Rechercher

Albert Bourla, PDG de Pfizer, reçoit la plus haute distinction civile de la Grèce

Alors qu’il doit recevoir le prix Genesis en juin, Albert Bourla s’est vu décerner la Croix d'Or de l'Ordre du Sauveur, la plus ancienne et la plus haute décoration de l'État grec

La présidente grecque Katerina Sakellaropoulou remet la médaille de la Croix d'or de l'Ordre du Sauveur au président-directeur général de Pfizer, Albert Bourla, lors d'une cérémonie spéciale au Palais présidentiel, à Athènes, en Grèce, le 5 avril 2022. (Crédit : ALEXANDRE BELTES/EPA)
La présidente grecque Katerina Sakellaropoulou remet la médaille de la Croix d'or de l'Ordre du Sauveur au président-directeur général de Pfizer, Albert Bourla, lors d'une cérémonie spéciale au Palais présidentiel, à Athènes, en Grèce, le 5 avril 2022. (Crédit : ALEXANDRE BELTES/EPA)

Après avoir reçu le prix Genesis 2022, considéré comme le « prix Nobel juif », Albert Bourla, PDG de Pfizer, s’est vu décerner le 5 avril la plus haute distinction civile de la Grèce pour ses efforts dans le cadre de la mise au point d’un vaccin contre la COVID-19.

La présidente grecque Katerina Sakellaropoulou a ainsi remis à M. Bourla la Croix d’Or de l’Ordre du Sauveur, la plus ancienne et la plus haute décoration de l’État grec, décernée pour service exceptionnel dans les domaines politique, économique et humanitaire.

Né à Thessalonique, en Grèce, Albert Bourla a grandi dans une famille de survivants de la Shoah. Ses parents faisaient partie des quelques survivants d’une ancienne communauté juive de Thessalonique, presque complètement anéantie par les nazis.

Le président israélien Isaac Herzog doit lui remettre le prix Genesis lors d’une cérémonie prévue à Jérusalem le 29 juin. M. Bourla a demandé à la Fondation du prix Genesis d’attribuer son prix d’un million de dollars à des projets visant à préserver la mémoire des victimes de la Shoah à Thessalonique.

« Les deux prix importants annoncés cette année – grecs et juifs – témoignent de la réalisation extraordinaire de M. Bourla et de l’équipe de Pfizer, qu’il a dirigée pendant la pire crise de santé publique depuis plus de 100 ans », a déclaré Stan Polovets, fondateur et président de la Fondation du prix Genesis. « Prenant de grands risques, ils ont donné au monde un vaccin qui a sauvé des vies en un temps record – des mois plutôt que des années. Nous avons hâte d’honorer M. Bourla et cette réalisation historique à Jérusalem en juin. »

Un flacon de vaccin Pfizer-Biontech COVID-19 dans une clinique de santé Clalit à Jérusalem, le 8 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le prix Genesis est un prix international qui célèbre les réalisations et la contribution des valeurs juives à l’humanité. Neuvième lauréat du prix, M. Bourla fait suite au cinéaste et philanthrope Steven Spielberg, lauréat du prix Genesis en 2021, et au légendaire militant des droits humains Natan Sharansky, lauréat 2020.

Tous les lauréats précédents ont remis leurs récompenses à des causes philanthropiques particulièrement importantes pour eux. Depuis sa création en 2013, le prix Genesis a recueilli des fonds équivalents et injecté le prix annuel d’un million de dollars dans le financement d’initiatives philanthropiques, totalisant 45 millions de dollars, avec des subventions octroyées à 197 programmes à but non lucratif dans 31 pays, permettant ainsi d’améliorer directement la vie de dizaines de milliers de personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...