Rechercher

Salves de roquettes vers Israël après des frappes meurtrières sur le Jihad islamique

L'armée annonce l'opération Aube et une "situation spéciale" sur le front intérieur ; un commandant du Jihad islamique tué ; les résidents du sud priés de rester près des abris

  • Des flammes s'élèvent d'un bâtiment après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
    Des flammes s'élèvent d'un bâtiment après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
  • Des sauveteurs et des pompiers éteignent un incendie après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
    Des sauveteurs et des pompiers éteignent un incendie après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
  • Un site dans le nord de Gaza frappé par l'armée israélienne, le 5 août 2022. (Crédit : réseaux sociaux)
    Un site dans le nord de Gaza frappé par l'armée israélienne, le 5 août 2022. (Crédit : réseaux sociaux)
  • Un poste d'observation du Jihad islamique frappé par Tsahal à Gaza le 5 août 2022. (Capture d'écran/Twitter)
    Un poste d'observation du Jihad islamique frappé par Tsahal à Gaza le 5 août 2022. (Capture d'écran/Twitter)
  • Des secouristes palestiniens évacuent le corps d'un homme, tué lors d'une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Des secouristes palestiniens évacuent le corps d'un homme, tué lors d'une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Le porte-parole de Tsahal Ran Kochav. (Crédit : Flash90)
    Le porte-parole de Tsahal Ran Kochav. (Crédit : Flash90)
  • Des soldats israéliens sont vus près de la frontière avec la bande de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : armée)
    Des soldats israéliens sont vus près de la frontière avec la bande de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : armée)
  • Des membres des Brigades Saraya al-Quds, la branche armée du mouvement du Jihad islamique palestinien, participent à un défilé militaire. dans le camp de réfugiés d'Al-Shati, à l'Ouest de la ville de Gaza, le 24 juin 2022. (Attia Muhammed/Flash90)
    Des membres des Brigades Saraya al-Quds, la branche armée du mouvement du Jihad islamique palestinien, participent à un défilé militaire. dans le camp de réfugiés d'Al-Shati, à l'Ouest de la ville de Gaza, le 24 juin 2022. (Attia Muhammed/Flash90)
  • Une photo prise le 5 août 2022 montre des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Une photo prise le 5 août 2022 montre des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprime au quartier général militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 août 2022. (Crédit : Elad Malka)
    Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprime au quartier général militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 août 2022. (Crédit : Elad Malka)
  • Le Premier ministre Yair Lapid s'exprimant suite au lancement de l'opération Aube à Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Capture d'écran du GPO)
    Le Premier ministre Yair Lapid s'exprimant suite au lancement de l'opération Aube à Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Capture d'écran du GPO)
  • Des Palestiniens tenant des pancartes représentant le commandant du Jihad islamique Tayseer al-Jabari, tué plus tôt lors d'une frappe aérienne israélienne manifestent en faveur de Gaza, dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 5 août 2022. (ABBAS MOMANI / AFP)
    Des Palestiniens tenant des pancartes représentant le commandant du Jihad islamique Tayseer al-Jabari, tué plus tôt lors d'une frappe aérienne israélienne manifestent en faveur de Gaza, dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 5 août 2022. (ABBAS MOMANI / AFP)
  • Des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes, le 5 août 2022. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
    Des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes, le 5 août 2022. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Après Doha et Amman, Ankara condamne Israël

La Turquie, proche du Hamas à la tête de Gaza, condamne les frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza et se dit « profondément préoccupée » par les dernières vagues de violence.

« Nous condamnons fermement les frappes aériennes israéliennes sur Gaza le 5 août. Nous trouvons inacceptable que des civils, y compris des enfants, aient perdu la vie dans des attaques », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué relayé par le Daily Sabah.

« Nous sommes profondément préoccupés par la montée des tensions dans la région après les attentats. Nous soulignons la nécessité de mettre fin immédiatement à ces événements avant qu’ils ne se transforment en un nouveau conflit, et appelons à la retenue et au bon sens », indiquent les déclarations.

5 personnes transportées vers des hôpitaux

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) a déclaré avoir transporté cinq personnes dans le sud d’Israël vers des hôpitaux depuis que l’armée israélienne a lancé vendredi l’opération Aube contre le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza.

MDA dit avoir soigné quatre personnes légèrement blessées après être tombées alors qu’elles couraient vers des abris anti-bombes au milieu d’attaques à la roquette du Jihad islamique, et une personne pour anxiété.

Ils ont été transportés à l’hôpital Barzilai à Ashkelon et à l’hôpital Assuta à Ashdod.

Selon MDA, trois autres personnes ont été soignées pour des blessures mineures après être tombées en courant vers des abris, mais n’ont pas nécessité d’hospitalisation. Plusieurs autres ont été traités pour anxiété.

Gantz s’entretient avec son homologue américain

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin s'exprime lors du Dialogue de Manama dans la capitale du Bahreïn, le 20 novembre 2021. (Crédit : Mazen Mahdi/AFP)
Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin s'exprime lors du Dialogue de Manama dans la capitale du Bahreïn, le 20 novembre 2021. (Crédit : Mazen Mahdi/AFP)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a eu un appel téléphonique avec le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin plus tôt dans la soirée et l’a informé des efforts de Tsahal dans l’opération Aube, a indiqué son bureau.

« Le ministre Gantz a souligné que l’État d’Israël s’efforce de défendre ses citoyens et opérera de manière décisive et avec la plus grande précision possible contre les terroristes et les infrastructures afin d’atteindre ses objectifs », lit-on dans le communiqué.

Après Doha, Amman condamne Israël pour ses frappes préventives

Le ministère jordanien des Affaires étrangères rejoint les critiques du Qatar pour condamner les frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza, qui ont commencé il y a près de trois heures.

Amman appelle la communauté internationale à agir pour mettre un terme à l’escalade.

L’hôpital Soroka de Beer Sheva transfère les bébés et les patients critiques ailleurs

L’hôpital Soroka de Beer Sheva dit qu’il a commencé à transférer des bébés et d’autres patients critiques vers des services protégés au milieu des tirs incessants de roquettes depuis Gaza.

Tsahal cible une série de sites du Jihad islamique palestinien

Une photo prise le 5 août 2022 montre des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Une photo prise le 5 août 2022 montre des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

L’armée israélienne publie une vidéo d’une série de sites du Jihad islamique palestinien qu’elle a frappés dans la bande de Gaza.

