Abou Dhabi aurait arrêté les membres d’une cellule terroriste iranienne
Rechercher

Abou Dhabi aurait arrêté les membres d’une cellule terroriste iranienne

Redoutant des attaques au premier anniversaire de la mort de Qassem Soleimani, les Emirats tenteraient de déterminer si les suspects prévoyaient de s'en prendre à des Israéliens

Un rabbin lors d'un mariage traditionnel juif sous une canopée, lors de l'union entre  Noemie Azerad, à gauche, et Simon David Benhamou, dans un hôtel de Dubaï, aux Emirats arabes unis, le 17 décembre 2020. (Crédit : Kamran Jebreili/AP)
Un rabbin lors d'un mariage traditionnel juif sous une canopée, lors de l'union entre Noemie Azerad, à gauche, et Simon David Benhamou, dans un hôtel de Dubaï, aux Emirats arabes unis, le 17 décembre 2020. (Crédit : Kamran Jebreili/AP)

Dans un contexte de craintes portant sur d’éventuelles attaques iraniennes à l’encontre de cibles américaines et israéliennes en représailles au meurtre, il y a tout juste un an, du commandant militaire Qassem Souleimani par Washington, les autorités des Emirats arabes unis auraient arrêté un certain nombre d’Iraniens à Dubaï et à Abou Dhabi, ces derniers jours. Ils sont soupçonnés d’avoir prévu de commettre des attentats terroristes.

La Douzième chaîne israélienne a fait savoir, dimanche soir, que les suspects avaient été appréhendés par les services de renseignement émiratis et qu’ils étaient actuellement interrogés.

Les EAU partageraient les informations révélées au cours de l’enquête avec des « Etats amis », a noté le reportage.

La chaîne a noté qu’il y avait en ce moment des milliers d’Israéliens qui se trouvaient aux EAU, pour le tourisme ou pour les affaires.

Les autorités émiraties enquêtent actuellement pour déterminer si ces ressortissants de l’Etat juif ont pu être des cibles potentielles pour cette cellule terroriste de la république islamique.

Une affiche représentant le défunt commandant des Gardiens de la révolution iranienne, Qasem Soleimani, dans la capitale irakienne de Bagdad, le 30 décembre 2020, avant le premier anniversaire de son élimination dans une attaque de drone américain. (Crédit : Ahmad Al-Rubaye / AFP)

Ces informations ont été transmises alors qu’Israël se prépare à une attaque de représailles de l’Iran au premier anniversaire de la mort de Soleimani, tué par un drone américain à Bagdad, le 3 janvier 2020.

Soleimani était le chef de la force al-Quds des Gardiens de la révolution islamique iraniens, qui sont considérés comme un groupe terroriste aux Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...