Israël en guerre - Jour 55

Rechercher

Accord de coopération en cybersécurité entre groupes high-tech israéliens et coréens

L'accord vise à aider la pénétration du marché asiatique par les sociétés israéliennes de cyber-espace et à aider les entreprises coréennes à s'exposer au marché américain

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

De droite à gauche : Marian Cohen, président de l'Association Hi-Tech d'Israël ; Maya Schwartz, PDG de l'Association Hi-Tech d'Israël ; et Dongbeom Lee, président de KISIA signent un accord sur la coopération en matière de cybersécurité, le 10 mai 2023. (Crédit : Israel Hi-Tech Association)
De droite à gauche : Marian Cohen, président de l'Association Hi-Tech d'Israël ; Maya Schwartz, PDG de l'Association Hi-Tech d'Israël ; et Dongbeom Lee, président de KISIA signent un accord sur la coopération en matière de cybersécurité, le 10 mai 2023. (Crédit : Israel Hi-Tech Association)

L’Association israélienne des hautes technologies (IHTA) a signé cette semaine un accord avec un groupe coréen de l’industrie de cybersécurité afin de renforcer les liens et d’encourager la coopération commerciale entre les sociétés spécialisées dans la cybersécurité et la sécurité de l’information dans les deux pays.

Le protocole d’accord a été signé lors de la visite en Israël d’une délégation coréenne conduite par Dongbeom Lee, président de la Korea Information Security Industry Association (KISIA), en présence de Marian Cohen, présidente de l’Association israélienne des hautes technologies et de sa directrice générale Maya Schwartz.

La délégation coréenne était composée de représentants d’entreprises coréennes spécialisées dans la cybersécurité, notamment LG Electronics, Coontec, Secui, Darktracer et eNsecure. Au cours de leur visite, ils ont rencontré des entreprises israéliennes de cyber-espace, notamment Claroty, Integrity, Waterfall Security Solutions, Embedded Solutions 3000 et Cyber 2.0.

Dans le cadre de cet accord, et face à la menace croissante des cyberattaques à l’échelle mondiale, les associations industrielles encourageront la coopération par le biais de visites mutuelles, de séminaires et de réunions entre les entreprises des deux pays.

« La Corée et Israël sont similaires dans de nombreux domaines », a déclaré Lee. « Il nous est aisé de travailler avec des entreprises israéliennes… nous croyons en une coopération étendue.

« Vous avez accès au marché américain que nous voulons pénétrer et nous avons accès aux marchés asiatiques. Nous pouvons être de bons partenaires pour les entreprises israéliennes qui cherchent à pénétrer ces marchés », a-t-il ajouté.

La IHTA, qui fait partie de l’Israel Manufacturers Association, cherche à promouvoir la croissance économique de l’industrie israélienne de la haute technologie. Elle compte plus de 300 membres, dont 40 sont des sociétés de cybersécurité. Le forum des cyber-espace est dirigé par Lior Frenkel, cofondateur et PDG de Waterfall Security Solutions, et comprend des représentants de plus de 30 grandes entreprises de cybersécurité en Israël.

KISIA se décrit comme une organisation à but non lucratif dédiée à la croissance de l’industrie coréenne de la cybersécurité et compte 300 entreprises de cybersécurité sous son égide.

La signature de l’accord fait suite à l’entrée en vigueur, en décembre, d’un accord de libre-échange (ALE) entre la Corée du Sud et Israël visant à stimuler le commerce et les investissements bilatéraux. Cet accord de libre-échange, le premier du genre entre Israël et un pays d’Asie, élimine les droits de douane sur des produits allant des voitures aux équipements médicaux, en passant par les rouges à lèvres et les jeux vidéo.

L’ALE supprime les droits de douane sur les importations israéliennes de biens, notamment les véhicules, les machines industrielles et les consoles de jeux vidéo. Les exportations israéliennes vers la Corée du Sud de biens tels que les équipements médicaux, les engrais, le vin et les cosmétiques sont désormais exemptées de droits de douane. L’accord de libre-échange comprend également des mesures visant à faciliter les échanges dans d’autres domaines, tels que les services, les investissements et les normes.

À l’époque, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait salué l’ALE comme un accord qui irait au-delà des liens économiques et conduirait à des échanges technologiques, et qui donnerait à Israël un grand avantage pour l’avenir.

Le commerce bilatéral entre Israël et la Corée du Sud a augmenté de 35 % en 2021 pour atteindre environ 3,5 milliards de dollars.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.