Tsahal affirme avoir touché un site de fabrication de matériel de roquettes, un site de production d’armes, une position de lancement de roquettes et un site militaire.

« L’attaque contre les sites [cause] des dommages importants à la capacité de l’organisation terroriste à développer des capacités militaires », déclare Tsahal.

Gilad Erdan fustige la réaction de l’envoyé onusien Tor Wennesland

L'ambassadeur israélien à l'ONU Gilad Erdan lance une campagne pour protester contre la décision de l'ONU de mettre en avant le droit au retour des Palestiniens à l'occasion de l'anniversaire de l'adoption en 1947 du plan de partage qui a vu la création d'un État juif. (Crédit : Shahar Azran)
L'ambassadeur israélien à l'ONU Gilad Erdan lance une campagne pour protester contre la décision de l'ONU de mettre en avant le droit au retour des Palestiniens à l'occasion de l'anniversaire de l'adoption en 1947 du plan de partage qui a vu la création d'un État juif. (Crédit : Shahar Azran)

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Gilad Erdan, critique l’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, Tor Wennesland, après que ce dernier a publié une déclaration dans laquelle il exprimait sa préoccupation concernant le meurtre par Tsahal d’un haut commandant du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien dans le cadre du lancement de l’opération Aube.

« Alors que le Jihad islamique palestinien lance des missiles sur des civils israéliens, l’envoyé de l’ONU exprime sa ‘profonde préoccupation’ pour la neutralisation d’un terroriste de haut rang en amont d’une attaque imminente contre des Israéliens », tweete Erdan.

« Va-t-il également exprimer sa profonde inquiétude face à la neutralisation d’al-Zawahiri ? Erdan ajoute, faisant référence à l’assassinat par les États-Unis du chef d’Al-Qaïda plus tôt cette semaine.

Une délégation du Caire doit partir pour Gaza samedi – source au TOI

La fumée monte à la suite des frappes aériennes israéliennes sur un immeuble de la ville de Gaza, le vendredi 5 août 2022 (Crédit : AP Photo/Hatem Moussa)
La fumée monte à la suite des frappes aériennes israéliennes sur un immeuble de la ville de Gaza, le vendredi 5 août 2022 (Crédit : AP Photo/Hatem Moussa)

L’Égypte sert actuellement de médiateur entre Israël et le Jihad islamique palestinien dans le but de mettre fin à la série de violences en cours à Gaza, a déclaré un diplomate du Moyen-Orient au Times of Israel.

Une délégation du Caire doit partir pour Gaza demain, a déclaré le diplomate.

« Pas de lignes rouges », avertit le Jihad islamique

Le Jihad islamique palestinien publie un graphique sur sa chaîne Telegram avec une photo de Tayseer Jabari, le commandant du groupe terroriste dans le nord de Gaza, qui a été tué dans une frappe aérienne israélienne plus tôt dans la journée.

Le graphique se lit comme suit : « Pas de lignes rouges ».

Réactions politiques à l’opération Aube contre le Jihad islamique

La Liste arabe unie, composée principalement de partis arabes, a sans surprise fustigé l’opération, ses membres accusant Israël de crimes de guerre.

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

Le Coordonnateur spécial de l’ONU semble tenir Israël pour responsable

Le Coordinateur spécial pour la paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, lors d'une visioconférence avec le Conseil de Sécurité, le 26 janvier 2021. (Crédit :  Daniela Penkova/UNSCO)
Le Coordinateur spécial pour la paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, lors d'une visioconférence avec le Conseil de Sécurité, le 26 janvier 2021. (Crédit : Daniela Penkova/UNSCO)

Le Coordonnateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, exprime sa « profonde préoccupation » face à la violence en cours entre Israël et le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien à Gaza.

« Je suis profondément préoccupé par l’escalade continue entre les militants palestiniens et Israël, y compris l’assassinat ciblé aujourd’hui d’un dirigeant du Jihad islamique palestinien à l’intérieur de Gaza », a-t-il déclaré dans une apparente condamnation de l’assassinat par Israël de Tayseer Jabari.

« Je suis profondément attristé par les informations selon lesquelles une enfant de cinq ans a été tuée dans ces frappes. Aucune attaque contre des civils ne peut être justifiée », a déclaré Wennesland.

« L’escalade continue est très dangereuse. Le lancement de roquettes doit cesser immédiatement et j’appelle toutes les parties à éviter une nouvelle escalade. »

« Les progrès réalisés dans l’ouverture progressive de Gaza depuis la fin de l’escalade de mai risquent de s’annuler, ce qui entraînera des besoins humanitaires encore plus importants à un moment où les ressources mondiales sont sollicitées et où le soutien financier international pour un nouvel effort humanitaire à Gaza ne sera pas facilement disponible. »

« L’ONU est pleinement engagée avec toutes les parties concernées pour tenter d’éviter un nouveau conflit qui aurait des conséquences dévastatrices, principalement pour les civils. »

« La responsabilité incombe aux parties d’éviter que cela ne se produise. »

Tsahal affirme qu’il y a eu quelque 80 roquettes tirées par le Jihad islamique

Une photo prise le 5 août 2022 montre des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Une photo prise le 5 août 2022 montre des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Selon l’armée israélienne, le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a lancé quelque 80 roquettes sur le sud d’Israël.

Près de la moitié d’entre elles sont retombées dans la bande de Gaza. Tsahal affirme que 46 ont traversé la frontière, dont 33 ont été interceptées par le système de défense du Dôme de fer.

Les autres sont tombées dans des zones dégagées, sans faire de blessés.

Pour sa part, le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien avait déclaré plus tôt avoir tiré 100 roquettes sur Israël après le meurtre par Tsahal d’un des ses commandants supérieurs.

L’écart peut être dû à la possibilité que certaines des roquettes soient retombées dans la bande.

Gantz : « Cette réalité peut et doit être changée »

Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprime au quartier général militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 août 2022. (Crédit : Elad Malka)
Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprime au quartier général militaire de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 août 2022. (Crédit : Elad Malka)

S’exprimant après Lapid, le ministre de la Défense Benny Gantz souligne qu’Israël ne cible pas Gaza en général ou les Gazaouis ordinaires, mais plutôt « ceux qui sont responsables de la détérioration ».

Il souligne que le Jihad islamique est responsable des dommages à la sécurité et à l’économie des Gazaouis.

Notant que le chef du groupe terroriste palestinien Jihad islamique Ziad Nakhaleh est actuellement à Téhéran, Gantz dit que pendant qu’il est là-bas, les habitants de Gaza souffrent. Il dit également que le règne du Hamas sur Gaza et ses conséquences désastreuses doivent cesser.

