Accord sur le parcours de la marche des drapeaux à Jérusalem mardi
Rechercher

Accord sur le parcours de la marche des drapeaux à Jérusalem mardi

La marche nationaliste passera par la porte de Jaffa au lieu de la porte de Damas, mais les organisateurs prévoient néanmoins de danser avec les drapeaux devant cette entrée

Des Israéliens brandissent des drapeaux lors d'une marche pour le Jour de Jérusalem, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
Des Israéliens brandissent des drapeaux lors d'une marche pour le Jour de Jérusalem, à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Les organisateurs de la marche controversée des drapeaux qui doit avoir lieu à Jérusalem mardi prochain ont déclaré vendredi qu’ils étaient parvenus à un accord avec la police sur le parcours du défilé nationaliste.

La marche débutera dans la rue HaNeviim pour se diriger vers la porte de Damas, où les participants danseront avec des drapeaux israéliens.

Les participants n’entreront pas dans la Vieille Ville par cette porte, ils se dirigeront vers la porte de Jaffa, ont déclaré les organisateurs dans un communiqué.

Les participants marcheront ensuite dans la Vieille Ville depuis la porte de Jaffa jusqu’au mur Occidental, ont indiqué les organisateurs.

La police n’a pas confirmé les détails.

Itamar Ben Gvir, chef du parti d’extrême droite Otzma Yehudit, tient un drapeau d’Israël à la porte de Damas, à Jérusalem, le 10 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

Les responsables du cabinet de sécurité ont annoncé cette semaine que la marche des drapeaux ne sera autorisée que si la police approuve l’itinéraire.

La marche a été reportée du jeudi 10 juin au mardi 15 juin, c’est-à-dire le surlendemain du jour prévu pour le vote d’approbation du nouveau gouvernement par la Knesset. Le gouvernement de coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu ne sera plus au pouvoir, ce qui apaise les craintes de certains critiques du Premier ministre, selon lesquels il aurait pu utiliser la marche et la violence potentielle qu’elle pourrait déclencher comme une dernière tentative pour empêcher la formation de la nouvelle coalition.

La police avait initialement refusé d’autoriser la marche, à cause du parcours prévu, l’entrée dans la Vieille Ville par la porte de Damas et la traversée du quartier musulman, craignant que le défilé n’attise les tensions dans la ville et ne déclenche une nouvelle vague de troubles, à Jérusalem et ailleurs.

La marche initiale des drapeaux le 10 mai avait été annulée en raison des tirs de roquettes du Hamas, tirs qui ont déclenché une période de 11 jours d’intenses combats.

Le groupe terroriste a mis en garde contre les « conséquences » si la marche de mardi passait par la porte de Damas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...