Abbas s’entretient avec le chef du Hamas après des concessions
Rechercher

Abbas s’entretient avec le chef du Hamas après des concessions

Le groupe terroriste palestinien a récemment dissout un organe controversé perçu comme une entrave à l'unité palestinienne

Mahmoud Abbas, à gauche, et Ismael Haniyeh, au centre, pendant une rencontre entre le Fatah et le Hamas au Caire, le 23 février 2012. (Crédit : Mohammed Al-Hums/Flash90)
Mahmoud Abbas, à gauche, et Ismael Haniyeh, au centre, pendant une rencontre entre le Fatah et le Hamas au Caire, le 23 février 2012. (Crédit : Mohammed Al-Hums/Flash90)

Le président de l’Autorité palestinienne s’est entretenu lundi avec le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, leur première conversation depuis près d’un an, au lendemain d’un geste d’assouplissement du mouvement islamiste à l’égard du Fatah, le parti de Mahmoud Abbas au pouvoir en Cisjordanie.

Abbas, actuellement à New York, a exprimé par téléphone à Ismaïl Haniyeh « sa satisfaction concernant ce climat de réconciliation » entre les deux rivaux, selon un communiqué de l’agence palestinienne officielle Wafa.

Le chef du Hamas a de son côté affirmé que sa formation était « déterminée à aller de l’avant pour mettre fin à la division (…) « , a souligné un communiqué du parti terroriste palestinien.

Un porte-parole du Hamas a indiqué à l’AFP que les deux hommes ne s’étaient pas parlé depuis leur rencontre au Qatar en octobre 2016.

Reconnue par la communauté internationale, l’Autorité palestinienne est à couteaux tirés avec le Hamas depuis que celui-ci l’a évincée de la bande de Gaza au prix d’une quasi-guerre civile en 2007.

Dimanche, le Hamas a annoncé la dissolution d’un organe controversé perçu comme une entrave à l’unité palestinienne et appelé le Fatah à engager de nouvelles discussions de réconciliation.

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah, attendu prochainement dans la bande de Gaza, devrait rencontrer des responsables du Hamas et réaffirmer l’autorité du gouvernement, a déclaré à des journalistes à Ramallah un haut conseiller de Mahmoud Abbas, Nabil Chaath.

Nabil Chaath (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Nabil Chaath (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

« Nous attendons (de voir) les premières mesures sur le terrain. Nous voulons voir M. Hamdallah reçu par le Hamas et les portes ouvertes de tous les ministères (à Gaza actuellement contrôlés par le Hamas) », a-t-il poursuivi. « Cela pourrait avoir lieu dans les prochaines 24 heures. »

Il s’agira de la première visite du Premier ministre palestinien dans la bande de Gaza depuis 2015, année durant laquelle une précédente tentative de réconciliation avait échoué.

‘Annuler les décisions punitives’

L’annonce dimanche de la dissolution du « comité administratif » par le Hamas a été favorablement accueillie par l’ONU et le Fatah, qui l’avait perçu comme un gouvernement parallèle entravant la réconciliation.

Depuis la création de ce comité en mars, Abbas a cherché à affaiblir le Hamas, bloquant notamment les versements de la facture de l’électricité fournie par Israël à Gaza, qu’il réglait. La population de l’enclave palestinienne ne reçoit ainsi que trois à quatre heures de courant par jour.

Le président de l’AP a également réduit les salaires d’une partie des fonctionnaires à Gaza, tandis que le nombre d’habitants de l’enclave bénéficiant de permis de l’Autorité palestinienne pour voyager pour des soins médicaux a baissé.

La bande de Gaza, qui compte quelque deux millions d’habitants, est soumise depuis dix ans à un rigoureux blocus d’Israël, doublé d’une fermeture quasi permanente par l’Egypte de sa frontière depuis 2013.

Le Hamas a appelé lundi Abbas à « prendre des mesures urgentes pour annuler toutes ses décisions punitives contre notre peuple dans la bande de Gaza », selon un communiqué.

Ahmed Aboul Gheit, secrétaire général de la Ligue arabe, au Caire, en février 2013. (Crédit : Gianluigi Guercia/AFP)
Ahmed Aboul Gheit, secrétaire général de la Ligue arabe, au Caire, en février 2013. (Crédit : Gianluigi Guercia/AFP)

Chaath a assuré que le président de l’AP avait prévu de révoquer ces mesures, sans fournir de calendrier.

De son côté, le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a salué « les évolutions positives importantes » vers la réconciliation entre les deux rivaux. Ces derniers « ont adopté la bonne attitude en privilégiant l’intérêt supérieur de la Palestine », a-t-il indiqué dans un communiqué de l’organisation panarabe basée au Caire.

Ismaïl Haniyeh, le chef du Hamas, s’est rendu cette semaine en Egypte.

Abbas doit s’exprimer mercredi à l’Assemblée générale de l’ONU à New York, après une rencontre avec le président américain Donald Trump.

A LIRE : Le soudain pragmatisme du Hamas, une bénédiction mitigée pour Abbas

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...