« Nous détruirons ceux qui nous menacent », prévient-il, faisant référence à l’ancien haut commandant du Jihad islamique Baha Abu al-Ata qui a été assassiné par Tsahal en 2019.

« Cette réalité peut et doit être changée », ajoute Gantz.

Discours de Lapid suite au lancement de l’opération Aube

Le Premier ministre Yair Lapid s'exprime suite au lancement de l'opération de Tsahal à Gaza, le 5 août 2022 (Capture d'écran du GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid s'exprime suite au lancement de l'opération de Tsahal à Gaza, le 5 août 2022 (Capture d'écran du GPO)

Lors de sa première apparition publique depuis le lancement de l’opération Aube à Gaza plus tôt dans la journée, le Premier ministre Yair Lapid a déclaré que la bataille « prendra le temps qu’il faudra ».

S’exprimant quelques secondes après que le Jihad islamique a commencé à tirer des roquettes sur Israël, il précise qu’Israël n’est pas intéressé par une campagne militaire généralisée mais n’a pas peur de s’y engager si nécessaire.

Voici le texte intégral des remarques de Lapid :

« Il y a environ quatre heures, l’armée israélienne – en coopération avec l’Agence de sécurité intérieure du Shin Bet – ont frappé des cibles du Jihad islamique à Gaza. Parmi les personnes tuées figuraient Taysir al-Jabari, l’un des deux plus hauts commandants du Jihad islamique, ainsi qu’une cellule se préparant à lancer une attaque de missiles antichars contre Israël.

« La directive que les forces de sécurité ont reçue de nous était claire : Israël ne restera pas les bras croisés lorsque certains tentent de nuire à ses civils. Ce gouvernement a une politique de tolérance zéro pour toute tentative d’attaque – de quelque nature que ce soit – de Gaza vers le territoire israélien.

« Les organisations terroristes ne fixeront pas l’ordre du jour dans la zone adjacente à Gaza, nous ne tolérerons aucune menace à l’encontre de nos civils. Je remercie le ministre de la Défense Benny Gantz, l’armée israélienne et ses commandants dirigés par le chef d’état-major général, le lieutenant-général Aviv Kohavi, et le Shin Bet dirigé par Ronen Bar, pour la qualité de leurs renseignements et pour leur mise en oeuvre précise.

« Dans le même temps, nous n’accepterons aucun ultimatum concernant les opérations de Tsahal et des forces de sécurité – y compris sur d’autres fronts. Tous ceux qui doivent être arrêtés – seront arrêtés. Toute tentative de nuire à des civils ou à des soldats se heurtera à une réponse sévère.

« L’activité d’aujourd’hui à Gaza a été menée contre des menaces concrètes qui ont perturbé la routine quotidienne dans le sud d’Israël. Israël n’est pas intéressé par un conflit plus large à Gaza, mais n’hésitera pas non plus.

« J’appelle tout le monde à obéir aux directives dans les jours à venir. J’ai confiance dans le public israélien, et je suis sûr qu’il apportera son plein soutien à notre establishment sécuritaire. Peu importe le temps que cela prendra, nous éliminerons la menace qui pèse sur nos citoyens.

« Le peuple d’Israël est fort, il comprend l’importance de la dissuasion, il se tient aux côtés des habitants du sud. Nos forces de sécurité sont prêtes grâce à un ensemble de réponses puissantes contre toute attaque. Nous affronterons l’ennemi avec force, ensemble.

Passant à l’anglais, Lapid ajoute : « Israël a mené une opération antiterroriste précise contre une menace immédiate. Notre combat n’est pas avec le peuple de Gaza.

« Le Jihad islamique est un groupe mandataire de l’Iran qui veut détruire l’État d’Israël et tuer des Israéliens innocents. Le chef du Jihad islamique est à Téhéran au moment où nous parlons.

« Nous ferons tout ce qu’il faut pour défendre notre peuple. »

La municipalité de Tel Aviv ouvre ses abris anti-bombes

Une jeune enfant à l'intérieur d'un abri anti-bombes à Tel Aviv alors que des barrages de roquettes de Gaza pleuvent sur la ville, le 16 mai 2021 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Une jeune enfant à l'intérieur d'un abri anti-bombes à Tel Aviv alors que des barrages de roquettes de Gaza pleuvent sur la ville, le 16 mai 2021 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

La municipalité de Tel Aviv a ouvert des abris anti-bombes publics en cas de tirs de roquettes sur le centre d’Israël.

« La municipalité fonctionne conformément aux instructions du commandement de la Défense passive et tous les événements se déroulent actuellement comme d’habitude », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

De nouvelles sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Sderot

Une photo prise le 5 août 2022 montre des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Une photo prise le 5 août 2022 montre des roquettes palestiniennes tirées depuis la ville de Gaza en représailles aux précédentes frappes aériennes israéliennes. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Selon les premiers rapports, trois roquettes sont interceptées par le système de défense aérienne Iron Dome.

Pendant ce temps, les médias palestiniens rapportent que des jets israéliens frappent des sites dans le sud de Gaza.

Raids aériens israéliens à grande échelle contre le Jihad islamique palestinien

L’armée israélienne a déclaré avoir lancé des frappes aériennes à grande échelle contre des sites du Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza.

Tsahal cible les sites de production d’armes du Jihad islamique, les entrepôts et les positions de lancement de roquettes.

Des images filmées dans la bande de Gaza montrent un barrage de roquettes lancées vers Israël, avec des interceptions du Dôme de fer.

Tom Nides : « Les États-Unis croient fermement qu’Israël a le droit de se protéger »

L'ambassadeur américain en Israël Thomas (Tom) Nides visite le mémorial et musée de l'Holocauste Yad Vashem à Jérusalem le 2 décembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
L'ambassadeur américain en Israël Thomas (Tom) Nides visite le mémorial et musée de l'Holocauste Yad Vashem à Jérusalem le 2 décembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Les États-Unis croient fermement qu’Israël a le droit de se protéger. Nous nous engageons avec différentes parties et exhortons toutes les parties au calme », tweete l’ambassadeur américain en Israël, Tom Nides.

