Application stricte des mesures sanitaires après 238 infections et 4 décès
Rechercher

Application stricte des mesures sanitaires après 238 infections et 4 décès

Le nombre de nouveaux cas positifs au cours des dernières 24 heures est de 499 ; 160 salariés de la centrale de Dimona placés en quarantaine après l'infection de deux employés

Un passant portant un masque dans la rue Jaffa dans le centre-ville de Jérusalem, le 24 juin 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Un passant portant un masque dans la rue Jaffa dans le centre-ville de Jérusalem, le 24 juin 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Les dernières données du ministère de la Santé datées de vendredi matin ont révélé 238 nouvelles infections depuis jeudi soir, et 499 au cours des dernières 24 heures, portant le bilan national total à 22 638 cas. Le nombre de cas actifs est de 5 736.

Quatre autres personnes sont décédées du virus, ce qui porte le nombre de morts dans le pays à 313.

43 personnes se trouvent dans un état grave, dont 28 sous respirateur. 54 autres personnes sont dans un état modéré, le reste présentant des symptômes bénins ou sont asymptomatiques.

Les chiffres semblent poursuivre une tendance à la hausse, ces derniers jours révélant une moyenne de 400 à 500 nouveaux malades par jour, des statistiques jamais vues depuis début avril.

Le ministère de la Santé a déclaré que 16 937 tests avaient été effectués jeudi.

La Douzième chaine a rapporté que la police et les responsables de tout le pays avaient intensifié l’application de la loi à compter de ce vendredi, infligeant des amendes à ceux qui enfreignaient les directives du ministère de la Santé, y compris les entreprises ne respectant pas les règles de distanciation sociale et les personnes ne portant pas de masques en public.

L’opération vise particulièrement les lieux de loisirs tels que les restaurants, les cafés et les salles d’événements, plus enclins aux rassemblements de masse et au non-respect des normes de distanciation sociale.

Selon le journal Haaretz, 160 employés du Centre de recherche nucléaire Shimon Peres du Negev à proximité de Dimona ont été placés en quarantaine après que deux d’entre eux ont été diagnostiqués positifs au virus.

Alors que le nombre de cas continue à augmenter, les ministres ont approuvé jeudi une prolongation d’une semaine de confinement d’un quartier de la ville bédouine d’Arara, dans le sud du pays, qui a le taux d’infection par habitant le plus élevé de toutes les communautés d’Israël.

Chezy Levy, directeur général du ministère de la Santé, doit également approuver de nouvelles restrictions pour un certain nombre d’autres communautés qui ont récemment connu une augmentation des cas de coronavirus.

Un employé du Magen David Adom s’apprête à tester un patient présentant des symptômes de coronavirus à Jérusalem, le 23 juin 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Les limitations mises en place devraient être supprimées dans la ville bédouine de Rahat et dans le quartier Ajami de Jaffa, mais l’application des directives en matière de distanciation sociale sera renforcée, selon un communiqué du ministère de la Santé.

Trois quartiers de la ville méridionale d’Ashdod seront soumis à des restrictions, les établissements scolaires y étant fermés et les rassemblements de plus de 10 personnes interdits.

De nombreux établissements scolaires seront également fermés dans la ville côtière de Bat Yam, où les rassemblements de plus de 10 personnes seront interdits. Le ministère a déclaré qu’il y aurait une application accrue de la loi à Bat Yam lors de mariages et dans d’autres lieux non spécifiés.

La ville de Bat Yam est particulièrement préoccupée par la situation en raison de la moyenne d’âge de la population plus élevée que dans d’autres zones ayant connu une hausse des cas.

Des travailleurs portant des combinaisons désinfectent une aire de jeux publique à Bat Yam, le 18 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

La dernière hausse du nombre d’infections survient après que des experts ont averti les ministres que le pays était sur le point de « perdre le contrôle » de la reprise de l’épidémie.

Dans le but de stopper cette augmentation, la Knesset a présenté mercredi soir un projet de loi visant à rétablir le programme de surveillance du Shin Bet, qui traque les porteurs du virus et ceux qui y ont été exposés – malgré l’opposition de l’agence elle-même à une telle décision.

En outre, le ministre de la Défense Benny Gantz a ordonné au Commandement intérieur de l’armée d’ouvrir d’autres hôtels à destination des patients touchés par le coronavirus et à des fins de quarantaine. L’armée gère actuellement six établissements pour les personnes infectées et celles qui ne peuvent pas s’auto-isoler de manière adéquate chez elles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...