éviter les manifestations

Jared Kushner, conseiller du président américain Donald Trump, avec Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, à Ramallah, le 21 juin 2017. (Crédit : bureau de presse de l'AP)
Jared Kushner, conseiller du président américain Donald Trump, avec Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, à Ramallah, le 21 juin 2017. (Crédit : bureau de presse de l'AP)

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a communiqué par téléphone dans la soirée de jeudi avec Jared Kushner, le conseiller du président américain Donald Trump, et lui aurait demandé que la Maison Blanche fasse pression sur Israël pour qu’il retire les détecteurs de métaux installés au mont du Temple après l’attaque terroriste mortelle de vendredi dernier.

Selon les médias hébreux, Abbas a expliqué à Kushner que les tensions sur le site sacré étaient une situation sérieuse et qui pourrait dégénérer si Israël ne revenait pas sur sa décision d’installer des détecteurs de métaux.

Abbas a organisé des réunions d’urgence avec des membres de haut rang de son parti, le Fatah, vendredi pour aborder les tensions croissantes. Les réunions avec le comité de direction de l’OLP et le comité central du Fatah ont été organisées pour décider de la réponse palestinienne à la décision d’Israël prise tôt dans la matinée de vendredi de laisser les détecteurs de métaux en place sur le mont du Temple malgré les manifestations palestiniennes.

Les responsables palestiniens considèrent que la sécurité accrue sur le site est un changement dans le statu quo délicat qui régit le site.

Abbas a échangé jeudi avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, lui demandant de faire pression sur Israël pour qu’il retire les détecteurs de métaux. Il aurait également contacté d’autres dirigeants régionaux et un comité des Nations unies dans le but de forcer la main d’Israël.

Israël nie le fait que les nouvelles mesures de sécurité améliorées équivaut à un changement dans les règles qui régissent depuis longtemps le site et ont déclaré qu’elles étaient nécessaires après que trois arabes israéliens armés sont entrés dans le complexe et ont abattu deux policiers en service juste à l’extérieur.

Tôt dans la journée de vendredi, des forces de la police israéliennes ont arrêté au moins dix responsables du Fatah à Jérusalem qui étaient soupçonnés d’inciter à la violence dans la ville. Les personnes arrêtées incluaient Hatem Abd Al-Qader, qui détient le portefeuille de Jérusalem au Fatah, et Adnan Gaith, le chef de l’aile Tanzim, l’une des factions armées du Fatah, à Jérusalem.

Le mufti de Jérusalem Mohammed Ahmed Hussein sur la Deuxième chaîne israélienne, le 25 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Le mufti de Jérusalem Mohammed Ahmed Hussein sur la Deuxième chaîne israélienne, le 25 octobre 2015. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Les groupes juifs de droite ont également déposé une plainte contre le Mufti de Jérusalem, Mohammed Hussein, l’accusant d’inciter à la violence. Selon la plainte, alors que Hussein était debout à la Porte des Lions jeudi, il a exhorté ses partisans à dire qu’ « Al-Aqsa vaut plus que le sang [des Juifs] et est plus précieux que leurs âmes ».

Ofer Golan, un militant de droite s’est plaint à la police en soulignant que c’était « une incitation claire à assassiner des Juifs. La police doit arrêter le mufti immédiatement avant la prochaine attaque contre les civils et les policiers », a-t-il déclaré.

Vendredi dernier, à la suite de l’attaque mortelle, Israël a d’abord fermé le site, connu des Juifs comme le mont du Temple et des Musulmans comme le Sanctuaire Noble, pendant que la police fouillait le site pour retrouver les armes cachées.

Le complexe, où se trouvent la mosquée d’Al-Aqsa et le Dôme du Rocher, a été rouvert dimanche avec des détecteurs de métaux installés, une mesure contre laquelle les Palestiniens ont protesté car ils la considèrent comme étant un changement du statu quo.

Israël a nié cela et a noté que ceux qui entrent dans la place du mur Occidental, qui se trouve en dessous, sont depuis longtemps obligés de passer par des détecteurs de métaux et que la seule entrée pour les Juifs pour entrer au mont du Temple exige depuis longtemps qu’ils passent par des détecteurs de métaux.

Le mont du Temple est l’endroit le plus saint pour les Juifs car il est le site où les temples bibliques ont été bâtis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...