Alaa Qaddom, 5 ans, tuée lors d’une frappe de l’armée

Alaa Qaddom, tuée lors d'une frappe aérienne israélienne contre le Jihad islamique palestinien, selon le ministère de la Santé de Gaza, le 5 août 2022. (Autorisation)
Alaa Qaddom, tuée lors d'une frappe aérienne israélienne contre le Jihad islamique palestinien, selon le ministère de la Santé de Gaza, le 5 août 2022. (Autorisation)

La fillette de cinq ans tuée plus tôt dans la journée lors d’une des frappes aériennes de Tsahal contre des cibles du Jihad islamique palestinien a été identifiée comme étant Alaa Qaddom, a déclaré le ministère de la Santé de Gaza.

Le Jihad islamique dit avoir tiré « plus de 100 roquettes » contre Israël

Des membres des Brigades Saraya al-Quds, la branche armée du mouvement du Jihad islamique palestinien, participent à un défilé militaire. dans le camp de réfugiés d'Al-Shati, à l'Ouest de la ville de Gaza, le 24 juin 2022. (Attia Muhammed/Flash90)
Des membres des Brigades Saraya al-Quds, la branche armée du mouvement du Jihad islamique palestinien, participent à un défilé militaire. dans le camp de réfugiés d'Al-Shati, à l'Ouest de la ville de Gaza, le 24 juin 2022. (Attia Muhammed/Flash90)

La branche armée du groupe palestinien terroriste du Jihad islamique a annoncé vendredi avoir tiré « plus de 100 roquettes » depuis la bande de Gaza vers Israël, sa « première réponse » aux frappes israéliennes sur l’enclave palestinienne qui l’ont visée.

« En guise de première réponse à l’assassinat du commandant en chef Tayssir Al-Jabari et de ses frères martyrs, les brigades Al-Qods ont recouvert Tel-Aviv, les villes du centre (d’Israël) et les régions autour de Gaza de plus 100 roquettes », ont indiqué ces brigades dans un communiqué.

Un porte-parole du Jihad islamique a déclaré que le groupe terroriste basé à Gaza revendique les tirs de roquettes de ce soir sur les villes du sud et du centre d’Israël, déclarant que ce n’était « que le début » de la réponse à l’assassinat par Tsahal du commandant supérieur du Jihad islamique, Tayseer Jabari.

Le Jihad islamique prévoyait d’attaquer des civils près de la frontière – armée

Un haut responsable militaire a déclaré que le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, soutenu par l’Iran, préparait une attaque terroriste majeure contre des civils israéliens, d’où la décision de lancer l’opération Aube.

Le commandant du Jihad islamique dans le nord de Gaza, qui a été tué lors d’une frappe de Tsahal plus tôt aujourd’hui, et nombre de ses combattants, prévoyaient d’attaquer des civils près de la frontière, a déclaré le responsable.

Le responsable ajoute que l’escalade actuelle durera probablement plusieurs jours, mais qu’elle se concentre uniquement sur le Jihad islamique, pas sur le Hamas.

L’armée s’attend à d’importants tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, mais n’offre aucune indication sur la profondeur de pénétration en Israël.

Tsahal a commencé à appeler des réservistes pour renforcer le commandement sud, le réseau de défense aérienne, le commandement du Front intérieur et les troupes de combat en cas de nouvelle escalade.

Le Qatar condamne « l’agression israélienne à Gaza »

Le ministère des Affaires étrangères du Qatar « exprime sa ferme condamnation et dénonciation de la [dernière] agression israélienne à Gaza ».

Le Qatar donne des millions de dollars d’aide aux Palestiniens de Gaza, avec l’accord d’Israël.

Bat Yam, Rishon Lezion et Holon et le sud ciblés par des roquettes

Des sirènes d’alerte rouge retentissent dans les villes du centre d’Israël de Bat Yam, Rishon Lezion et Holon alors que les terroristes de Gaza renouvellent leurs tirs de roquettes après le meurtre par Tsahal du commandant du Jihad islamique palestinien Tayseer Jabari.

Plusieurs barrages ont été tirés au cours des 20 dernières minutes. Les premiers tirs avaient visé des villes plus proches de la frontière de Gaza.

À Tel-Aviv, aucune sirène ne s’est encore déclenchée, mais les habitants disent avoir entendu des explosions dues au Dôme de fer.

Un drone de Tsahal a ciblé des dépôts d’armes et un lance-roquettes

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé deux sites de stockage d’armes du Jihad islamique et un lance-roquettes dans la bande de Gaza, à l’aide d’un drone.

Petite manifestation en soutien aux Gazaouis à Haïfa

Des résidents de Haïfa organisent une petite manifestation spontanée pour exprimer leur solidarité avec ceux qui sont sous le feu à Gaza.

Sirènes d’alerte à la roquette dans le sud d’Israël

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la région de Lakish près d’Ashkelon et dans les villes israéliennes du sud.

Plusieurs missiles du Dôme de fer sont vus en train d’intercepter des roquettes entrantes au-dessus du sud d’Israël dans au moins deux barrages distincts menés depuis Gaza.

L’armée n’a pas encore confirmé le nombre de roquettes lancées depuis Gaza et combien ont été interceptées.

Opération Aube : Les explications du porte-parole de Tsahal

Le porte-parole de Tsahal Ran Kochav. (Crédit : Flash90)
Le porte-parole de Tsahal Ran Kochav. (Crédit : Flash90)

Le porte-parole de Tsahal, Ron Kochav, a déclaré à la Douzième chaîne « nous sommes au milieu d’une campagne ciblée contre le Jihad islamique palestinien », confirmant les informations selon lesquelles l’armée essaie de ne pas entraîner le Hamas dans le conflit en cours et espère limiter la portée de la campagne.

Kochav fait référence à la série de violences de novembre 2019 lorsque Tsahal a tué le commandant en chef du JIP Baha Abu al-Ata, déclenchant une campagne militaire de trois jours. Il a alors réussi à maintenir le Hamas hors des combats et espère le faire une fois de plus, dit Kochav.

Détaillant le contexte dans lequel Tsahal a eu recours aux frappes aériennes, et le ciblage meurtrier de Tayseer Jabari du Jihad islamique, Kochav déclare : « Jabari était responsable de la menace concrète au cours des trois ou quatre derniers jours de tirer des missiles antichars et d’enlever des soldats civils ou des militaires israéliens dans la zone frontalière de Gaza.

Une fois les collectes de renseignements de Tsahal et les préparatifs au cours des trois derniers jours terminés, « nous avons mené une embuscade dévastatrice, qui a permis de contrecarrer Jabari et les membres des cellules antichars, et d’autres membres ».

Des renseignements extraordinaires ont permis une frappe directe sur l’appartement où se trouvait Jabari, dit Kochav.

