Arno Klarsfeld a écrit au président Macron au sujet de l’immigration
Rechercher

Arno Klarsfeld a écrit au président Macron au sujet de l’immigration

L'avocat a abordé le sujet complexe de l'immigration dans une lettre adressée au président français en juin 2018 et publiée récemment

(A partir de la gauche) Serge Klarsfeld et son épouse Beate Klarsfeld, son fils, l'avocat franco-israélien Arno Klarsfeld, le président français Emmanuel Macron et le président du CRIF Francis Kalifat lors du 33e dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), le 7 mars 2018, à Paris (Crédit : AFP PHOTO / POOL / MARIN LUDOVIC)
(A partir de la gauche) Serge Klarsfeld et son épouse Beate Klarsfeld, son fils, l'avocat franco-israélien Arno Klarsfeld, le président français Emmanuel Macron et le président du CRIF Francis Kalifat lors du 33e dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), le 7 mars 2018, à Paris (Crédit : AFP PHOTO / POOL / MARIN LUDOVIC)

En juin 2018, l’avocat Arno Klarsfeld a envoyé une lettre au président de la République Emmanuel Macron afin d’évoquer le problème délicat de la politique migratoire française.

Alors que le président français envisage actuellement un durcissement de la politique d’accueil des étrangers sur le territoire français et dit vouloir revoir le droit d’asile pour éviter « son contournement », la revue Causeur a publié une lettre qui lui a été envoyée par Arno Klarsfeld l’année dernière.

L’avocat propose dans un courrier une réflexion autour de la question de savoir « comment concilier générosité et fermeté ? ».

Dans sa lettre, Arno Klarsfeld estime notamment que le « refus d’asile devrait valoir obligation de quitter le territoire ». Il aborde une grande variété de problématiques liées à la réalité complexe de l’immigration en Europe et remet en question la pertinence de certains dispositifs et législations en matière de droit d’asile.

L’avocat note que « l’immigration est le défi majeur du 21e siècle » et « qu’il faudra une solidarité sans faille entre les nations européennes si on ne veut pas un éclatement de l’Union ».

Pour lui, afin de lutter efficacement avec l’immigration illégale en provenance d’Europe et éviter tous les drames qui y sont liés, « la seule solution consiste à empêcher les bateaux de passeurs de passer ».

Arno Klarsfeld appelle également le président Macron à défendre une politique de répartition des réfugiés adaptée aux spécificités et à l’histoire de chaque pays, en se montrant notamment « compréhensif avec les pays de l’Est de l’Europe dont non seulement l’identité est forte, mais aussi qui ne se sont pas enrichis par la colonisation et ont eux-mêmes été durement colonisés, un temps par les nazis et pendant quelques décennies par les Soviétiques ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...