Affrontements entre policiers et ultra-orthodoxes à Mea Shearim ; 5 arrestations
Rechercher

Affrontements entre policiers et ultra-orthodoxes à Mea Shearim ; 5 arrestations

Ces heurts ont eu lieu en dépit de l'allègement de certaines restrictions et quelques heures avant l'expiration du confinement imposé à certains quartiers de Jérusalem

La police arrête un juif ultra-orthodoxe dans le quartier de Mea Shearim, suite à une manifestation contre les restrictions sur le coronavirus le 19 avril 2020. (Crédit ; Olivier Fitoussi/Flash90)
La police arrête un juif ultra-orthodoxe dans le quartier de Mea Shearim, suite à une manifestation contre les restrictions sur le coronavirus le 19 avril 2020. (Crédit ; Olivier Fitoussi/Flash90)

La police a été confrontée dimanche à de jeunes gens et des hommes ultra-orthodoxes du quartier de Mea Shearim à Jérusalem, qui protestaient contre les restrictions imposées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Cinq individus ont été arrêtés.

La police a déclaré que « plusieurs dizaines de personnes » ont « brisé la paix et jeté des pierres sur la police ». La police a « repoussé les manifestants ».

Cette manifestation a eu lieu en dépit de l’assouplissement, par le gouvernement, de certaines restrictions et quelques heures avant l’expiration du confinement imposé à certains quartiers de Jérusalem.

Une vidéo de la scène montre la police, munie de dispositifs anti-émeutes, s’en prendre à un groupe de manifestants assis dans un carrefour principal et qui bloquaient la route. Ils les ont maîtrisés et les ont emmenés alors que d’autres hurlaient contre la police.

Cet épisode est intervenu plusieurs heures après que le ministère de la Justice a ouvert une enquête interne sur un incident survenu la semaine dernière, au cours duquel une fillette de 9 ans a été blessée par une grenade paralysante lancée par des policiers lors d’affrontements dans le quartier ultra-orthodoxe radical.

La police n’a pas visé la fille. La grenade est tombée et a rebondi, touchant ainsi la petite fille.

Le département des enquêtes internes de la police du ministère va « enquêter » sur l’incident avant de décider d’ouvrir une enquête complète, a confirmé dimanche un porte-parole au Times of Israël.

Des émeutes ont éclaté dans la nuit de jeudi à dimanche et des ultra-orthodoxes ont lancé divers objets sur les forces de police dans le cadre d’une contestation de l’interdiction des prières communes et des restrictions sur l’utilisation des bains rituels en pleine pandémie de coronavirus.

Les manifestations n’étaient pas coordonnées avec les autorités et ne respectaient pas les directives du ministère de la Santé sur la distanciation sociale, comme ce fut le cas lors d’une manifestation de 2 000 personnes contre la corruption gouvernementale à Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...