Lors de frappes ultérieures, « nous avons attaqué les positions habitées du Jihad islamique palestinien, y compris les positions de lancement de roquettes, dont certaines ont été récemment utilisées ».

Tsahal est en train de faire appel à 25 000 réservistes, « pour être prêts à toutes les éventualités », note-t-il.

« Nous n’avons aucune envie de prolonger l’opération, mais elle n’est pas terminée. Cela prendra beaucoup de temps », déclare le porte-parole de Tsahal. « Il y a une résilience extraordinaire sur le front intérieur. »

Il dit que Tsahal déploie actuellement divers moyens pour tenter de contrecarrer les attaques menées depuis Gaza.

Mahmoud Abbas tient Israël pour responsable

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas fait des déclarations aux médias avec le président américain après leur rencontre dans la ville de Bethléem en Cisjordanie, le 15 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN/AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas fait des déclarations aux médias avec le président américain après leur rencontre dans la ville de Bethléem en Cisjordanie, le 15 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN/AFP)

Le bureau du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas publie une déclaration condamnant Israël pour ses frappes aériennes à Gaza.

« La présidence condamne l’agression israélienne contre notre peuple dans la bande de Gaza, exige sa cessation immédiate et tient les forces d’occupation pour responsables de cette dangereuse escalade », indique le communiqué.

« Le président appelle la communauté internationale à contraindre Israël à arrêter l’agression contre notre peuple partout, en particulier à Gaza, et à lui fournir une protection internationale. »

Nouvelles frappes d’Israël sur des cibles du Jihad islamique palestinien

L’armée israélienne a indiqué vendredi poursuivre ses frappes contre l’organisation terroriste palestinienne du Jihad islamique dans la bande de Gaza, après des raids dans lesquels des combattants et des civils ont été tués.

L’armée « continue de viser des cibles militaires du Jihad islamique palestinien à travers la bande de Gaza », a-t-elle indiqué dans un court communiqué.

Des témoins dans ce territoire ont fait état de plusieurs frappes, dont une à l’est de la ville de Gaza.

Conseil de sécurité nationale US : « Israël a le droit de se protéger »

Vue sur le bâtiment de la Maison Blanche (Crédit : CC0 Domaine public)
Vue sur le bâtiment de la Maison Blanche (Crédit : CC0 Domaine public)

« Nous surveillons les développements à Gaza. Nous exhortons toutes les parties au calme. Nous croyons fermement qu’Israël a le droit de se protéger, a déclaré un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

Les sapeurs pompiers augmentent leur niveau d’alerte

Les sapeurs-pompiers éteignent un incendie près du parc national Gan HaShlosha, dans le nord d'Israël, le 3 juillet 2021. (Crédit : Services des incendies et des secours)
Les sapeurs-pompiers éteignent un incendie près du parc national Gan HaShlosha, dans le nord d'Israël, le 3 juillet 2021. (Crédit : Services des incendies et des secours)

Les services d’incendie et de secours israéliens ont déclaré qu’ils augmentaient leur niveau d’alerte après que l’armée israélienne a lancé l’opération Aube contre le groupe terroriste du Jihad islamique dans la bande de Gaza.

Un communiqué indique que les zones sous la menace d’attaques à la roquette dans le sud d’Israël auront des pompiers prêts à plusieurs endroits, afin d’être très réactifs.

Israël souhaiterait une opération militaire limitée comme en 2019

Le chef du Jihad islamique palestinien Baha Abu al-Ata attend à Gaza, le 21 octobre 2019. (Crédit : STR/AFP)
Le chef du Jihad islamique palestinien Baha Abu al-Ata attend à Gaza, le 21 octobre 2019. (Crédit : STR/AFP)

La chaîne d’information saoudienne Al Arabiya rapporte qu’Israël a informé les médiateurs égyptiens qu’il ne cherche qu’une opération militaire limitée à Gaza après avoir tué un haut commandant du Jihad islamique palestinien ainsi qu’une douzaine d’autres terroristes en route pour mener des attaques de snipers contre des civils.

Israël espère que l’opération Aube sera similaire à l’opération Ceinture noire de novembre 2019, lorsque Tsahal a tué le commandant en chef du Jihad islamique palestinien Baha Abu al-Ata, déclenchant une campagne militaire de trois jours au cours de laquelle 34 Gazaouis ont été tués. Tsahal avait alors précisé que la majorité étaient des terroristes du Jihad islamique palestinien et du Hamas.

Gantz a approuvé l’appel de jusqu’à 25 000 réservistes – si nécessaire

Illustration : Un réserviste israélien emballe son équipement après avoir terminé un déploiement près de Gaza pendant l’Opération Bouclier Défensif, 2002 (Tsafrir Abayov / Flash90)
Illustration : Un réserviste israélien emballe son équipement après avoir terminé un déploiement près de Gaza pendant l’Opération Bouclier Défensif, 2002 (Tsafrir Abayov / Flash90)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a approuvé l’appel de jusqu’à 25 000 réservistes, si nécessaire, a indiqué son bureau.

Diverses factions terroristes palestiniennes de Gaza publient un communiqué

La « salle des opérations conjointes » de diverses factions terroristes palestiniennes dans la bande de Gaza affirme qu’Israël porte « l’entière responsabilité » des frappes aériennes dans la bande de Gaza, et qu’elles « ne resteront pas impunies ».

Un communiqué indique que les groupes terroristes évaluent la situation et que les chefs des factions décideraient conjointement d’une réponse.

L’armée israélienne a renouvelé ses frappes sur le Jihad islamique

L’armée israélienne a renouvelé ses frappes aériennes sur des positions du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique dans la bande de Gaza, selon les médias palestiniens.

Des informations font état d’un autre assassinat d’un responsable du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, soutenu par l’Iran, qui conduisait une moto à Shejaiya.

Pendant ce temps, Tsahal publie une nouvelle vidéo de sa frappe sur un lance-roquettes du Jihad islamique dans le sud de la bande de Gaza.

Tsahal publie de nouvelles images des frappes sur le Jihad islamique

Un poste d'observation du Jihad islamique frappé par Tsahal à Gaza le 5 août 2022. (Capture d'écran/Twitter)
Un poste d'observation du Jihad islamique frappé par Tsahal à Gaza le 5 août 2022. (Capture d'écran/Twitter)

L’armée israélienne a publié une nouvelle vidéo dans laquelle on la voit frapper plusieurs postes d’observation du Jihad islamique à Gaza, le long de la frontière avec Israël.

