Rechercher

Argenteuil : Plainte après une croix gammée sur la basilique

Au même moment, jeudi, en fin de journée, alors que des obsèques étaient célébrées, "quelqu’un a ouvert la porte du fond de la basilique et a crié Allah akbar avant de disparaître"

Jeudi 27 janvier, une croix gammée de couleur rouge a été retrouvée peinte sur un mur de la basilique Saint-Denys d’Argenteuil.

« Cela a été fait le jour de l’anniversaire de la Libération du camp d’Auschwitz, il y a forcément un lien avec cette date, c’est sûr qu’il s’agit d’un acte antisémite », a réagi l’abbé Guy-Emmanuel Cariot, recteur de la basilique, auprès du Parisien.

Il a indiqué penser que les auteurs étaient des adolescents, ce qu’un autre fait tendrait à privilégier.

Jeudi, en fin de journée, alors que des obsèques étaient célébrées, « quelqu’un a ouvert la porte du fond de la basilique et a crié Allah akbar avant de disparaître, personne n’a pu voir qui c’était ».

« Ce sont sûrement des jeunes, mais ce n’est pas moins inquiétant. Il est important de dénoncer ce genre de faits et de les punir s’il le faut », a déclaré le religieux, qui a déposé plainte dès le lendemain, tandis que les services municipaux s’employaient à effacer le graffiti.

En 2020, deux adolescents avaient été condamnés à des travaux d’intérêt généraux après avoir peint sur le sol de la basilique, à l’intérieur, des symboles ne représentant rien de particulier.

« Ils avaient passé une journée à nettoyer la basilique. Nous avons discuté, je voulais leur faire prendre conscience du fait que c’était important de respecter la foi de l’autre. Et c’était aussi important qu’il y ait eu une punition. Je pense qu’ils ne recommenceront jamais », se souvient le recteur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...