10 morts et 55 blessés, selon le ministère de la Santé du Hamas

Des secouristes palestiniens évacuent le corps d'un homme, tué lors d'une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Des secouristes palestiniens évacuent le corps d'un homme, tué lors d'une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste du Hamas, porte à dix le nombre de morts suite aux frappes de Tsahal plus tôt cet après-midi, avec 55 autres blessés.

Tsahal a déclaré plus tôt dans la journée que 10 à 20 des personnes tuées étaient des terroristes.

Le ministère de la Défense active le plan d’aide aux résidents de la région de Gaza

Le ministère de la Défense a indiqué avoir activé un plan d’aide à l’évacuation des civils victimes de tirs de roquettes.

L’Autorité nationale de gestion des urgences du ministère – également connue sous son acronyme hébreu RAHEL – a affirmé que le plan est prêt à être mis en œuvre si les villes situées le long de la frontière avec la bande de Gaza souhaitent l’utiliser.

Les habitants de ces villes seraient emmenés dans des installations gérées par le ministère de la Défense pour les accueillir en cas de combats importants.

Première réaction du Hamas : « Le sang de notre peuple n’est pas versé en vain »

Dans sa première déclaration depuis que Tsahal a abattu un haut commandant du Jihad islamique palestinien, le groupe terroriste Hamas a déclaré qu’il pleure la mort de Tayseer Jabari et des autres membres du groupe tués plus tôt dans l’après-midi.

Le Hamas a déclaré que « le sang de notre peuple et de la résistance n’est pas versé en vain ».

Jihad islamique palestinien : « Il n’y aura aucune trêve après ce bombardement »

Le secrétaire général du Jihad islamique 
Ziad al-Nakhala s'exprimant à la chaîne de tv arabe le 12 décembre 2018. (Crédit: Al-Ghad TV)
Le secrétaire général du Jihad islamique Ziad al-Nakhala s'exprimant à la chaîne de tv arabe le 12 décembre 2018. (Crédit: Al-Ghad TV)

Le Jihad islamique, actuellement en Iran, a promis vendredi qu’il se vengerait et viserait des villes israéliennes après les raids de l’Etat hébreu sur la bande de Gaza, dans lesquels un chef de ce groupe terroriste islamiste palestinien a notamment été tué.

« L’ennemi sioniste a commencé cette agression et doit s’attendre à ce que nous nous battions sans relâche (…) Il n’y aura aucune trêve après ce bombardement », a déclaré Ziad al-Nakhala dans un entretien avec la télévision libanaise Al-Mayadeen, à Téhéran, la capitale iranienne.

« Il n’y aura pas de lignes rouges dans cette bataille (…) Tel-Aviv et d’autres villes sionistes seront des cibles des missiles de la résistance », a-t-il ajouté.

La riposte du Jihad islamique attendue après les funérailles du commandant tué

Le cortège funèbre du commandant supérieur du Jihad islamique palestinien, tué cet après-midi par une frappe aérienne israélienne, devrait commencer dans l’heure.

L’armée se prépare à ce que le Jihad islamique palestinien et éventuellement d’autres groupes terroristes de Gaza commencent à riposter aux frappes aériennes dès la fin des funérailles de Tayseer Jabari.

Le COGAT aux Gazaouis : le Jihad islamique n’a pas vos intérêts à cœur

Le chef du COGAT, le général de division Ghassan Alian, dans un message vidéo adressé aux habitants de Gaza le 5 août 2022. (Capture d'écran/COGAT)
Le chef du COGAT, le général de division Ghassan Alian, dans un message vidéo adressé aux habitants de Gaza le 5 août 2022. (Capture d'écran/COGAT)

Dans une vidéo en langue arabe, l’officier de liaison de l’armée avec les Palestiniens affirme que le Jihad islamique ne se soucie pas des conséquences de ses plans d’attaque contre Israël.

« Résidents de la bande de Gaza, au cours des quatre derniers jours, le Jihad islamique a insisté pour monter une attaque terroriste contre Israël, sans se soucier des implications civiques et sécuritaires qui en découleraient dans la bande de Gaza », explique le général de division Ghassan Alian.

« L’armée israélienne a frappé ceux qui ont tenté de déstabiliser la sécurité de la région. Nous ne permettrons pas qu’il soit porté atteinte à la sécurité d’Israël », ajoute-t-il.

« La responsabilité incombe au Hamas. Est-il plus soucieux d’aider les habitants de Gaza, ou d’aider les organisations dissidentes ? » a interrogé Alian.

Amos Yadlin demande aux citoyens de faire confiance à Lapid et à Bennett

Amos Yadlin. (Gideon Markowicz/Flash90/File)
Amos Yadlin. (Gideon Markowicz/Flash90/File)

L’ancien chef du renseignement militaire de Tsahal, Amos Yadlin, a déclaré à la Douzième chaîne qu’il pensait que cela s’avérerait être une confrontation « longue ».

Il prévoit que le Jihad islamique « répondra » en frappant Israël « quand ils seront sortis de leur choc ».

Il exhorte les Israéliens à « s’unir » derrière les dirigeants politiques et militaires, qui, selon lui, ont surpris le Jihad islamique avec les premières frappes aériennes et « l’ont frappé durement ».

« Le Premier ministre [Yair Lapid] n’a peut-être pas d’expérience, mais il a une bonne équipe, et lui et le Premier ministre suppléant [Naftali Bennett] font du bon travail… Nous devrions mettre la politique de côté jusqu’à ce que ce soit terminé », ajoute Yadlin.

Armée israélienne : Au moins 15 morts, opération en cours

L’armée israélienne a estimé vendredi que 15 personnes avaient été tuées dans ses frappes sur la bande de Gaza, présentées comme visant l’organisation terroriste islamiste palestinienne Jihad islamique.

Lors de cette « attaque préventive » contre le Jihad islamique et qui n’est « pas encore terminée », 15 personnes ont péri, a estimé un porte-parole militaire israélien, Richard Hecht, lors d’une discussion en ligne avec des journalistes.

Le Jihad islamique ne commencera la médiation avec Israël que dimanche – médias

Un pompiers palestinien après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
Un pompiers palestinien après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)

Un responsable anonyme du Jihad islamique palestinien a déclaré aux médias arabes que l’Égypte avait informé le groupe qu’elle ne commencerait la médiation avec Israël pour parvenir à un cessez-le-feu que dimanche.

Cela signifie que les combats se poursuivront au cours des 48 prochaines heures, Israël s’attendant à ce que les groupes terroristes de Gaza répondent aux vastes frappes aériennes effectuées plus tôt dans la journée.

S’exprimant depuis l’Iran, le secrétaire général du Jihad islamique palestinien, Ziad Nakhaleh, a déclaré : « Nous allons au combat. Il n’y a pas de cessez-le-feu après une attaque. C’est un test pour tous les groupes de résistance ».

Il a ajouté que toutes les villes israéliennes, y compris Tel Aviv, sont dans le radar du groupe terroriste et doivent se préparer à être prises pour cible.

Présence policière renforcée dans les zones menacées par les roquettes

Des soldats et des policiers israéliens bloquent le carrefour de Karmiya, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des soldats et des policiers israéliens bloquent le carrefour de Karmiya, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

La police israélienne a relevé son niveau d’alerte après que l’armée israélienne a lancé une opération majeure contre le Jihad islamique dans la bande de Gaza.

Un communiqué indique que la police renforcera ses effectifs dans les zones menacées par les roquettes et préparera 10 compagnies de réserve de la police des frontières pour un déploiement d’urgence.

Le trafic aérien depuis et vers Ben Gurion détourné de Gaza par crainte de ripostes

Illustration : Un vol d’El Al décolle à l’aéroport international Ben Gurion, dans les environs de Tel Aviv, le 25 octobre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Illustration : Un vol d’El Al décolle à l’aéroport international Ben Gurion, dans les environs de Tel Aviv, le 25 octobre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Face aux craintes de tirs de roquettes depuis Gaza après que l’armée israélienne a lancé une série de frappes aériennes contre des cibles du Jihad islamique, le trafic aérien à destination et en provenance d’Israël a été détourné de la bande de Gaza.

Les avions emprunteront des trajectoires de vol au nord de l’aéroport international Ben Gurion.

Le ministère de la Santé de Gaza porte à 8 le nombre de victimes des frappes

Un Palestinien est réconforté par d'autres personnes après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Un Palestinien est réconforté par d'autres personnes après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, porte à huit le nombre de victimes des frappes aériennes de Tsahal dans la bande de Gaza. Parmi les personnes tuées figure une fillette de cinq ans, indique le ministère.

L’armée a déclaré précédemment qu’elles estimaient que 10 à 20 terroristes palestiniens avaient été tués dans leurs frappes.

Tsahal publie des images de la frappe aérienne qui a tué Tayseer Jabari

Tayseer Jabari, le commandant du Jihad islamique palestinien dans le nord de Gaza, sur une photo non datée. (Crédit : réseaux sociaux)
Tayseer Jabari, le commandant du Jihad islamique palestinien dans le nord de Gaza, sur une photo non datée. (Crédit : réseaux sociaux)

L’armée israélienne a publié une vidéo d’une frappe aérienne sur un appartement dans la bande de Gaza, qui a tué le commandant principal du Jihad islamique, Tayseer Jabari.

Jabari était le commandant du groupe terroriste dans le nord de Gaza. L’armée a affirmé qu’il « faisait avancer les plans d’attaques aux missiles guidés antichars contre des citoyens israéliens et des soldats de Tsahal ces derniers jours » le long de la frontière de Gaza.

Dans un communiqué, l’armée israélienne ajoute que 10 membres du Jihad islamique palestinien en route pour commettre une attaque de missiles antichars ou de snipers à la frontière ont été ciblés.

En outre, plusieurs sites et bâtiments militaires du Jihad islamique ont été frappés, a précisé l’armée.

Lapid, Gantz: les terroristes ne feront pas la pluie et le beau temps à la frontière

Le ministre de la Défense Benny Gantz, à droite, le Premier ministre Yair Lapid, au centre, et le chef du Commandement Nord Amir Baram à la frontière libanaise, près de la côte, le 19 juillet 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, à droite, le Premier ministre Yair Lapid, au centre, et le chef du Commandement Nord Amir Baram à la frontière libanaise, près de la côte, le 19 juillet 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Yair Lapid et le ministre de la Défense Benny Gantz ont publié une déclaration commune concernant les frappes aériennes de l’armée dans la bande de Gaza contre le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique.

« Le gouvernement israélien ne permettra pas aux organisations terroristes de faire la pluie et le beau temps dans les villes proches de la bande de Gaza et de menacer les citoyens d’Israël », a déclaré Lapid.

« Toute personne qui cherche à nuire à Israël doit savoir que nous l’attraperons. Les forces de sécurité agiront contre les terroristes du Jihad islamique, afin d’éloigner la menace des citoyens d’Israël », a-t-il ajouté.

« La mission consiste à protéger les villes israéliennes et les citoyens d’Israël. Nous ne permettrons à personne de menacer ou de nuire aux citoyens d’Israël. Quiconque essaiera, sera frappé », a affirmé Gantz.

Le Premier ministre israélien Yaïr Lapid a lui assuré que les forces de sécurité agiraient « contre les terroristes du Jihad islamique pour éliminer la menace qu’ils posent aux citoyens d’Israël ».

« Toute personne qui essaye de faire du mal à Israël doit le savoir: nous vous trouverons », a-t-il assuré.

Ils tiendront une autre réunion au quartier général de l’armée israélienne à Tel Aviv à 18h30, selon le bureau de Lapid.

Ministère de la Santé de Gaza : 7 morts – dont une fillette de 5 ans – et 40 blessés

Du verre brisé est éparpillé le long d'une rue après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
Du verre brisé est éparpillé le long d'une rue après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)

Selon le ministère de la Santé de la bande de Gaza, contrôlé par le groupe terroriste du Hamas, sept personnes ont été tuées, dont une fillette de cinq ans, et 40 autres blessées par des frappes aériennes israéliennes dans l’enclave côtière.

L’armée a déclaré précédemment qu’elle estimait que 10 à 20 terroristes palestiniens avaient été tués dans ces frappes aériennes.

Tsahal estime avoir tué 10 à 20 terroristes dans la vague de frappes à Gaza

Tsahal estime qu’entre 10 et 20 terroristes palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza lors de la première vague de frappes aériennes contre le Jihad islamique.

Selon l’armée, six sites ont été frappés par des avions de chasse et des drones armés.

L’armée confirme avoir frappé Tayseer Jabari, commandant du Jihad islamique dans le nord de Gaza, ainsi que le chef du réseau de missiles guidés antichars, et plusieurs bataillons qui, selon elle, préparaient des attaques contre des cibles israéliennes.

Des indications de telles attaques sont apparues avant l’arrestation lundi de Bassem Saadi, le chef du Jihad islamique en Cisjordanie.

L’armée a confirmé avoir déployé le système de défense aérienne du Dôme de fer près de Tel Aviv, Jérusalem et Beer Sheva.

Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un haut commandant

Tayseer Jabari, le commandant du Jihad islamique palestinien dans le nord de Gaza, sur une photo non datée. (Crédit : réseaux sociaux)
Tayseer Jabari, le commandant du Jihad islamique palestinien dans le nord de Gaza, sur une photo non datée. (Crédit : réseaux sociaux)

Le Jihad islamique palestinien confirme la mort du commandant principal Tayseer Jabari dans une frappe aérienne israélienne dans le nord de Gaza.

Jabari a remplacé Baha Abu al-Ata comme commandant du Jihad islamique dans le nord de Gaza, après son assassinat par Israël en 2019.

« L’ennemi a déclenché une guerre contre notre peuple et nous devons collectivement nous défendre et défendre notre peuple, nous ne permettrons pas à la politique de notre ennemi de saper notre résistance », a réagi le Jihad islamique dans un communiqué.

– avec AFP

Shaked: nous n’allons pas nous laisser prendre en otage par un groupe terroriste

La ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked lors d'une conférence de presse au ministère des Finances de Jérusalem, le 12 juin 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked lors d'une conférence de presse au ministère des Finances de Jérusalem, le 12 juin 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked (Esprit sioniste) a déclaré au micro de la Douzième chaîne que « nous ne savons pas comment ce [conflit] va se dérouler… mais cela pourrait prendre du temps… Cela pourrait être un long cycle et un cycle difficile ».

Elle a affirmé que le Jihad islamique « a cherché à paralyser la vie dans les communautés frontalières de Gaza et nous n’étions pas prêts à le permettre ».

Le gouvernement a décidé que « nous ne sommes pas prêts à être pris en otage par un groupe terroriste de Gaza », ajoute-t-elle.

Elle a souligné qu’Israël ne vise que le Jihad islamique pour le moment, Jérusalem cherchant apparemment à limiter les combats à ce groupe terroriste.

Des batteries du Dôme de fer déployées près de Tel Aviv et de Jérusalem – médias

Des systèmes de missiles de défense Dôme de Fer sont photographiés dans la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 24 avril 2021. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des systèmes de missiles de défense Dôme de Fer sont photographiés dans la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 24 avril 2021. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les médias israéliens ont indiqué que l’armée israélienne a déployé des batteries de défense antimissile du Dôme de fer dans les régions de Beer Sheva, Tel Aviv et Jérusalem en prévision d’attaques à la roquette.

Il n’y a pas de confirmation immédiate de l’armée.

Un responsable militaire anonyme déclare à Ynet que l’armée estime qu’au moins 15 membres du Jihad islamique ont été tués dans les frappes israéliennes à Gaza jusqu’à présent.

Un haut commandant du Jihad islamique tué – médias palestiniens

Selon les médias palestiniens, Tsahal a frappé un appartement situé dans un immeuble de sept étages dans le nord de Gaza, ainsi que d’autres sites dans la bande.

Selon ces informations, un commandant supérieur du Jihad islamique, Tayseer Jabari, a été tué.

Jabari a remplacé Baha Abu al-Ata comme commandant du Jihad islamique dans le nord de Gaza, après son assassinat par Israël en 2019.

Au moins 4 morts dans les frappes israéliennes – ministère de la santé du Hamas

Des sauveteurs et des pompiers éteignent un incendie après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)
Des sauveteurs et des pompiers éteignent un incendie après une frappe aérienne israélienne sur la ville de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Mohammed ABED / AFP)

Le ministère de la Santé de la bande de Gaza, contrôlé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a indiqué que quatre personnes ont été tuées et 19 autres blessées par les frappes aériennes israéliennes dans l’enclave côtière.

Les efforts pour un accord avec le Jihad islamique « sont épuisés » – source

Une source de sécurité anonyme a déclaré au site Ynet que « les efforts pour amener le Jihad islamique à renoncer » à ses intentions de mener des attaques « ont été épuisés ».

Il a précisé que « c’est pourquoi Israël a lancé une attaque contre le groupe » et ajoute qu’Israël s’efforcera de maintenir l’organisation terroriste du Hamas, à la tête de l’enclave, en dehors du conflit.

Gantz suit la situation depuis le QG de l’armée à Tel Aviv

Le ministre de la Défense Benny Gantz pendant une conférence de presse au siège de Tsahal, le 30 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz pendant une conférence de presse au siège de Tsahal, le 30 mars 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, se trouve actuellement au quartier général de l’armée à Tel Aviv, alors que des frappes aériennes ont lieu dans la bande de Gaza, selon un communiqué de son bureau.

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a affirmé que les forces israéliennes « se préparaient pour toute action devant être prise sur tous les fronts, dans les régions du nord, du centre et du sud d’Israël ».

« A nos ennemis, et particulièrement aux responsables du Hamas et du Jihad islamique palestinien, je voudrais insister : votre temps est compté. La menace (sur le sud d’Israël, ndlr) sera éliminée d’une façon ou d’une autre », a-t-il déclaré, selon un communiqué.

Annonçant l’opération « Aube », Tsahal lance des frappes sur des cibles à Gaza

Vue de la barrière de sécurité entre Israël et la bande de Gaza, le 8 décembre 2021. (Crédit : Flash90)
Vue de la barrière de sécurité entre Israël et la bande de Gaza, le 8 décembre 2021. (Crédit : Flash90)

L’armée israélienne lancé ce qu’elle a baptisé l’opération « Aube » dans la bande de Gaza, en effectuant des frappes sur des cibles terroristes non encore spécifiées dans l’enclave palestinienne, afin de contrer ce qu’elle qualifie de menace imminente d’une attaque de l’organisation palestinienne du Jihad islamique.

L’armée a annoncé qu’une « situation spéciale » a été déclarée sur le front intérieur, car elle s’attend à ce que le groupe terroriste riposte. Les rassemblements dans les zones situées jusqu’à 80 kilomètres de Gaza sont restreints, et les résidents des zones proches de la frontière ont pour consigne de rester près des abris anti-bombes.

Auparavant, le ministre de la Défense Benny Gantz avait prévenu qu’Israël prendrait des mesures si le groupe ne revenait pas sur ses intentions de mener des attaques contre le pays en réponse à l’arrestation de son chef en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...